Communiqués, convocations et invitations

Pour les élèves de deux écoles du primaire du Saguenay : Un projet de vidéo-communication par ordinateur voit le jour

Chicoutimi, le 3 juin 1999 – Ce 3 juin 1999 est lancé officiellement le projet de vidéo-communication au primaire, grâce à une collaboration entre l’UQAC, la Commission scolaire des Rives du Saguenay, Bell Canada, et CEV Cité Électronique. Ce projet permettra à des élèves de deux écoles du primaire de la région d’interagir en vidéo-communication avec des élèves d’autres écoles, d’ici et du monde entier.

La solution proposée conjointement par Bell et CEV tire parti des lignes RNIS installées dans les écoles pour l’accès à Internet; CEV fournit un logiciel de vidéo-communication en fenêtrage sur écran d’ordinateur; un projecteur connecté au PC s’y ajoute pour une projection image et son dans la classe. L’École Saint-Louis poursuivra chez elle son expérience de vidéo-communication commencée à l’UQAC, tandis que l’École du Roseau s’initiera à cette technologie.

Ce projet résulte de trois années de travaux à l’UQAC, et d’une collaboration de deux ans entre l’UQAC et l’École Saint-Louis. Suite à une expérimentation dans la vidéo-classe de l’UQAC en 1997 avec le Centre d’études de France Télécom, ce dernier proposait de prolonger l’expérience en jumelant deux écoles primaires, française et québécoise. Grâce à la collaboration de Céline Gravel, enseignante à Saint-Louis et chargée de cours à l’UQAC, le jumelage électronique a pu débuter entre les écoles Saint-Louis de Chicoutimi et Keriaden à Lannion (France). Depuis 1998 s’est déroulée une série d’échanges thématiques par courrier électronique entre les élèves, qui indique nettement l’intérêt de mettre les élèves en situation de poser des questions qui leur sont significatives, et d’autre part, de trouver les réponses aux questions qui leur sont posées par leurs correspondants.

Les mêmes élèves ont également rencontré leurs correspondants français lors de plusieurs vidéo-rencontres organisées à l’UQAC grâce au support de l’UQAC et de France Télécom; ils avaient soigneusement préparé ces rencontres avec leur enseignante, Isabelle Grenon, et leurs témoignages, ainsi que ceux des parents et du directeur d’école, Denis Taillon, indiquent la pertinence de ces activités en termes d’apprentissage.

Du côté de l’UQAC, les objectifs sont de comprendre les phénomènes de vidéo-communication en classe, d’identifier les obstacles, le potentiel et les limites de l’intégration de cette technologie dans l’apprentissage, ainsi que les activités et les outils capables de la soutenir. Les objectifs de changement sont le développement de l’innovation et de la capacité d’innovation créative passant par l’appropriation des NTIC par les acteurs de l’école, ainsi que le transfert vers d’autres écoles. Les résultats attendus de ce projet possèdent un potentiel de transfert et de généralisation à double titre: 1) des recommandations pratiques pour les écoles sur l’intégration de la vidéo-communication et les conditions de cette intégration, 2) la démonstration attendue en termes de créativité de la part des élèves et des professeurs sera transférée vers le milieu scolaire – c’est le but de la « vitrine » prévue.

Cette vitrine, sur place dans les écoles, et virtuelle, sur le Web, diffusera les activités déployées ainsi que les résultats obtenus; une liste de discussion électronique permettra d’échanger sur les questions posées, les problèmes rencontrés, et les leçons apprises.

– 30 –

Source :
Denis Claveau, agent d’information
Service des affaires publiques
418 545-5011, poste 2350
dclaveau@uqac.uquebec.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *