Communiqués, convocations et invitations

Présentation des états financiers 1998-1999 de l’UQAC

Chicoutimi, le 31 août 1999 – Le Conseil d’administration de l’Université du Québec à Chicoutimi a procédé, lors de la séance régulière du mardi 31 août 1999, à l’adoption des états financiers pour la période comprise entre le 1er juin 1998 et le 31 mai 1999.

Le résultat des opérations indique que, sur un budget de fonctionnement de l’ordre de 41 millions de dollars, l’exercice financier de 1998-1999 se solde par un déficit aux opérations courantes de 1 910 324 $ ce qui est conforme à la prévision budgétaire déposée par la direction de l’UQAC aux membres du Conseil d’administration.

Il faut se rappeler que lors de sa présentation du budget 1998-1999, le vice-recteur à l’administration et aux finances avait fait état aux membres du Conseil d’un manque à gagner de plus de 15 millions de dollars depuis le début des compressions budgétaires imposées par le ministère de l’Éducation ainsi que par les règles qui régissent le financement des universités. À la suite de ce constat, il devenait impossible de présenter un budget équilibré sans mettre en péril la qualité de l’enseignement et de la recherche.

Selon Bernard Angers, recteur de l’UQAC, sans l’effort consenti par le personnel, les mesures mises en place par la direction pour minimiser les effets négatifs des compressions et une stratégie de recrutement soutenue, ainsi que la contribution du gouvernement au programme de mise à la retraite, l’écart entre les revenus et les dépenses aurait été beaucoup plus important. Toujours selon le recteur, les états financiers de cette année sont à l’image des difficultés financières que connaissent les universités québécoises.

Le recteur a également tenu à préciser que la situation est devenue intenable et que le gouvernement doit procéder rapidement à une révision à la hausse du financement des universités et particulièrement de celui des universités situées en région.

À ce sujet, la rencontre de juin dernier avec le ministre de l’Éducation a laissé entrevoir une ouverture et la direction de l’UQAC entend bien poursuivre ses démarches en collaboration avec les autres établissements universitaires du réseau UQ et de l’ensemble de la province, afin de faire reconnaître le besoin urgent d’injecter des fonds nouveaux dans les universités. Il est important pour l’avenir de notre société que nos étudiants reçoivent un enseignement de qualité qui leur permettra de contribuer à la nouvelle économie.

En terminant, le recteur Angers a tenu à faire la distinction entre la campagne de financement et le budget de fonctionnement afin d’éviter toute ambiguïté quant à l’utilisation de ces fonds. La campagne mise en place par le Conseil d’administration l’an dernier a pour objectif de créer un fonds de développement qui permettra à l’UQAC de dégager des sommes pour le développement relié aux étudiants ainsi qu’à l’initiative de projets nouveaux. Il n’est aucunement question que ces sommes soient utilisées pour compenser le manque à gagner du budget de fonctionnement de l’Université.

Jusqu’à maintenant, la générosité démontrée par la communauté universitaire, nos partenaires régionaux ainsi que ceux provenant de l’extérieur de la région démontre bien l’importance que l’on accorde à la présence de l’UQAC et à la mission qu’elle doit remplir.

Nous croyons donc que cette réponse positive de nos partenaires ne peut que convaincre le gouvernement de l’importance d’investir rapidement dans le développement de notre Université et ainsi lui permettre de poursuivre la mission que l’Assemblée nationale lui a votée lors de sa création en 1969.

– 30 –

Informations :
Jean Wauthier, directeur
Service des affaires publiques
Téléphone: 418 545-5011, poste 5006
Télécopieur: 418 545-5012
jwauthie@uqac.uquebec.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *