Communiqués, convocations et invitations

Inauguration du Pavillon de recherche sur le givrage de l’UQAC

Chicoutimi, le 25 février 2000 – L’Université du Québec à Chicoutimi a inauguré aujourd’hui son nouveau Pavillon de recherche sur le givrage en présence de nombreux dignitaires, invités de marque, étudiants et personnels de l’UQAC.

Ce bâtiment de plus de 3 millions de dollars est le résultat d’un investissement des organismes suivants : la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) (875 000 $), le Gouvernement du Québec (875 000 $), l’Université du Québec à Chicoutimi (490 000 $) et Hydro-Québec (400 000 $). En plus de la construction du pavillon, les montants alloués ont servi à l’acquisition d’un tunnel réfrigéré vertical avec toit ouvrant, d’un tunnel réfrigéré à section ouverte, d’un générateur de chocs de 800 000 volts et d’un transformateur d’essai de 350 000 volts.

« Le Pavillon de recherche sur le givrage inauguré aujourd’hui est le résultat de la collaboration entre plusieurs organisations et représente bien les priorités de notre gouvernement en matière d’innovation. Il s’agit de partenariats qui sont nécessaires en vue d’assurer notre succès dans l’économie du savoir,  » a dit le Secrétaire d’État (Science, recherche et développement), Dr. Gilbert Normand.

« En investissant dans ces projets d’infrastructures de recherche, nous appuyons le développement d’une expertise de calibre mondial à l’Université du Québec à Chicoutimi » a déclaré M. David Strangway, président de la Fondation canadienne pour l’innovation.  » L’annonce d’aujourd’hui démontre l’importance de ce type de partenariats pour la préservation de notre capital intellectuel au Canada, lequel constitue l’une de nos ressources les plus précieuses dans l’économie du savoir. »

Le ministre des Ressources naturelles du Québec et ministre responsable de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, M. Jacques Brassard, a tenu à souligner que « L’ajout de tels équipements, combiné à l’expertise développée à l’UQAC au cours des 25 dernières années, permettra à l’UQAC de demeurer un chef de file au niveau international pour la recherche et le développement dans le secteur du givrage atmosphérique des structures, et en particulier dans celui du givrage des équipements des réseaux électriques ». Il a également rappelé l’importance et la contribution de l’UQAC au développement de la région, tant par la formation et l’enseignement dispensés que par l’essor d’une culture de recherche arrimée aux réalités régionales.

Le président de TransÉnergie, monsieur Jacques Régis, rappelant les 25 dernières années d’étroite collaboration entre Hydro-Québec et les experts du Groupe de recherche en ingénierie de l’environnement atmosphérique de l’UQAC, a déclaré : « Aujourd’hui, nous assistons à une nouvelle étape d’importance pour la chaire CIGELE créée en 1997, avec l’inauguration de ce nouveau pavillon de recherche qui présente des possibilités uniques au monde, à la fine pointe de ce qui peut se faire dans le domaine du givrage atmosphérique(…) Avec de tels partenariats, s’ouvrir aux autres, s’allier aux meilleurs : voilà des principes qui sont partie intégrante de nos valeurs. Nous voulons non seulement poursuivre dans cette voie, mais accentuer notre engagement en ce sens en mettant à profit l’expertise disponible à l’extérieur de nos murs, dans les universités, les autres centres de recherche et l’industrie afin de créer une synergie gagnante ! « 

Le professeur Masoud Farzaneh, titulaire de la Chaire industrielle CRSNG/Hydro-Québec/UQAC sur le givrage atmosphérique des équipements des réseaux électriques (CIGELE) et coordonnateur du Groupe de recherche en ingénierie de l’environnement atmosphérique (GRIEA) a rappelé que depuis son implantation à l’UQAC, en septembre 1997, la Chaire CIGELE n’a cessé de se distinguer en contribuant de façon unique au développement des connaissances dans le domaine du givrage atmosphérique des réseaux électriques. La Chaire compte actuellement sur les travaux de recherche d’une équipe multidisciplinaire d’une quarantaine de chercheurs et d’étudiants provenant d’une dizaine de pays et qui collabore avec une quinzaine d’organismes aux niveaux national et international.

De son côté, le recteur de l’UQAC, M. Bernard Angers, a rappelé l’importance de la recherche à l’Université du Québec à Chicoutimi et ce, dans des domaines prioritaires pour notre région et tout à fait pertinents pour l’ensemble du Québec et de notre société : « l’aluminium, la forêt boréale, le développement régional, l’étude des populations, les ressources minérales et dans le cas présent l’étude des précipitations givrantes sur les équipements des lignes de transport d’énergie sont autant de fleurons qui illustrent la vigueur et la pertinence de la recherche à l’UQAC. La recherche sur le givrage des équipements des réseaux électriques effectuée à l’UQAC est aujourd’hui reconnue à l’échelle internationale. Une expertise de haut niveau combinée à une recherche de calibre international dans des domaines significatifs, contribuent sans contredit au rayonnement de l’UQAC. Notre établissement, conscient de tout ce qu’il a apporté jusqu’ici au développement des connaissances, a acquis la certitude de son essentielle contribution au devenir du Québec. »

Le CRSNG est l’organisme national chargé d’effectuer des investissements stratégiques dans la capacité scientifique et technologique du Canada. Le CRSNG appuie la recherche fondamentale universitaire par l’entremise de subventions de recherche, des projets de recherche dans le cadre de partenariats universités-industrie, ainsi que la formation de personnel hautement qualifié dans ces deux secteurs d’activités.

La FCI est un organisme indépendant sans but lucratif établi par le gouvernement fédéral en 1997, pour appuyer le développement d’infrastructures de recherche spécialisées et à la fine pointe dans les universités et établissements de recherche canadiens.

– 30 –

Source :
Denis Claveau, agent d’information
Service des affaires publiques
Université du Québec à Chicoutimi
Téléphone: 418 545-5011, poste 2350
Télécopieur: 418 545-5012
dclaveau@uqac.uquebec.ca


FICHE TECHNIQUE

L’Université du Québec à Chicoutimi dispose d’une imposante infrastructure de recherche sur le givrage et la haute tension. La construction du nouveau Pavillon de recherche sur le givrage (12 000 mètres carrés) a permis le transfert des équipements actuellement utilisés et l’achat de nouveaux équipements tels que:

1) Un tunnel réfrigéré vertical avec toit ouvrant: Cette pièce d’équipement permet de recueillir la pluie verglaçante et la neige naturelle, mais aussi de produire, de façon artificielle, de la pluie verglaçante et de la neige collante, ce qui donne la possibilité d’étudier la performance des équipements réels dans des conditions météorologiques et environnementales se rapprochant des conditions naturelles, et de valider des modèles mathématiques du givrage.

2) Un tunnel réfrigéré à section ouverte: Cet équipement est aussi indispensable pour l’élaboration des modèles physiques de givrage, en présence de haute tension, ainsi que pour la validation de modèles mathématiques de givrage, surtout pour les modèles qui traitent le givre des nuages.

3) Un générateur de chocs de 800 000 volts: Cet équipement, combiné aux caméras à ultra haute vitesse, est essentiel pour identifier les mécanismes de décharges électriques à la surface de la glace, et leur développement en arc de contournement.

4) Un transformateur d’essai de 350 000 volts: Cet équipement permet de tester la performance des isolateurs réels, dans des conditions de givrage aussi proches que possible des conditions naturelles.

PARTENAIRES :
La Fondation canadienne pour l’innovation : 875 000 $
Le Gouvernement du Québec : 875 000 $
L’Université du Québec à Chicoutimi : 490 000 $
Hydro-Québec : 400 000 $

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *