Communiqués, convocations et invitations

La CIGELE obtient un méga-projet visant à rehausser la performance des équipements de postes à 735 kV l’Hydro-Québec

Chicoutimi, le 16 mars 2001 – L’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), Hydro-Québec et le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) du Canada ont le plaisir d’annoncer que la Chaire industrielle CRSNG/Hydro-Québec/UQAC sur le givrage atmosphérique des équipements des réseaux électriques (CIGELE) bénéficie maintenant d’une importante subvention de recherche du Programme de recherche et développement coopérative (RDC) du CRSNG.

Les travaux poursuivis dans le cadre de ce projet visent, entre autres, à favoriser un choix adéquat d’isolateurs destinés aux futurs postes à 735 kV, en particulier le poste Montérégie sur la Rive-sud de Montréal. L’objectif ultime est d’améliorer l’isolation électrique de l’ensemble des équipements de transport d’énergie qui sont particulièrement sollicités lors de conditions de givrage extrême. Les nouveaux résultats obtenus seront ensuite transférés à l’industrie canadienne de l’électricité et, en particulier, à Hydro-Québec. Le programme de recherche d’une durée de quatre ans est dirigé par le professeur Masoud Farzaneh, titulaire de la CIGELE et mené conjointement avec l’institut de recherche du Québec (IREQ).

Rappelons que c’est en 1997 qu’Hydro-Québec jetait les bases pour la création de la Chaire de recherche CIGELE portant sur l’étude des précipitations givrantes et de leur impact sur les équipements des réseaux de transport d’énergie électrique. La contribution initiale de l’entreprise s’établissait à 630 000 $ pour cinq ans. En 2000, Hydro-Québec a porté sa contribution à 1 million de dollars en participant au financement du nouveau pavillon de recherche pour une somme de 400 000 $.

Dans ce nouveau projet, qui se trouve à bonifier certaines des activités déjà en cours dans le cadre de la chaire CIGELE, c’est plus de 2,4 millions de dollars qui seront investis , incluant une contribution de 1,3 million de dollars d’Hydro-Québec. La participation du CRSNG s’élève à 589 000 $. La somme supplémentaire d’environ 535 000 $ sera fournie par la CIGELE et l’UQAC. En plus des investissements dans le Pavillon de recherche sur le givrage, ce projet permettra d’impliquer chaque année quatre étudiants, un stagiaire postdoctoral, deux associés de recherche ainsi qu’un technicien à temps partiel. Précisons également que plusieurs chercheurs et ingénieurs d’Hydro-Québec seront fortement engagés dans ce projet, en particulier M. Jean-François Drapeau de l’IREQ qui est responsable du projet d’innovation pour Hydro-Québec. La recherche proposée sera basée sur les expériences en laboratoire et les modélisations mathématiques.

La construction du Pavillon de recherche sur le givrage et l’acquisition récente d’équipements majeurs de givrage et de haute tension, ainsi que l’expertise développée au sein de la CIGELE en étroite collaboration avec les chercheurs et ingénieurs d’Hydro-Québec, ont permis d’élaborer ce projet ambitieux. Rappelons que, il y a de cela tout juste un an, la CIGELE inaugurait ses nouvelles installations, lesquelles s’avèrent aujourd’hui indispensables pour la réalisation de ce projet.

Le professeur Farzaneh a déclaré :  » L’application des résultats de ces travaux permettra à l’industrie canadienne de l’électricité d’augmenter la fiabilité de ses réseaux. La compétitivité de cette industrie sur le marché nord-américain sera également rehaussée « .

M. André Isabelle, directeur des Projets stratégiques et réseaux du CRSNG, a souligné la qualité des travaux effectués par la CIGELE.  » Voici un exemple de collaboration entre un partenaire industriel, une université et un professeur-chercheur dont les résultats bénéficieront considérablement à une industrie importante. De plus, les citoyens seront mieux protégés en cas d’intempéries liées au givrage atmosphérique et leur sécurité en sera accrue « .

Quant à l’UQAC, tout en jouant son rôle au chapitre de la formation et de l’avancement des connaissances, elle pourra attirer plus d’étudiants et de chercheurs, intensifier ses liens de collaboration avec l’industrie d’électricité, de même qu’augmenter sa visibilité et son leadership dans ce domaine important pour le pays.

Quant à Hydro-Québec, elle voit là une occasion en or de poursuivre son objectif de réduire de 50% les impacts reliés aux événements climatiques majeurs.  » Ces travaux nous permettront de diversifier nos choix d’isolateurs de poste sur une base solide et scientifique et, par conséquent, de « fiabiliser » davantage le réseau de transport et de distribution  » de conclure monsieur Michel Michaud, directeur régional Saguenay et Transport Nord chez Hydro-Québec.

Le Programme de recherche et développement coopérative (RDC) vise à offrir aux entreprises ayant une base d’opérations au Canada l’accès à des connaissances, à des compétences et à des ressources éducatives spéciales dans des établissements postsecondaires canadiens. Il cherche également à offrir des possibilités de collaborations avantageuses pour les deux parties, collaborations qui auront des retombées économiques ou industrielles positives pour le Canada. Le CRSNG est le principal organisme fédéral chargé d’effectuer des investissements dans les gens, la découverte et l’innovation.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le CRSNG, veuillez communiquer avec :

Yasmine El Jamaï, agente des affaires publiques
Communications du CRSNG
Téléphone : 613 947-5273
Courriel : yej@crsng.ca

– 30 –Source :
Denis Claveau, agent d’information
Service des affaires publiques, UQAC
Téléphone : 418 545-5011, poste 2350
Télécopieur : 418 545-5012
Denis_Claveau@uqac.uquebec.ca

Source :
Jeannot Allard
Conseiller Affaires publiques
Hydro-Québec Saguenay
Téléphone : 696-4500, poste 3912
Cellulaire : 540-5880
allard.jeannot@hydro.qc.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *