Communiqués, convocations et invitations

L’UQAC offrira la première formation en éco-conseil en Amérique du Nord

Chicoutimi, le 19 juin 2001 – Grâce à une subvention de 284 000 $ du Fonds d’action québécois pour le développement durable (FAQDD) dont le partenaire financier est le Gouvernement du Québec, l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) pourra démarrer un projet pilote de formation de deux cohortes d’étudiants qui recevront au terme d’une année d’études un diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en éco-conseil. Ce nouveau programme de deuxième cycle s’adresse à des personnes qui désirent une formation de haut calibre axée sur le développement durable, la communication et la médiation en environnement.
Le recrutement et la sélection de la première cohorte se fera à l’automne 2001 et la formation intensive commencera en janvier 2002. Les cours seront donnés par des spécialistes du Québec et d’Europe. La formation des éco-conseillers se caractérise par son intensité, son orientation pratique et par une mission professionnelle pendant laquelle les étudiants devront faire la preuve qu’ils peuvent intégrer les principes du développement durable dans un cas réel, en situation de travail. Les dossiers de candidature pourront être obtenus auprès du Département des sciences fondamentales de l’UQAC à compter du mois d’octobre 2001.

Une formation originale adaptée au contexte québécois

Le métier d’éco-conseiller a pris naissance en Allemagne au début des années 1980 et a connu une rapide expansion, tant dans l’entreprise que dans les collectivités, les ONG, les institutions et les gouvernements. L’éco-conseiller est une personne détentrice d’un diplôme de premier cycle au moins, en génie, sciences fondamentales, géographie, journalisme, droit ou économie par exemple, qui se dote d’une formation spécifique de deuxième cycle dont les lignes directrices sont l’application du développement durable, la communication et la médiation en environnement.

Le taux de placement des éco-conseillers formés en Europe excède 90% dans l’année suivant l’obtention du diplôme. Outre le haut niveau d’exigence à l’accueil des candidats, on explique le succès des éco-conseillers par la multidisciplinarité de leur formation qui les prépare à travailler en équipes de projets, par leur capacité à intégrer les principes du développement durable dans leurs fonctions de travail et par leur capacité de communiquer efficacement et d’agir comme médiateurs dans des dossiers environnementaux.

L’UQAC a demandé à monsieur Claude Villeneuve, ancien directeur de l’Institut européen pour le conseil en environnement d’adapter la formation européenne au contexte universitaire nord-américain, ce qui a donné le programme de DESS en éco-conseil adopté par le Conseil des Études de l’Université du Québec en juin 2000. La formation qui sera donnée à Chicoutimi totalise 30 crédits universitaires comprenant un stage professionnel réalisé en situation d’emploi. La formule d’enseignement est très souple et permet d’individualiser la formation en fonction des besoins de chaque participant et de chaque cohorte tout en offrant des contenus communs.

-30-

Renseignements :

Département des sciences fondamentales
Université du Québec à Chicoutimi
Téléphone : (418) 545-5011, poste 2449
Courriel : Linda_Grenon@uqac.ca

Source:

Denis Claveau, agent d’information
Téléphone: (418) 545-5011, poste 2350
Télécopieur : (418) 545-5012
Courriel : Denis_Claveau@uqac.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *