Communiqués, convocations et invitations

[Diffusion Dimedia] – Gérard Bouchard lance un premier roman aux Éditions du Boréal : MISTOUK

Chicoutimi, le 8 mai 2002 – Il y a plusieurs façons de faire revivre l’histoire. S’étant déjà acquis une réputation internationale pour ses travaux savants sur la société québécoise et les collectivités neuves, Gérard Bouchard emprunte, pour la première fois, la voie romanesque pour donner vie et chair à la société qui fait l’objet de ses études depuis de nombreuses années.

À travers les aventures de Méo Tremblay et la vie quotidienne des habitants du petit village de Mistouk, au Saguenay, vers la fin du XIXe siècle, l’auteur fait revivre les mentalités, les craintes et les rêves d’une société en pleine ébullition. Dans cette période de grande mouvance des populations, tandis que Méo découvre l’immensité de l’Amérique – de la Baie d’Hudson à la Louisiane –, le village et la région accueillent d’illustres voyageurs, des touristes en quête de grands espaces ou des colons venus fonder famille.

Il y a dans ce roman une vie foisonnante, multiple, remarquablement rendue par des dialogues savoureux et des anecdotes drôles ou émouvantes, puisées à même l’histoire. Un roman profondément vivant et tragique qui fait apparaître une société passionnée par son avenir, à qui tout semble possible, et qui est chez elle partout en Amérique.

Mistouk est aussi une rencontre avec des personnages inoubliables, petites gens ou héros plus grands que nature, que l’amitié, l’amour, la fraternité, voire même la politique ou la guerre unissent et désunissent. Le décor encore presque intact de ce nouveau monde fait découvrir au lecteur un Gérard Bouchard poète, amoureux de la nature qu’il célèbre tant dans ses descriptions que dans d’étonnantes métaphores. Cet amour, son héros, Méo Tremblay, le partagera avec la petite communauté de chasseurs montagnais de la Rigane, dans des pages d’une très grande beauté.

Professeur d’histoire et de sociologie à l’Université du Québec à Chicoutimi, Gérard Bouchard a lancé, en 1972, le Projet BALSAC (fichier de population informatisé du Québec), qu’il dirige toujours, et fondé, la même année, l’Institut interuniversitaire de recherches sur les populations. Depuis février 2002, Gérard Bouchard est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l’étude comparée des imaginaires collectifs. Gérard Bouchard est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont Quelques Arpents d’Amérique (prix Lionel-Groulx et prix Sir John A. Macdonald) et Genèse des nations et cultures du Nouveau Monde (Prix du Gouverneur général), tous deux parus au Boréal.

27,95 $ – 520 pages – ISBN : 2-7646-0182-4 – En librairie le 8 mai

http://www.cyberpresse.ca/quotidien/progresdimanche/0205/pro_702050095089.html
http://www.cyberpresse.ca/quotidien/editorialistes/btremblay/btre_702050097261.html
http://www.cyberpresse.ca/reseau/arts/0205/art_102050095569.html
http://www.ledevoir.com/public/client-css/news-webviewd7ae.html

Renseignements :

Gabrielle Cauchy, attachée de presse
Diffusion Dimedia, (514) 336-3941 poste 229
Courriel : cauchy@dimedia.qc.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *