Communiqués, convocations et invitations

Le projet Acfas ØØ : un succès sur toute la ligne

Saguenay, le lundi 15 août 2005 — Le 73e congrès de l’ACFAS (Association francophone pour le savoir), qui s’est déroulé à l’Université du Québec à Chicoutimi du 9 au 13 mai 2005, a été le théâtre d’une grande première dans l’histoire de cette institution. En effet, grâce au travail de la Chaire de recherche et d’intervention en Éco-Conseil de l’UQAC et de ses partenaires, ce congrès a été le premier des congrès de l’ACFAS à se donner un objectif zéro déchet et carbo-neutre.

Le directeur de la Chaire en Éco-conseil, monsieur Claude Villeneuve, dévoilait aujourd’hui les résultats de ce projet de recherche-action initié en mai 2004. Premièrement, il s’agissait d’appliquer des mesures de réduction à la source et de tri permettant de minimiser les matières résiduelles résultant des activités du congrès. Deuxièmement, il fallait comptabiliser les émissions de gaz à effet de serre pour ensuite les compenser de manière à ce que le transport des congressistes ne cause pas d’impact sur le climat.

« En principe, notre projet a permis de mettre en œuvre les bonnes pratiques dans le domaine de la gestion des matières résiduelles et d’expérimenter l’efficacité du nouveau système de gestion des matières résiduelles implanté en janvier 2005 à l’UQAC. Plus encore, en mesurant les émissions de gaz à effet de serre et en les compensant en double, nous avons accompli une action innovatrice dans le cadre de la lutte aux changements climatiques », a expliqué monsieur Villeneuve.

La réduction des matières résiduelles et du transport s’est faite à partir des appels d’offres, dans lesquels on a demandé aux fournisseurs de servir les repas avec de la vaisselle durable et de choisir des produits régionaux. Nous avons fourni une tasse durable à chacun des congressistes, ce qui a permis d’éliminer le styromousse lors des pauses-café. « Par ailleurs, le système de tri de l’Université s’est avéré très fonctionnel et nous avons pu expérimenter la voie du compostage des matières putrescibles qui sera installée définitivement à l’université cet automne », a précisé le professeur Villeneuve.

Au total, au pavillon sportif, où étaient servis les repas, plus de 1000 convives ont généré 16,6 kilos de déchets qui tenaient dans un seul sac. Pour les autres activités du congrès, avec 3 800 congressistes inscrits, le total des matières résiduelles dans les zones mesurées durant la semaine a été de 1 232 kilos. « Tout cela pouvait tenir dans une camionnette standard » s’est réjoui le directeur de la Chaire. « Une démonstration éclatante que lorsqu’on travaille en amont, on peut facilement atteindre l’objectif de réduction de 65 % prévu pour l’année 2008 au Plan de gestion des matières résiduelles de Ville Saguenay. »

En ce qui concerne les émissions de CO2 (dioxyde de carbone) des congressistes, celles-ci ont totalisé 885 tonnes. Ces émissions seront doublement compensées par une plantation d’épinettes noires en milieu boréal sur un territoire réputé improductif. « Actuellement, les travaux du Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat (GIEC) montrent qu’il faudrait réduire de moitié nos émissions globales pour stabiliser le climat, a poursuivi le professeur Villeneuve. En faisant une double compensation, nous contribuons à limiter l’impact possible des feux et des épidémies d’insectes tout en assurant, aux générations futures, une forêt en meilleure santé et plus susceptible de répondre à leurs besoins. »

Le rapport final du projet Acfas ØØ déchet est mis à la disposition du public sur le site Internet de la Chaire en Éco-conseil (dsf.uqac.ca/eco-conseil) et il comporte un ensemble de pistes pour améliorer l’efficacité dans l’organisation de projets similaires. « Grâce à une subvention de 5 000 $ de Recyc-Québec, nous rédigeons présentement un guide d’application pour permettre, à qui le désire, d’organiser de telles activités. Le guide sera disponible gratuitement sur notre site Internet ainsi que chez Recyc-Québec, un des partenaires fondateurs de la Chaire », a conclu monsieur Villeneuve.

– 30 –

Source:
Jacques Blanchet, éco-conseiller
Téléphone : (418) 545-5011, poste 2565
Jacques_Blanchet@uqac.ca

Chantale Leblond, technicienne en information
Service des affaires publiques
Téléphone : (418) 545-5011, poste 2350
Chantale_Leblond@uqac.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *