Communiqués, convocations et invitations

Remise de trois doctorats honoris causa à l’Université du Québec à Chicoutimi

EMBARGO LE VENDREDI 30 AVRIL 2010 • 19 H 30

Saguenay, le 30 avril 2010 – La direction de l’Université du Québec à Chicoutimi est très fière de remettre aujourd’hui à trois personnalités québécoises, pour leur apport exceptionnel à la collectivité, ses vingt-cinquième, vingt-sixième et vingt-septième doctorats honoris causa à madame Jacynthe Côté, à monsieur Pierre Lavoie et à madame Monique F. Leroux.

Madame Jacynthe Côté

Native de Normandin, au Lac-Saint-Jean, et chimiste de formation, madame Jacynthe Côté est devenue, le 1er février 2009, chef de la direction de Rio Tinto Alcan. À ce titre, elle est responsable des activités mondiales d’extraction de bauxite, d’affinage d’alumine ainsi que de la production d’aluminium et d’énergie de cette compagnie. Cette fonction l’amène aussi à siéger au comité exécutif de Rio Tinto, important groupe minier qui oeuvre à l’échelle internationale et auquel est rattaché Rio Tinto Alcan. Fait à souligner, elle devient ainsi la première femme à diriger cette multinationale qui compte 24 alumineries, 10 raffineries d’alumine, 6 mines de bauxite et plus de 26 600 employés répartis dans 29 pays, soit l’une des plus importantes entreprises au monde oeuvrant dans le domaine du métal gris avec un chiffre d’affaires de plus de 15 milliards de dollars américains.

Après avoir suivi le parcours traditionnel des cadres de la multinationale, comme ses prédécesseurs, elle s’est taillé une place dans un univers jusqu’alors majoritairement réservé aux hommes. Madame Côté pratique un style de leadership ouvert et transparent. Elle est dotée d’une grande capacité d’analyse qui lui permet de saisir rapidement les enjeux de situations complexes et d’adopter ainsi des positions claires et bien fondées.

Parmi les causes qui tiennent à coeur à madame Côté, l’éducation occupe une place prépondérante. Cohérente avec cet engagement, elle vient d’annoncer que le Fonds Rio Tinto Alcan Canada va consacrer, au cours des cinq prochaines années, plus de 15 M$ à un nouveau programme axé sur la persévérance scolaire, en espérant entraîner d’autres joueurs dans son sillon.

Dans la même veine, madame Côté a développé un attachement particulier à l’égard de l’UQAC qu’elle reconnaît être un moteur essentiel de développement du Saguenay–Lac-Saint-Jean. En plus d’embaucher de nombreux diplômés de l’UQAC, Rio Tinto Alcan entretient avec cette dernière une longue et fructueuse relation dans le domaine de la recherche sur l’aluminium.

Ce doctorat honoris causa lui est octroyé pour sa brillante carrière au sein d’une entreprise multinationale de premier plan qui, grâce à son action compétente et dynamique, occupe une place des plus enviables dans son secteur d’activité, et pour son généreux et dévoué engagement auprès de la communauté.

Monsieur Pierre Lavoie

Triathlonien de renommée mondiale ayant participé à huit reprises à la compétition internationale de triathlon Ironman, monsieur Pierre Lavoie est aussi connu, au Saguenay–Lac-Saint-Jean comme dans tout le Québec, pour son engagement indéfectible à la cause de l’acidose lactique. Ayant perdu deux enfants qui étaient atteints de cette maladie, monsieur Lavoie devient, en 1999, président de l’Association de l’acidose lactique et, depuis ce temps, il multiplie les actions visant à faire connaître cette maladie mortelle et à en faire un objet de recherche. De nombreuses conférences, cinq éditions du Défi Pierre Lavoie et, en 2009, le Grand défi Pierre Lavoie ont permis d’amasser des fonds pour financer la recherche visant à combattre cette maladie. De plus, il crée le Club cycliste acidose lactique afin d’inciter la jeunesse québécoise à avoir une vie saine et active.

Par l’exemple de ses nombreuses et importantes réalisations et en véhiculant un message porteur d’espoir en l’avenir, Pierre Lavoie s’est bâti un incroyable capital de crédibilité et de sympathie. Il a rallié les forces vives du Québec, les milieux de la recherche scientifique et de la santé, les médias ainsi que les décideurs politiques et économiques. C’est ainsi qu’il a réussi à amasser une somme de près de 1 M$ qui a été consacrée entièrement à la réalisation de projets de recherche et qui a facilité la mise en place d’une équipe scientifique à l’Université du Québec à Chicoutimi. Ce regroupement s’est joint à un consortium international de recherche sur l’acidose lactique, à savoir l’équipe multidisciplinaire COX, formée de cliniciens et de chercheurs chevronnés appartenant à diverses institutions notables à Chicoutimi, Toronto, Boston, Québec et Montréal. Cet effort de recherche a déjà permis, en 2003, la découverte du gène responsable de l’acidose lactique et la mise au point d’un test de dépistage prénatal fiable, ce qui constitue une avancée scientifique fort prometteuse.

Grâce à ses talents de communicateur et d’organisateur, il a sensibilisé le Québec tout entier à prendre le virage santé. Pour la jeunesse québécoise, il représente le modèle inspirant d’un homme qui, à travers les écueils que la vie lui a imposés, a su par le dépassement de soi, la détermination et la volonté de réussir, non seulement survivre, mais faire avancer la société en la guidant vers un idéal collectif.

Ce doctorat honoris causa est attribué à cet athlète accompli, au coeur généreux, qui, par ses accomplissements exceptionnels, a su faire la différence et se poser en exemple pour des générations entières.

Madame Monique F. Leroux

Diplômée du Conservatoire de musique du Québec, madame Leroux s’inscrit ensuite au programme de baccalauréat en administration de l’UQAC où elle réalisera de brillantes études à l’issue desquelles elle devient comptable agréée et comptable en management accréditée. Ce sera là le début d’une carrière fulgurante qui l’amènera à occuper des fonctions de premier plan successivement chez Ernst & Young, à la Banque Royale, au sein du Groupe Quebecor et, finalement, au Mouvement Desjardins, dont elle est devenue présidente et chef de la direction en mars 2008.

Soulignons que le Mouvement Desjardins est le premier groupe financier coopératif du Canada et le sixième dans le monde avec un actif total de 157 milliards de dollars et quelque 42 000 employés.

Mentionnons enfin qu’elle a été la première femme à assumer, en 1993, la présidence de l’Ordre des comptables agréés du Québec depuis la création de cet ordre professionnel en 1880. Ses qualités, tant personnelles que professionnelles, font que partout où elle est passée, elle a laissé sa marque. Elle est une personne chaleureuse, directe, facile d’accès et proche des gens. Sur le plan professionnel, en plus de sa remarquable compétence et efficacité, madame Leroux possède une capacité de travail exceptionnelle et une grande force de concentration qui lui vient de sa formation musicale. Visionnaire et rassembleuse, elle a aussi des exigences élevées de rigueur pour elle-même et pour son entourage, en plus d’être particulièrement sensible à la qualité de la langue.

Parmi les causes qui lui tiennent à coeur, les arts et la santé occupent une place importante. Mais pour elle, l’éducation constitue plus que jamais le fondement de l’évolution de la société, de la création de la richesse et de la santé de la vie démocratique. Témoignage éloquent de son engagement à la cause de l’éducation, madame Leroux a généreusement accepté de présider la Campagne majeure de développement de l’UQAC qui, grâce à son talent, à son énergie et à son rayonnement est en voie de connaître un succès inespéré.

Ce doctorat honoris causa lui est attribué pour sa carrière et ses accomplissements exceptionnels dans les domaines de la gestion, de la finance, de la comptabilité et de la gouvernance, de même que pour son engagement généreux et dévoué envers la communauté.

– 30 –

SOURCE :
Jean Wauthier, directeur
Bureau des affaires publiques
Université du Québec à Chicoutimi
Téléphone : 418 540-0450

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *