Communiqués, convocations et invitations

Lancement officiel du projet Innu Meshkenu

Saguenay, le 4 octobre 2010 – Le Docteur Stanley Vollant a procédé aujourd’hui en
compagnie de Monsieur Michel Belley, recteur de l’Université du Québec à Chicoutimi,
au lancement officiel du projet « Innu Meshkenu » (Chemin Innu).

Ce Compostelle Innu, qui se veut un projet ambitieux et mobilisateur, consiste en une
marche de 3 600 km échelonnée sur cinq ans qui amènera le médecin Innu à visiter
l’ensemble des communautés des Premières Nations, du Labrador jusqu’au sud du
Québec.

Sa prétention est de parcourir plus de 700 km par année et ainsi visiter les communautés
innues de Natuashish (Davis Inlet), Sheshatshiu (Goose Bay), Blanc-Sablon, Pakuashipi,
Unamen Shipu, Natashquan, Ekuantshit, Uashat mak Maliotenam, Pessamit, Essipit et
Mashteuiatsh. S’ajouteront les communautés attikameks d’Obedjiwan, de Wemotaci et de
Manawan jusque chez les Algonquins de Kitigan Zibi et enfin il terminera son périple
avec les communautés mohawks d’Akwesasne et de Kahnawake.

Originaire de la communauté de Pessamit (Betsiamites), chirurgien Innu et membre des
Premières Nations, Stanley Vollant s’est inspiré de son expérience personnelle lors de
son pèlerinage à Compostelle ainsi que de l’appel de ses ancêtres pour imaginer ce projet
qui le conduira à rencontrer les jeunes dans le but de les inciter à voir plus haut, plus loin,
et à réaliser leurs rêves.

Il se veut un exemple et une source d’inspiration pour ces jeunes membres des Premières
Nations. Il entend leur communiquer ses rêves, ses échecs ainsi que ses réussites pour que
son cheminement anime l’espoir de ces jeunes. Selon Stanley Vollant, « il est temps pour
les Premières Nations de passer de la victimisation à la prise en main pour mieux
préparer leur avenir et ce sont dans nos jeunes que nous devons investir. Il faut leur
permettre de rêver et d’apprendre à donner forme à ces rêves pour qu’ils puissent
s’accomplir ».

Tout au long de son parcours, il sollicitera également les aînés et les « leaders » des
communautés pour discuter et apprendre davantage sur la culture et sur les langues des
Premières Nations. Il souhaite également faire l’apprentissage non seulement des
pratiques ancestrales et spirituelles, mais aussi des médecines traditionnelles, pratiques
malheureusement en voie de disparition. Il profitera donc de ces rencontres pour se
nourrir de connaissances traditionnelles et observer le tout avec les yeux d’un médecin de
formation scientifique.

Stanley Vollant connaît bien les problèmes que vivent les jeunes de sa communauté pour
les avoir côtoyés lui-même. Il sait aussi que la marche sera longue pour qu’un jour son
peuple se définisse par de bonnes habitudes de vie qui, selon lui, sont en parfaite
harmonie avec le mode de vie ancestral des Premières Nations.

C’est pour cette raison qu’il associe à sa démarche l’Assemblée des Premières Nations du
Québec et du Labrador ainsi que le Centre Nikanite de l’Université du Québec à
Chicoutimi. Ces partenaires pourront, par leur mission respective, accompagner cette
démarche qui se veut non seulement scientifique, mais qui comporte également des volets
anthropologique, académique, pédagogique, historique, social et spirituel.

Monsieur Ghislain Picard, Chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec a tenu
à mentionner que les Chefs de l’APNQL, rassemblés à Uashat le 29 septembre dernier,
ont appuyé à l’unanimité la démarche du Dr Stanley Vollant. Avec son initiative, il
soulève un vent d’espoir pour l’avenir et l’identité de nos jeunes. Nous encourageons tout
le monde à se joindre à lui pour parcourir ce chemin à travers nos communautés.

Pour le recteur de l’Université du Québec à Chicoutimi, Michel Belley, « le docteur
Vollant est un exemple de détermination et de courage pour les jeunes de sa communauté
et pour tous ceux et celles qui croient qu’il y a toujours de la place pour le rêve. Son trajet
ne peut que nous inviter à poursuivre cette collaboration entre l’UQAC et les Premières
Nations tant sur le plan académique que scientifique ».

En terminant, précisons que le départ est prévu pour le 12 octobre à 9 h 45 de Havre-
Saint-Pierre et l’arrivée est prévue pour le 2 novembre entre Franquelin et Baie-Comeau
pour une première étape de plus de 500 km.

– 30 –

Sources :

Jean Wauthier, directeur
Bureau des affaires publiques
Université du Québec à Chicoutimi
Téléphone : 418 545-5011, poste 5007
Courriel : jean.wauthier@uqac.ca

Docteur Stanley Vollant
Téléphone : 613 986-0125
Courriel : stanley.vollant@umontreal.ca

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *