Communiqués, convocations et invitations

Remise d’un doctorat honoris causa à l’Université du Québec à Chicoutimi

EMBARGO LE VENDREDI 29 AVRIL 2011 • 20 heures

Saguenay, le 29 avril 2011 – La direction de l’Université du Québec à
Chicoutimi est très fière de remettre aujourd’hui son vingt-huitième doctorat
honorifique à madame Marie-Nicole Lemieux. Madame Lemieux vient s’ajouter à
une liste de noms prestigieux qui sont devenus les dignes représentants et
ambassadeurs de l’Université en acceptant le titre de docteur honoris causa de
l’Université du Québec à Chicoutimi.

« Marie-Nicole Lemieux »

Madame Lemieux est avant tout une Jeannoise qui a vu le jour à Dolbeau-Mistassini
au milieu des années 70. Malgré son jeune âge, elle a déjà à son actif un parcours
professionnel prestigieux et fort impressionnant. En effet, elle connaît un début de
carrière pour le moins fulgurant qui fait l’envie de beaucoup d’artistes. Dès ses
premières prestations publiques, plusieurs pays de l’Europe se l’arrachent, tellement
elle impressionne son public. Dès l’âge de 10 ans, elle est tombée dans la potion
magique du chant lyrique après avoir entendu chanter le ténor Luciano Pavarotti qui,
depuis, est devenu sa source d’inspiration. Pour le Québec et, en particulier pour le
Saguenay–Lac-Saint-Jean, elle est devenue une ambassadrice de premier niveau dont
la région peut être très fière.

Faut-il rappeler qu’elle a commencé son éducation musicale au Conservatoire de
musique de Chicoutimi? Études qu’elle a poursuivies au Conservatoire de musique
de Montréal sous la direction de madame Marie Daveluy qui ne cesse encore
aujourd’hui de lui prodiguer de précieux conseils en vue de continuer à peaufiner son
immense talent d’interprète classique.

Dès le début de sa carrière, cette contralto collectionne les prix et les distinctions de
prestige. Après avoir obtenu le Prix Joseph-Rouleau et la Bourse Richard-Verreau en
2000 pour la meilleure interprétation au Concours national d’art vocal des Jeunesses
musicales du Canada, elle reçoit la même année le Prix de la Reine Fabiola et le Prix
Spécial du Lied au Concours Musical International de la Reine Élisabeth de
Belgique, devenant ainsi la première canadienne à se voir décerner ces prestigieux
honneurs qui l’ont fait connaître à l’étranger et qui ont contribué au lancement de sa
carrière à l’international. Elle s’est vue décerner, en 2001, le Prix Virginia-Parker par
le Conseil des arts du Canada. Parmi les autres prix qu’elle a obtenus, mentionnons
le Prix Opus, Concert de l’année en musique médiévale, Renaissance et Baroque
(Canada), Prix Opus, Disque de l’année – Musique classique, romantique,
postromantique et impressionniste (Canada), Jeune soliste de l’année de
l’Association de la presse belge, Prix Geoge-Solti, Excellence d’une jeune carrière
discographique (France) et le Prix Opus, Rayonnement à l’étranger (Canada).
Ce doctorat honoris causa lui est attribué pour son parcours tout aussi
impressionnant que fulgurant et sa contribution exceptionnelle à l’univers de
l’art lyrique. Son immense talent et sa détermination lui ont permis de se tailler
une place parmi les plus grandes interprètes classiques.

– 30 –

SOURCE :
Jean Wauthier, directeur
Bureau des affaires publiques
Université du Québec à Chicoutimi
Téléphone : 418 540-0450
Jean.wauthier@uqac.ca

N.B. La diffusion en direct de la cérémonie de remise doctorat honorifique à
madame Marie-Nicole Lemieux est disponible sur le site web de l’UQAC à
compter de 20 heures ; http://www.uqac.ca/video/

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *