Actualités

L’EXCLUSION DU PROJET DE LOI N° 15 DEMANDÉE PAR LES CHEFS DE L’UNIVERSITÉ DU QUÉBEC

Québec, le 10 octobre 2014. – Les chefs d’établissement de l’Université du Québec demandent l’exclusion complète de leurs établissements du projet de loi n° 15 : Loi sur la gestion et le contrôle des effectifs des ministères, des organismes et des réseaux du secteur public ainsi que des sociétés d’État.
L’application d’une telle loi pénaliserait indûment les établissements de l’Université du Québec. Elle compliquerait grandement leur gestion administrative et apparaît même incompatible avec la mission d’enseignement et de recherche. La création de nouveaux programmes d’enseignement et le développement des activités de recherche pourraient en être compromis.

« Nous souscrivons tout à fait aux objectifs de rigueur administrative et de saine gestion des fonds publics. Les établissements du réseau de l’Université du Québec déploient déjà des efforts considérables face aux compressions budgétaires qui s’ajoutent d’une année à l’autre. Il faut cependant rappeler que, comme toutes les universités, ils concourent à la prospérité de la société québécoise par la formation d’une main-d’oeuvre hautement qualifiée. », souligne la présidente de l’Université du Québec.
Les établissements de l’Université du Québec contribuent à l’accessibilité aux études universitaires, ils sont ancrés dans leur milieu respectif et sont des moteurs de l’innovation. Ils participent également à la croissance économique, à l’enrichissement collectif et à une répartition plus équitable des ressources.

Il faudrait éviter de compromettre les réalisations qui ont permis au Québec, depuis près de 50 ans, de hausser très significativement la participation de tous ceux et celles qui avaient la volonté et les aptitudes de poursuivre des études universitaires partout au Québec.
Les chefs des établissements du réseau de l’Université du Québec

Robert Proulx, Université du Québec à Montréal
Nadia Ghazzali, Université du Québec à Trois-Rivières
Martin Gauthier, Université du Québec à Chicoutimi
Jean-Pierre Ouellet, Université du Québec à Rimouski
Jean Vaillancourt, Université du Québec en Outaouais
Johanne Jean, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
Daniel Coderre, Institut national de la recherche scientifique
Nelson Michaud, École nationale d’administration publique
Pierre Dumouchel, École de technologie supérieure
Ginette Legault, Télé-université
Sylvie Beauchamp, Université du Québec

 

_______________________________________________________________________________________

© Guylain Doyle
_______________________________________________________________________________________

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *