Actualités

Recherche en écologie forestière à l’UQAC : Quand les écailles de papillons permettent de reconstruire le passé de nos forêts
Les chercheurs du Laboratoire de biologie végétale et animale du Département des sciences fondamentales de l’UQAC ont récemment réalisé une importante avancée scientifique en identifiant les écailles de papillons comme un nouveau paléoindicateur capable de retracer le passé des forêts et les cycles des épidémies. Fruit d’un travail de longue haleine, cette découverte révolutionnaire dans le domaine de l’écologie forestière a permis à l’équipe de se démarquer sur la scène internationale en publiant un article dans le prestigieux journal Frontiers in Ecology and Evolution.

Effectuées dans le cadre des travaux de la chaire industrielle CRSNG sur la croissance de l’épinette noire et l’influence de la tordeuse des bourgeons de l’épinette sur la variabilité des paysages en zone boréale, dirigée par le professeur Hubert Morin, ces recherches ont démontré que les écailles de papillons fossiles – les lépidoptères – s’avèrent efficaces pour interpréter les perturbations écologiques. Abondantes dans la forêt boréale pendant les périodes épidémiques, ces écailles présentent également une structure chitineuse qui leur permet de bien se préserver pendant des milliers d’années et, ainsi, d’être relativement faciles à identifier après avoir été récupérés dans les sédiments lacustres. Par conséquent, l’équipe de chercheurs a pu identifier les besoins et démontrer le potentiel et les applications de ce paléoindicateur dans le domaine de l’écologie forestière, de l’étude des changements climatiques et de la conservation de la biodiversité.

Pour plus de détails, consultez en ligne l’article publié dans Frontiers in Ecology and Evolution.

Montoro Girona, M., L. Navarro, and H. Morin. 2018. « A Secret Hidden in the Sediments: Lepidoptera Scales. » Frontiers in Ecology and Evolution 6.
www.frontiersin.org/articles/10.3389/fevo.2018.00002/full

Photo : Abondance de cadavres de papillons dans le lac dans des périodes épidémiques
© Emy Tremblay (édité par Lionel Navarro et Miguel Montoro)

Le Service des communications et des relations publiques (SCRP) de l’UQAC planifie, coordonne et dirige les activités de communication de l’Université. Il voit à l’élaboration des moyens appropriés pour informer le public interne et externe des activités et programmes offerts par l’UQAC ainsi que de l’actualité universitaire. Il assume également la responsabilité des relations avec les médias.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *