Recherche


La régionalisation de l'immigration: un défi

Nous assistons à travers le monde à un mouvement migratoire homogène du genre humain. Ce mouvement s'exerce principalement du Sud vers le Nord et d'Est en Ouest. On constate de plus que la majorité des déplacements aboutissent dans les centres métropolitains. Cette concentration dans les métropoles est également accentuée par le déplacement interne des membres de la population d'accueil des régions vers les centres urbains. Ce déplacement interne touche surtout des jeunes qui cherchent à améliorer leurs conditions socio-économiques dans les grandes villes. Cette double convergence des populations vers les grandes villes n'est pas sans conséquence sur l'équilibre démographique des pays, sur le développement d'ensemble harmonieux et sur le développement des régions.



Afin de mieux répartir la population et dans un contexte de relance de l'économie des régions, différents organismes et services souhaitent se concerter afin d'accompagner les actions de régionalisation de l'immigration. Il ressort des actions envisagées une volonté d'associer les immigrants au développement d'ensemble de la société, et plus concrètement au développement socioculturel, au développement économique et à la redynamisation démographique des régions.




La formation, la recherche et l'animation sur les études ethniques
et les relations interculturelles: une nécessité


Le défi de l'immigration suscite un peu partout le besoin de développer les études et les recherches sur les relations interculturelles. S'agissant des régions, les recherches et la documentation sur les conditions de vie des immigrants, sur le processus d'intégration et de cohabitation interethnique, sur les possibilités d'attraction et de rétention des immigrants sont actuellement insuffisantes pour pouvoir éclairer et appuyer sérieusement les actions envisagées. Dans ce contexte, la Chaire interethnique de l'UQAC se donne comme objectifs principaux de susciter et d'effectuer des recherches, de former des étudiants ou des intervenants qui puissent collaborer efficacement avec les différents acteurs et services impliqués dans les actions de régionalisation de l'immigration. La Chaire est donc un groupe de travail qui souhaite développer une expertise afin de donner une formation appropriée et accompagner les actions des gouvernements, des organismes et des différentes régions du Québec (autres que métropolitaines) qui souhaitent relever le défi de la régionalisation de l'immigration.




Les axes d'intervention de la Chaire

La Chaire mène des recherches et participe à des interventions qui relèvent de plusieurs problématiques:


- les besoins et pratiques des milieux, organisations, associations en ce qui concerne les processus d'intégration;
- les politiques et programmes des gouvernements;
- la volonté de l'UQAC d'asseoir une expertise théorique et méthodologique sur les problématiques des relations interculturelles et de proposer de nouvelles missions nécessaires à l'intégration.

Les résultats de la recherche et des interventions doivent alimenter les activités de formation et de sensibilisation sur les relations interculturelles en général, et particulièrement sur ces mêmes problématiques en milieu régional. L'articulation de l'enseignement, de la recherche théorique et de la recherche-action devrait contribuer à l'élaboration de stratégies qui ont un impact réel sur les politiques et les programmes, sur la formation d'étudiants et d'intervenants mieux outillés pour accompagner les actions d'intégration et de sensibilisation.



En plus de l'enseignement et de la recherche, la Chaire souhaite, dans le cadre de son mandat lié aux services à la collectivité, établir une collaboration constante avec les associations, les services gouvernementaux, les organismes intéressés au développement local et régional, les milieux éducatifs, les services de santé, etc.




Identification des collaborateurs de la Chaire

La Chaire réunit différents types de collaborateurs:


Les membres réguliers. Ce sont des professeurs et chercheurs de l'Université du Québec à Chicoutimi qui démontrent un intérêt scientifique ou pratique pour les problématiques d'enseignement et de recherche de la Chaire et qui ont contribué d'une manière ou d'une autre à la dynamisation de la Chaire.


Les membres associés. Des professeurs et chercheurs de l'Université du Québec à Chicoutimi ou d'une institution universitaire extérieure, ou tout individu dont l'expertise reconnue par les membres réguliers est susceptible de nourrir les réflexions et les actions menées au sein de la Chaire.


Un professionnel de recherche, un assistant de recherche. Le professionnel de recherche et l'assitant de recherche sont membres associés de la Chaire. Le professionnel de recherche doit pouvoir appuyer le directeur dans la gestion administrative, dans le travail d'édition, dans la planification des conférences et des colloques. L'assistant de recherche participe au soutien logistique des activités de la Chaire et collabore à l'édition, à l'organisation de colloques et conférences, à diverses tâches de secrétariat.


Les étudiants. Des étudiants sont intégrés à la Chaire. Ce sont ceux qui réalisent des mémoires de recherche sous la direction d'un membre régulier ou d'un membre associé de la Chaire et ils sont rattachés aux projets de recherche identifiés à leur superviseur.