uqac.ca

web

Quelques acteurs impliqués dans les stages

L'étudiante-stagiaire

Le cours Stage d’initiation à l’intervention sociale et identité professionnelle (4SVS224) sera l'occasion d'une première évaluation de la présence chez l'étudiante des attitudes et du savoir être nécessaires à la pratique de la profession du travail social. Les étudiantes identifiées par le professeur comme ayant des lacunes majeures, en ce qui a trait aux attitudes, devront déterminer à l'intérieur d'un plan d'action et mettre en application des moyens concrets permettant de remédier aux difficultés constatées. Cette démarche sera réalisée sous la supervision du professeur responsable de la formation pratique et de la coordonatrice des stages qui rencontreront l'étudiante une fois par trimestre. L'étudiante n'ayant pas atteint les objectifs de son plan d'action au moment de son placement en stage pourra se voir refuser le droit de s'inscrire au cours Stage I.

Pour s'inscrire au Stage I, l'étudiante doit avoir réussi 60 crédits du programme et avoir maintenu une moyenne cumulative d'au moins 2.5 / 4.3. Pour s'inscrire au Stage II, l'étudiante doit avoir réussi 75 crédits du programme, dont 12 crédits de stage.

Préalablement aux stages, toutes les étudiantes sont tenues de suivre les sessions de Préparation de stage. Ces sessions visent à :

  • Guider l'étudiante dans la préparation de son stage en fonction de ses besoins et intérêts,
  • Développer une connaissance des milieux de pratique ainsi que des principales composantes qui s'y rattachent,
  • Préparer l'étudiante à l'utilisation du guide de stage.

Tous les cours du bloc théorique et les cours suivants du bloc méthodologique devront avoir été complétés et réussis: Intervention auprès des individus en travail social (4SVS228), Intervention auprès des groupes en travail social (4SVS225), Intervention collective en travail social (4SVS234); Intervention auprès des familles en travail social (4SVS229) et Groupes communautaires et groupes de femmes : enjeux et pratiques (4ASC218).

De plus, il faut accepter de s'inscrire à plein temps à l'université pour la période des stages, soit à douze crédits pour chacun des stages.

Les milieux de stage

Les lieux de stage permettant la pratique du travail social sont assez diversifiés. Ce sont, pour bon nombre d'entre eux, un organisme du réseau de la santé et des services sociaux (Centres Jeunesse, Centres de santé et de services sociaux, etc.), du réseau de l'éducation, du réseau communautaire (Maison d'hébergement pour femmes violentées, Centre de jour en santé mentale, etc.). Le stage peut également se faire au sein d'une organisation syndicale, d'un centre de détention ou d'un organisme de développement local, etc. Ils peuvent aussi être des projets de développement supportés par une organisation non gouvernementale à l'extérieur du pays, dans le cas des stages en coopération internationale.

Pour être accepté comme lieu de stage, l'organisme doit répondre aux principaux critères suivants :

  • avoir des objectifs et un programme d'activités qui recoupent significativement et au moins partiellement le domaine spécifique du travail social,
  • être intéressé à participer à la formation de futures intervenantes en travail social,
  • s'engager à respecter les politiques de stages du module,
  • fournir les conditions essentielles à la réalisation d'un stage,
  • disposer de ressources humaines susceptibles d'assurer la supervision de la stagiaire ou accepter une superviseure privée retenue par l'unité d'enseignement, s'il y a absence de ressource. Dans ce dernier cas, l'organisme doit garantir une répondante interne pour la période du stage.

Les superviseures

Le principal mode de supervision utilisé en travail social est la supervision individuelle de type tutorat assurée par une travailleuse sociale. La supervision est essentiellement éducative, c'est-à-dire axée sur le processus d'acquisition de connaissances, d'attitudes et d'habiletés en travail social.

Durée

La supervision est de 3 heures/semaine, sans compter le temps nécessaire pour la préparer.

Deux types de superviseures
  1. la superviseure institutionnelle est une praticienne employée par l'organisme d'accueil et désignée par ce dernier pour assurer l'encadrement pédagogique et administratif d'une ou de plusieurs stagiaires;
  2. la superviseure privée est une professionnelle extérieure à l'organisme d'accueil, choisie par l'unité d'enseignement pour assurer l'encadrement pédagogique d'une ou de plusieurs stagiaires et dans les cas où l'organisme ne peut assurer la supervision professionnelle.
Les critères de sélection pour être superviseure sont
  1. détenir un baccalauréat en travail social,
  2. avoir un minimum de cinq années d'expérience de pratique en travail social,
  3. suivre les trois jours de formation pour les nouvelles superviseures avant d'accueillir une première stagiaire,
  4. avoir une connaissance et une acceptation minimales du programme de travail social,
  5. avoir, si possible, une connaissance ou une expérience de formation aux adultes ou d'enseignement,
  6. s'engager à respecter les responsabilités de la supervision exigées par l'unité d'enseignement.
Les fonctions de la superviseure sont :

a) administratives :

  • participer à l'entrevue pré-stage en vue de l'acceptation ou non du stage de l'étudiante,
  • s'assurer que l'intégration de l'étudiante-stagiaire dans l'organisme soit facilitée,
  • assumer la responsabilité administrative et professionnelle des actes professionnels posés par l'étudiante dans l'organisme.

b) pédagogiques :

  • assurer le temps, la présence et l'enseignement prévus à chacune des supervisions,
  • fournir les évaluations et la recommandation de note.

Les professeures de stage

Les principales fonctions de la professeure de stage sont :

  • assurer le lien entre l'unité d'enseignement et les lieux de pratique,
  • assumer la responsabilité pédagogique d'un groupe de stagiaires pour la période de leurs stages et animer des rencontres mensuelles de séminaire de stage,
  • assurer la coordination et l'encadrement pédagogique des superviseures de stage et des répondantes d'organismes,
  • assumer la responsabilité de la notation des stagiaires assignées.

La coordonatrice de stage en travail social

Les principales responsabilités de la coordonatrice sont :

  • organiser les activités de stage et les projets pédagogiques en établissant et maintenant des contacts avec les milieux susceptibles de recevoir les stagiaires,
  • assister les responsables dans l'évaluation pédagogique des stages,
  • assister les étudiantes dans les choix de stage et les conseiller dans leur démarche,
  • proposer aux étudiantes les organismes qui sont les plus susceptibles de répondre à leur intention de stage et coordonner les visites pré-stage,
  • assurer la confirmation du placement des étudiantes.
À propos du site Web institutionnel - © UQAC 2017. Tous droits réservés.