uqac.ca

web

<MMString:LoadString id="insertbar/textBold" />

Politique de stages en milieu de travail

L’Unité d’enseignement en travail social (UETS) autorise une étudiante à réaliser son stage dans son milieu de travail sous réserve des conditions suivantes :

  1. L’étudiante doit détenir un emploi dans une organisation qui satisfait à nos critères pour être désigné en tant que milieu de stage.
  2. L’étudiante doit obtenir une attestation écrite de son employeur qui consent à l’accueillir en stage. Dans le cadre de cette attestation, l’employeur doit accepter la politique de stage et s’engager auprès de l’UETS à dégager1 son employée afin que celle-ci puisse réaliser son stage. Ce document doit être remis à la coordonnatrice-agente de stage : a) au moment de l’admission au programme pour les étudiantes des cohortes hors campus ou b) lors du placement en stage, pour les étudiantes de Chicoutimi.
  3. L’étudiante doit demander, à la coordonnatrice-agente de stage de l’UETS, une autorisation d’effectuer son stage dans son milieu d’emploi. Cette demande, au cours de laquelle l’étudiante doit justifier les raisons, la pertinence et la faisabilité du stage, doit s’effectuer trois mois avant le début du stage. Aussi, l’étudiante devra joindre à sa demande l’ensemble des documents exigés par la coordonnatrice-agente de stage2.
  4. Le projet de stage doit répondre aux exigences et aux attentes de l’UETS telles que définies dans les politiques de stage. L'étudiante-stagiaire doit dans le cadre de son stage accomplir des activités différentes de celles que lui a confiées son employeur et qui sont précisées à sa définition de tâches. Veuillez vous référer au point 4.1 ou 4.2 selon votre situation.

    4.1 Étudiante à l’emploi depuis PLUS de six mois3 dans son poste au moment de débuter le stage.

    4.1.1 L’étudiante devra réaliser son stage dans un autre programme, un autre département ou auprès d’une autre clientèle ;

    4.1.2 Si pour différentes raisons (ex. l’organisme intervient auprès d’une seule clientèle et toutes les intervenantes ont la même définition de tâches) la structure organisationnelle ne permet pas de répondre à la condition au point 4.1.1, l’une des options consiste à développer de nouvelles avenues d’intervention pour la réalisation du stage (ex. démarrage d’un projet auprès d’une nouvelle clientèle, création d’un groupe d’intervention)4 . Dans ces situations, une entente spécifique devra être négociée et signée entre l’étudiante, l’employeur et la coordonnatrice-agente de stage.

    4.1.3 Si les conditions indiquées aux points 4.1.1 et 4.1.2 ne peuvent être remplies, le stage se déroulera dans un autre milieu d’intervention.

    4.2 Étudiante à l’emploi depuis MOINS de six mois dans son poste au moment de débuter le stage5.

    4.2.1 Le stage peut se dérouler dans le programme ou le département dans lequel l’étudiante détient un emploi. Cependant, il est possible que de nouvelles activités d’apprentissage soient ajoutées pour atteindre les objectifs d’un stage en travail social. Dans ce cas, une entente particulière sera élaborée entre la coordonnatrice-agente de stage, l’étudiante et l’employeur afin de préciser la nature de ces ajouts.

  5. Les 420 heures de stage doivent être réalisées à l’intérieur des heures ouvrables de l’organisation (du lundi au vendredi) sauf s’il y a une entente différente approuvée par la superviseure et la professeure de stage. Sont comprises à l’intérieur de ces heures, outre le stage en lui-même : les supervisions et les séminaires de stage.
  6. La présence de l’étudiante est obligatoire lors des activités de préparation au stage, des séminaires de stage et des rencontres collectives.
  7. La supervision d’un stage en milieu de travail doit être assurée par un superviseur extérieur à son lieu de travail ou à son service immédiat. En aucun cas, un ami, un parent, un supérieur, un collègue impliqué dans des dossiers communs, ne peut assurer la supervision. Ceci, afin d’assurer la neutralité et d’éviter tout conflit d’intérêt dans le cadre de la réalisation et de l’évaluation du stage.
  8. Lorsqu’une étudiante est embauchée par l’organisation au sein de laquelle elle réalise ses stages, elle doit en aviser sa professeure de stage et la coordonnatrice-agente de stage dans les plus brefs délais. Dès lors, des aménagements pourront être effectués si cela s’avère nécessaire. Veuillez cependant prendre note que les exigences à l’égard du stage demeureront les mêmes.
  9. Toutes les ententes particulières concernant le déroulement des stages doivent impliquer l’étudiante, l’employeur et l’UETS. Si cette condition n’est pas remplie, l’entente ne peut être valide.

_________________

1 Le dégagement peut signifier : un stage rémunéré, un congé sans solde, un horaire de travail à temps partiel pour permettre la réalisation du stage, etc. L’octroi ou non d’une rémunération en cours de stage relève de la responsabilité de l’employeur concerné et non de l’UQAC.

2 Cette clause concerne uniquement les étudiantes de Chicoutimi.

3 L’expérience de travail au cours des six mois, peut avoir été réalisée à temps partiel ou à temps plein. Elle doit cependant totaliser un minimum de 500 heures de travail.

4 Si votre stage I a été reconnu, les nouvelles avenues d’intervention pour le stage II, devront être en lien avec la majeure d’intervention pour laquelle vous avez obtenu une reconnaissance.

5 Pour que cette clause soit valide, les personnes ne doivent pas avoir occupé ce poste dans le passé.

À propos du site Web institutionnel - © UQAC 2017. Tous droits réservés.