APPRENTISSAGE

- par découverte - réceptif

- significatif - mécanique

( David P. Ausubel )

Dans le processus de l'apprentissage scolaire, on distingue deux grandes dimensions:

1) La façon dont le sujet incorpore la matière à apprendre dans sa structure cognitive; 2) La façon dont la matière à apprendre se présente au sujet.

Ces deux dimensions constituent deux continuums.

1.0 FAÇONS DONT LE SUJET INCORPORE LA MATIÈRE

Ce continuum comporte à une de ses extrémités l'apprentissage mécanique (apprentissage par coeur, "rote learning") et à l'autre l'apprentissage significatif (meaningful learning). Trois conditions pour que l'apprentissage soit significatif;

(a) le matériel en soi devrait être rattachable à une structure cognitive hypothétique quelconque, c'est-à-dire au monde des connaissances humaines, autrement dit il doit posséder une signification logique (substantivité et non-arbitraire)

(b) le sujet doit posséder dans sa structure cognitive des idées pertinentes auxquelles rattacher le nouveau matériel. (Si le sujet ne possède pas ces idées, il faut les lui donner ou l'aider à les trouver. Importance est accordée par conséquent par cette théorie aux "Organizers" (idées-ancres) et au transfert, qu'il soit séquentiel, latéral ou vertical)

(c) le sujet-qui-apprend doit avoir l'intention de rattacher le nouveau matériel à sa structure cognitive d'une façon substantive et non arbitraire. Ces trois conditions doivent être réunies en même temps, à des degrés divers évidemment, comme nous le verrons. Tout apprentissage ne réunissant pas ces conditions est dit mécanique.

2.0 FAÇONS DONT LA MATIÈRE À APPRENDRE EST PRÉSENTÉE AU SUJET

Ce deuxième continuum comporte à un bout l'apprentissage par découverte (learning by discovery) et à l'autre l'apprentissage réceptif (réception learning). Entre ces deux extrêmes se situent diverses nuances de "découverte" et de "réception".

3.0. QUATRE TYPES D'APPRENTISSAGES

La combinaison de ces deux continuums donne quatre types d'apprentissages. (Voir graphique ci-dessous).

Découverte-Mécanique: C'est le cas par exemple de certains travaux de laboratoire, de certains exercices de statistique où le sujet participe à la recherche du résultat final en suivant des formules qu'il ne comprend pas...

Découverte-Signification: C'est le cas en général des apprentissages inductifs, de la résolution intuitive ou inductive de problème...

Réception-Mécanique: C'est le cas par exemple lorsqu'on se contente de mémoriser une démonstration du maître faute de la comprendre et de l'incorporer d'une façon substantive. L'apprentissage des syllabes sans signification est un cas classique de ce type d'apprentissage.

Réceptif-Significatif: Par exemple une leçon magistrale que l'on raccroche à ses connaissances antérieures pour former une nouvelle structure ou enrichir la préexistante.

Pour Ausubel donc, il ne faut pas réduire la "découverte" au "significatif" et la "réception" au "mécanique" ou "non significatif".

IMAGE DE LA FIGURE I



Nature de l'apprentissage par découverte