Une
exposition
multidisciplinaire mettant en valeur le patrimoine culturel
autochtone d’un collectif de huit femmes, artisanes et
artistes autochtone.

 

LA MISSION

Faire émerger une réflexion et une prise de conscience collective sur le lien entre la disparition des femmes autochtones et la perte des savoirs et savoir-faire traditionnels ancrée dans l’actualité.

 

LA VISION

Informer et donner accès au plus grand nombre possible de publics à l’exposition par l’itinérance et par l’utilisation de la trousse de médiation culturelle

 

L’ORIENTATION

Contribuer à faire émerger un dialogue autour de la condition des femmes autochtones disparues ou oubliées à partir d’œuvres de femmes et d’objets portant les savoir-faire féminins

 

PAR CET ÉVÉNEMENT

La Boîte Rouge VIF souhaite

Donner accès aux Canadiens et aux Canadiennes à une partie des savoir-faire traditionnellement féminins, une partie de notre patrimoine, à travers des installations et des œuvres contemporaines

Créer un espace de dialogue entre autochtones et allochtones

 

POUR QUI

La clientèle d’institutions muséales et culturelles canadiennes
Le grand public (autochtone et non-autochtone)
Les groupes scolaires
La clientèle des Centres d’arts
Les Premières Nations
Les touristes internationaux

 

LES PARTENAIRES PUBLICS

Le projet est rendu possible grâce à :

Gouvernement du Canada | La Boîte Rouge VIF Secrétariat à la condition féminine | La Boite Rouge VIF fonds-indiens

Le projet « Ces femmes autochtones disparues et oubliées » compte sur l’appui d’organismes et personnalités publiques importantes :

  • Femmes autochtones du Québec
  • Michèle Audette – (Commissaire à l’Enquête nationale et ex-présidente de l’Association des femmes autochtones du Canada)
  • Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador
  • Musée des Abénakis
  • Centre des Premières Nations Nikanite
PAM Femmes autochtones disparues ou oubliées | La Boîtes Rouge Vif

© Mariette Manigouche

PAM Femmes autochtones disparues ou oubliées | La Boîtes Rouge Vif

© Sylvie Bernard

PAM Femmes autochtones disparues ou oubliées | La Boîtes Rouge Vif

© Sylvie Paré

PAM Femmes autochtones disparues ou oubliées | La Boîtes Rouge Vif

© Nadia Myre

PAM Femmes autochtones disparues ou oubliées | La Boîtes Rouge Vif

© Annette Nolett et Lise Bibeau

PAM Femmes autochtones disparues ou oubliées | La Boîtes Rouge Vif

© Diane Blacksmith

PAM Femmes autochtones disparues ou oubliées | La Boîtes Rouge Vif

© Hannah Claus

Les
artistes
SYLVIE BERNARD (Wôlinak, nation Abénakise)
D’un père abénaquis et d’une mère québécoise, c’est à titre d’auteur-compositeur-interprète qu’elle s’est d’abord fait connaître auprès des Québécois. Sylvie est joaillière et artiste en arts multidisciplinaires, elle est également consultante et spécialiste dans l’art de la broderie perlée.SYLVIE PARÉ (Wendake, nation Huronne-Wendat)
D’une mère huronne-wendat, Sylvie est artiste en art visuel et muséologue. Sa pratique s’oriente sur l’aspect du devoir de mémoire, et elle accorde une importance particulière à la dimension historique et sociologique présente dans son travail. Elle agit comme commissaire dans le cadre de ce projet.LISE BIBEAU (Odanak, nation Abénaquise)
Lise est une artisane multidisplinaire. Elle s’intéresse au travail de l’écorce de bouleau et de la vannerie abénaquise qui s’allient à des concepts de mobilier et d’éléments de design diversifiés.ANNETTE NOLETT (Odanak, nation Abénaquise)
Annette est une artisane experte dans le travail de la vannerie abénaquise qui est reconnue par sa nation. Elle crée des œuvres originales utilisant ce savoir-faire afin de favoriser la transmission de son propre savoir auprès des jeunes de sa communauté. Elle enseigne également les rudiments de ce savoir-faire traditionnel dans le cadre d’ateliers de formation qu’elle a mis sur pied.

MARIETTE MANIGOUCHE (Mashteuiatsh, nation Ilnue)
Mariette possède une grande maîtrise des savoir-faire traditionnels ilnus, notamment la fabrication des tentes traditionnelles, la broderie, la couture, le tressage et les processus de traitement des peaux. Elle aime toujours relever des défis techniques, ce qui l’implique dans différents processus de création souvent complexes techniquement.

DIANE BLACKSMITH (Mashteuiatsh, nation Ilnue)
Originaire de Mashteuiatsh, Diane pratique de façon professionnelle l’artisanat traditionnel depuis l’âge de 12 ans. Le cuir, les poils de caribou, l’écorce de bouleau, les aiguilles de porc-épic sont quelques-uns des matériaux qu’elle utilise.

NADIA MYRE (Kitigan Zibi, nation Anishinabe)
Nadia est une artiste multidisciplinaire qui expose son travail à l’international. Elle explore les notions de perte, de désir, d’identité et de mémoire, tout en développant une sémiotique très personnelle. Ses œuvres invitent le public à la participation, elle l’interpelle de différentes façons en créant des contextes relationnels et chargés d’une réflexion émotive.

HANNAH CLAUS (Baie de Quinte, nation Mohawk)
Hannah Claus est une artiste visuelle qui crée des installations et vidéos pour parler de la mémoire, la fragilité et l’identité. Elle s’inspire surtout de son héritage Kanien’kehà:ka [Mohawk] afin de présenter une perspective autochtone dans ses œuvres. Elle demeure à Tiohtià:ke (Montréal) où elle a complété sa Maitrise en beaux-arts de l’Université Concordia en 2004.

Une
trousse de médiation
culturelle présentant des outils de sensibilisation
et de transmission culturelle
La trousse de médiation culturelle est un ensemble d’outils de médiation (activités, projets, etc.) pour les publics et qui vient aussi en complément à l’exposition, et ultimement autonome à celle-ci.La trousse de médiation culturelle sera distribuée dans les lieux culturels, les musées du Canada, ainsi que dans les écoles.

SES OBJECTIFS

Rendre accessible la culture aux publics les plus larges,
valoriser la diversité des expressions et des formes de création;
encourager la participation citoyenne;
favoriser la construction de liens au sein des collectivités;
contribuer à l’épanouissement personnel des individus et au développement d’un sens communautaire.

SON CONTENU

Canevas d’activités créatives;
Fiches avec des thèmes pour débuter une discussion sur l’exposition;
Ressources documentaires;
Vidéos dans lesquelles les artistes parlent de leur œuvre;
etc.

Grâce à l’utilisation de différents médiums tels que la vidéo, la photographie, les arts médiatiques, ces outils permettront de faire le lien entre le patrimoine traditionnel, contemporain et vivant autochtone pour cette cause.

PAM Femmes autochtones disparues ou oubliées | La Boîtes Rouge Vif

© Sylvie Bernard

PAM Femmes autochtones disparues ou oubliées | La Boîtes Rouge Vif

© Diane Robertson

calendrier
de tournée

Langage Plus | Boite Rouge Vif Musée de la civilisation | Boite Rouge Vif Urban Shaman | Boite Rouge VIF
Centre d’art actuel Langage Plus d’Alma
15 septembre au 5 novembre 2017
Musée de la civilisation de Québec
Janvier 2018
Urban Shaman Contemporary Arboriginal Art
de Winnipeg

Mars 2018