PUBLICATIONS

Le petit guide de la grande concertation.

Création et transmission culturelle par et avec les communautés

Guide méthodologique – 2016

Le petit guide de la grande concertation. Création et transmission culturelle par et avec les communautésAuteurs : Sous la direction d’Élisabeth Kaine avec Denis Bellemare, Olivier Bergeron-Martel et Pierre DeConinck
263 p.

« Trop souvent, encore aujourd’hui, des décideurs ou des groupes en position d’autorité n’estiment pas nécessaire de solliciter la collaboration des membres d’une communauté lors de l’implantation d’un projet; ce sont pourtant eux qui auront à vivre avec ses retombées. Ainsi, après quelques séances d’information, la communauté se trouve en position de fait accompli et subit les décisions sans avoir eu la possibilité réelle de se prononcer.

Le petit guide de la grande concertation; création et transmission culturelle par et avec les communautés, autochtones et allochtones, veut contribuer à renverser cette tendance en proposant des exemples de projets culturels issus d’une véritable démarche de concertation. Il représente un « coffre à outils » pour faciliter le rassemblement des forces vives d’un milieu à l’intérieur d’une démarche commune, et selon un cheminement qui part de l’intention ou du désir d’un projet culturel jusqu’à sa réalisation. Il assure un support à un chargé de projet, un animateur d’atelier, un partenaire ou un décideur dans les divers aspects de la réalisation d’un projet culturel. Il présente des principes, des réflexions et des outils facilitant la participation de la population à son propre développement culturel. En termes d’approche, ce guide privilégie la création en art, design, vidéo et muséographie. De nombreuses méthodologies de pratique y sont démontrées, elles permettent aux porteurs de culture de s’exprimer et de mettre eux-mêmes en forme le message qu’ils souhaitent véhiculer, le patrimoine qu’ils désirent transmettre.

Les principes, réflexions et outils que présente ce guide découlent d’une expérience acquise au cours des 25 dernières années par La Boîte Rouge vif. Depuis 1991, elle oeuvre en  médiation et transmission des cultures par la concertation et la création. Elle s’est donné comme mission de développer des stratégies novatrices de développement individuel et communautaire en respect de leur diversité. »

. . .


Voix, visages, paysages.

Les Premiers Peuples et le XXIe siècle

Catalogue raisonné – 2016

Voix, visages, paysages. Les Premiers Peuples et le XXIe siècleCollaborateur : Les Musées de la civilisation
Auteurs : Sous la direction d’Élisabeth Kaine avec Jean Tanguay et Jacques Kurtness
260 p.

« La Boîte Rouge VIF a été invitée en 2009 par le Musée de la civilisation à participer à l’élaboration de sa future exposition de synthèse et de référence intitulée « C’est notre histoire. Premières Nations et Inuit du XXIe siècle », inaugurée le 26 novembre 2013. Notre mandat consistait à élaborer une méthode de travail collaborative avec les Premières Nations et les Inuit pour faire émerger les valeurs et savoirs à conserver et à transmettre aux générations futures. Une grande tournée de concertation menée auprès des onze Nations autochtones du Québec aura permis d’aller à la rencontre de plus de 700 personnes et de collaborer avec une soixantaine d’artistes et d’experts culturels de chaque Nation. Des centaines de personnes de sexes, d’âges et de secteurs d’intérêts différents ont profité de cette tribune pour s’exprimer. Leurs paroles sont diversifiées et elles résultent en un corpus d’informations extrêmement riche.

Ces voix dressent l’autoportrait culturel des différentes Nations et révèlent les grands défis contemporains à confronter. À l’intérieur de ce corpus s’animent les paysages du patrimoine vivant ancrés dans l’actualité et profilant l’avenir. Ces paroles nous aident à relire notre histoire présente et passée, elles peuvent participer non seulement à la connaissance des communautés autochtones mais aussi de toute communauté culturelle. Ces témoignages se présentent sous cinq thèmes : Notre passé encore présent, Les alliances manquées et leurs conséquences, Nos combats, Reprendre la place qui nous revient et Nos aspirations pour un futur basé sur la collaboration et la transmission culturelle.

Cet ouvrage veut mettre en lumière cet héritage de manière respectueuse, sensible et fidèle, communiquant les propos tel qu’ils nous ont été livrés. De nombreuses photographies les accompagnent. Les paroles des Premières Nations et des Inuit constituent la matière première de ce livre. Elles témoignent d’une forme de sagesse, d’un regard de civilisation.

Nous espérons que le lecteur apprendra, tout comme nous, de cette conscience nouvelle. »

. . .


 

Métissage

Catalogue : essais compte-rendu de recherche, manifeste – 2004

MétissagePartenaire : Groupe de recherche Design et culture matérielle (UQAC)
Auteure : Élisabeth Kaine
190 p.

« Cet ouvrage est un “scrapbook”, un collage d’expériences et de souvenirs ramassés un à un, des fractions qui finissent par constituer un tout, car c’est la même intention qui les lie toutes : me rapprocher d’un peuple qui fut le mien et dont le grand mélange des Amériques m’a coupée. »

E. Kaine (2004)

 .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

 


Passages migratoires

Exposition itinérante et catalogue raisonné –  2008-2011

Passages migratoiresMusée des Abénakis (Odanak), Musée Haida Gwaii (Îles de la Reine-Charlotte, C.B.), Musée Prince of Wales (Yellowknife, NT.)
Partenaire : Groupe de recherche Design et culture matérielle (UQAC)
Auteurs : Élise Dubuc et Élisabeth Kaine
Éditions : Les presses de l’Université Laval,
2009, 162 p.

  • Recherche, conception, scénarisation visant la mise en valeur des créations de design unique de 23 artisans autochtones
  • Production muséographique audiovisuelle, graphique et design de mobilier

« Ma participation aux deux volets du projets a fait en sorte que j’ai tout à coup vu toute la production de notre culture traditionnelle étalée sur la table, devant moi, et, à travers les différentes étapes, j’ai compris que la suite me revenait, que c’est de moi, maintenant, qu’il fallait partir. Cette prise de conscience a fait basculer ma vision face à mon rôle de transmettrice. Les étapes de création sont alors devenues intégratrices de cette nouvelle vision, elles m’ont permis de ne pas me sentir coupable de ne pas avoir appris les savoir-faire traditionnels. J’ai alors compris qu’il me fallait maintenant tisser ces savoirs à ma vie. Il me fallait, en partant de moi, réintégrer mes racines. »

Laurette Grégoire, p.96 (2009)

.

.

 


NOS PARTENAIRES

 
UQAC – partenaires
CALQ
CAC
Patrimoine canadien
fonds-indiens
Musée virtuel
 

ainsi que l’ensemble des communautés et des Premières Nations et des villages des Inuit du Québec.