Archives pour la catégorie Actualités

Structures Fortis investit 1,2M$ dans des installations à Saint-Prime

Le Quotidien, cahier Toit et moi, Mélissa Bradette, le 14 avril 2018  – Une usine de fabrication de panneaux structurels isolants voit le jour à Saint-Prime. L’entreprise Structures Fortis a investi 1,2M$ dans ce projet qui crée une dizaine d’emplois.

C’est le PDG de Sourceia, Jérôme Simard, avec les partenaires financiers Réjean Côté et Frédéric Beaudoin qui ont réalisé cet investissement important.

« Pour la construction des maisons du quartier Sourceia, il était difficile de trouver un fournisseur de murs comme nous souhaitions les avoirs. Ceux qui nous convenaient étaient fabriqués dans l’Ouest et coûtaient trop cher à transporter. Nous avons décidé d’investir et d’avoir notre propre usine et proposer notre solution d’isolation optimale aux entrepreneurs du Québec », mentionne Jérôme Simard.

Continuer la lecture 

Crédit photo à la une : Mathieu Langevin Photographe pour Structure Fortis.

Partagez!Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

Les locataires du 250 Racine Est

Le Quotidien, cahier Toit et moi, Mélissa Bradette, le 7 avril 2018 – Le 250 Racine Est est bien occupé. Le siège social de Chlorophylle a toujours pignon sur rue à cette adresse. L’entreprise régionale, qui développe et commercialise des produits hauts de gamme dans le domaine du plein air, est établie à l’étage. ARDOISES architecture a aussi aménagé ses bureaux à l’étage. Plus précisément, la firme d’architectes occupe les anciens locaux de l’atelier de couture de Chlorophylle. Au rez-de-chaussée, l’espace doté d’une imposante façade vitrée, soit la portion du bâtiment ayant jadis hébergé le premier magasin L’Aventurier, est occupé par le Bistro Café Summum. Tandis que l’annexe et le grand entrepôt du manufacturier de vêtements de plein air sont principalement occupés par le Moulin à Cie.

Continuer la lecture 

Crédit photo à la une : Mélissa Bradette

Partagez!Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

Recyclage de bâtiment: l’édifice Chlorophylle revit

Le Quotidien, cahier Toit et moi, Mélissa Bradette, le 7 avril 2018 – Le 250 rue Racine Est, mieux connu sous le nom d’édifice Chlorophylle revit. La firme ARDOISES architecture, qui s’est portée acquéreur du bâtiment en janvier 2017, a investi plus de 2,5M$ pour donner une seconde vie à cette emblématique bâtisse et la mettre en valeur.

Le bâtiment, qui occupe le grand terrain à la jonction des rues Racine et Lafontaine, a été entièrement restauré et arbore aujourd’hui un nouveau visage; apportant du même coup un vent de dynamisme à ce secteur du centre-ville.

Continuer la lecture 

Crédit photo à la une : Mélissa Bradette

Partagez!Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

Enseignement du bois: s’aider entre universités

Le Quotidien, Louis Tremblay, le 24 mars 2018La députée de Chicoutimi à l’Assemblée nationale, Mireille Jean, souhaite que l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) puisse s’inscrire dans le sillage de l’Université Laval. Cette dernière voit son offre de formation de construction avec des structures de bois s’accroître avec des subventions du gouvernement du Québec, permettant l’embauche de nouveaux professeurs spécialisés dans ce domaine.

Au cours d’un entretien avec Le Quotidien, celle qui a fait ses études en architecture ne croit pas utile de condamner la décision du gouvernement de choisir Laval au lieu de l’UQAC. Selon Mireille Jean, la confrontation est inutile et il faut au contraire tabler sur une collaboration entre institutions.

Il est important de rappeler que l’UQAC a fait plus que sa part pour amener le gouvernement du Québec à modifier son code du bâtiment pour ouvrir le marché institutionnel et résidentiel à plus de quatre étages à l’industrie du bois. Elle a même invité pendant un an le spécialiste français Pascal Triboulot dans ses murs pour faire la promotion de la construction en bois et surtout doter l’UQAC des premiers jalons d’une formation adaptée auprès de professionnels de l’industrie de la construction.

Continuer la lecture 

Partagez!Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

La stratégie d’utilisation du bois porte fruit

Le Quotidien, cahier Toit et moi, Mélissa Bradette, le 24 mars 2018En mai 2008, le gouvernement du Québec mettait en place la Stratégie d’utilisation du bois dans la construction au Québec. Ce projet, piloté par M. Claude Béchard, alors ministre des Ressources naturelles et de la Faune, a vu le jour dans la lancée des orientations du livre vert « La forêt, pour construire le Québec de demain » visant à modifier en profondeur le régime forestier du Québec. Plus précisément, la stratégie d’utilisation du bois dans la construction se voulait le premier jalon d’une mise à jour de la stratégie de développement industriel dans le secteur forestier. À l’époque, le ministre prévoyait tripler la consommation de bois dans la construction. Alors que l’on s’apprête à souligner les 10 ans de cette stratégie, le gouvernement du Québec peut-il dire « mission accomplie » ? La stratégie a-t-elle permis d’augmenter de façon considérable les parts de marché du bois dans la construction au Québec ?

Selon l’Étude de marché pour le bois de structure dans la construction non résidentielle au Québec, enquête menée pour le compte du Centre d’expertise sur la construction commerciale en bois (Cecobois), il semblerait que la Stratégie d’utilisation du bois dans la construction au Québec porte fruit.

Continuer la lecture 

Partagez!Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page