Carbon_economy_report_moses-structural

Économie du carbone et construction – Comment pouvons-nous changer notre façon de bâtir?

La firme Moses Structural Engineers en Ontario a publié au moins de juin dernier un rapport intitulé « The Carbon Economy and Construction : How we can change the way we build? » démontrant l’apport sur le plan énergétique du matériau bois dans la construction de bâtiments. En voici un court résumé :

« Les bâtiments consomment environ 50% de l’énergie utilisée chaque année au Canada et aux États-Unis. De nombreux programmes gouvernementaux et incitatifs fiscaux mettent l’accent sur l’efficacité énergétique dans les bâtiments ayant pour but la réduction de l’énergie qui sert normalement pour le chauffage, le refroidissement et l’utilisation de l’électricité.

Toutefois, l’utilisation d’énergie pendant l’opération de construction n’est qu’une partie de l’équation. L’énergie opérationnelle est l’énergie utilisée pour le chauffage, le refroidissement et l’électricité. Mais l’énergie totale utilisée par nos bâtiments comprend également l’énergie consommée pour fabriquer et installer les matériaux utilisés lors de la construction. C’est ce qu’on appelle « l’énergie intégrée ».

Utilisation énergétique totale = énergie opérationnelle + énergie intégrée

Le premier jour d’occupation dans un immeuble neuf, près de 100% de l’énergie utilisée par le bâtiment est l’énergie intégrée. Ce n’est que lorsque les lumières sont allumées que l’énergie opérationnelle commence à s’accumuler.

Les matériaux avec lesquels nous construisons peuvent avoir un impact énorme sur l’énergie intégrée d’un bâtiment. Et à mesure que l’efficacité énergétique dans les nouveaux bâtiments s’améliore (avec une meilleure isolation, des fenêtres et des systèmes mécaniques), le pourcentage de consommation de l’énergie totale apporté par l’énergie intégrée augmente.

Le bois est le seul matériau de construction majeur au Canada qui a un effet inverse sur l’énergie intégrée. Les émissions de carbone dans l’atmosphère sont une cause majeure du réchauffement climatique. Le bois séquestre ainsi le carbone empêchant ou retardant son émission dans l’atmosphère. »

Cliquez ici pour demander une copie gratuite du rapport complet (en anglais)

Source : Moses Structural Engineers (traduction libre)

Partagez!Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *