© Les Architectes associés

L’architecte Christian Côté se joint à Réseau espace-bois

Réseau espace-bois voit son cercle de collaborateurs s’agrandir avec l’arrivée de l’architecte Christian Côté au sein de son équipe de rédaction.

Bachelier en architecture de l’université Laval (1975), Christian Côté a pratiqué sans interruption jusqu’en 2014, soit près de 40 ans. Dans le monde de l’architecture, Christian Côté a fait figure de précurseur. Au Saguenay-Lac-Saint, région où il habite, il fut le premier à ériger des bâtiments en structures bois, après les architectes des années 1950-1960 qui ont construit des églises en poutres lamellées de Colombie-Britannique.

Des édifices en bois signés Christian Côté

© Mélissa Bradette
© Mélissa Bradette

En 1988, Christian a réalisé l’édifice de la Salle communautaire et la bibliothèque de Chambord, qui comporte une baie de 15 mètres en bois lamellé. Cette dernière a été construite par le fabricant Ramlam, près de St-Jérôme, qui utilisait l’épinette blanche du Saguenay-Lac-Saint-Jean. «Il y avait au moins 30 ans qu’on n’avait pas vu de construction en bois lamellé dans la région et l’industrie en avait oublié la technologie. Nous avons connu beaucoup d’embûches. En outre l’ingénierie réticente à l’utilisation du bois a forcé plusieurs analyses, et de nombreux arguments furent nécessaires pour convaincre les clients d’aller vers cette idée. Mais au bout du compte, ce fut un succès, surtout au point de vue du coût », note l’architecte.

En 1993, ce pionnier du matériau bois a conçu le tennis «la bulle». D’une portée de 38 mètres, ce bâtiment fut le plus grand bâtiment en structure bois au Québec, jusqu’à l’implantation des premiers terrains de soccer couverts, vers 2005.

Christian Côté est également le concepteur du Pavillon «Poulenc» et du Pavillon «Bernard-Angers» du Camp Musical du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Construit en 2000, le Pavillon «Poulenc» s’est mérité le «Grand prix du jury», décerné par le Conseil canadien du Bois via son programme «Branché sur le Bois». Le Pavillon «Bernard-Angers», érigé en 2009, se veut la prolongation architecturale du Pavillon «Poulenc». Il couvre 800 M2 en  lamellé d’épinette noire et panneaux muraux de 60 cm d’épaisseur.

En 2005, l’architecte a participé à la rénovation de l’aréna de Chibougamau qui incorporait la première grande structure bois de Chantiers Chibougamau par sa filiale Nordic. «Ce fut le départ de beaucoup d’autres réalisations en bois, grâce à la collaboration de cette entreprise innovatrice», souligne-t-il.

En 2011, Christian Côté a participé au premier projet de construction québécois en panneaux de bois lamellé-croisé préfabriqués (communément appelés CLT). Il s’agit de la résidence Gérard-Blanchet, à Desbiens, un édifice multilogements érigé par la SHQ. Autre édifice portant la signature de l’architecte Christian Côté, le Centre Multifonctionnel de St-Prime, bâtiment construit en bois lamellé, recevait en mai 2011 les premiers panneaux de CLT québécois, pour ses planchers, plafonds et murs de contreventements. Ceux-ci furent fournis par Nordic.

Finalement, M. Côté est l’auteur de L’Agora, une structure de poutres de 25 mètres, et de la tour en bois de 20 mètres du Lac-Bouchette. Ces constructions ont été réalisées en 2012.

Le matériau bois vu par Christian Côté

«J’ai toujours pensé que le bois pouvait être utilisé pour des bâtiments de grande envergure. En 1970, alors que j’étais étudiant, j’avais été impressionné par les œuvres du japonais Kenzo Tange, notamment le stade olympique en bois de Tokyo, qu’il a construit en 1964. Ce dernier a une portée record de 160 mètres. Également, plusieurs voyages dans l’Ouest canadien en 1973 et 1974 m’ont éveillé envers le bois lamellé, qui est beaucoup plus utilisé dans l’Ouest que chez nous. J’ai été particulièrement inspiré par une piscine d’Edmonton, dont le bois à l’avantage de résister aux émanations de chlore. J’y voyais une occasion de développer une architecture plus personnelle et plus évocative», affirme Christian Côté.

«Aujourd’hui, la volonté d’utiliser notre immense ressource locale que constitue le bois avec efficience et productivité domine dans les intentions de construction de beaucoup d’architectes et ingénieurs, mais beaucoup de chemin reste encore à parcourir.»

Partager son savoir

Retraité depuis l’an passé, mais toujours aussi passionné par le bois et l’architecture, Christian Côté souhaite transmettre ses connaissances du matériau bois via la communauté de pratique Réseau espace-bois. Vous pourrez lire ses billets à compter des prochaines semaines.

© Mélissa Bradette Artiste multidisciplinaire, Christian Côté profite des nombreux temps libres que lui offre la retraite pour s'adonner à son art.
© Mélissa Bradette
Artiste multidisciplinaire, Christian Côté profite des nombreux temps libres que lui offre la retraite pour s’adonner à son art.

 

 

 

Partagez!Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *