Un des chalets préfabriqués des frères Bouchard.

Retour de mission : les techniques d’Europe centrale applicables au Québec

Félix et Joey Bouchard, actionnaires de la compagnie Habitations Bois Concept inc., entreprise familiale spécialisée dans la fabrication en usine de maisons et chalets en bois pièce-sur-pièce, ont participé à la mission de transfert d’expertise du CESAM en Allemagne et en Autriche au printemps 2014.

Les deux hommes d’affaires ont saisi cette opportunité afin de parfaire leurs connaissances du matériau bois, mais surtout, pour aller s’inspirer des techniques de préfabrication utilisées en Europe afin d’améliorer la performance de leur produit.

Cette expérience s’est-elle avérée fructueuse?

«Certainement!», affirme Félix Bouchard. «Au moment de réaliser cette mission, nous éprouvions un certain doute quant à la préfabrication. En fait, nous en étions au stade de remettre en question l’utilité de fabriquer en usine nos habitations. Or, l’Europe a une longueur d’avance en matière de construction et de préfabrication en bois. La mission du CESAM en Allemagne et en Autriche nous a permis de confirmer notre choix d’orienter notre production vers la préfabrication. Nous avons pu constater là-bas les nombreux avantages de celle-ci et surtout, ce voyage nous a confirmé que c’est faisable et rentable de construire en usine dans une région au climat nordique comme le Saguenay. De plus, beaucoup d’éléments vus au cours de nos visites et les apprentissages faits par le biais des conférences étaient facilement applicables aux bâtiments en bois que l’on construit au Québec. Aussi, à notre retour au Saguenay, nous nous sommes empressés de mettre en pratique des techniques que nous avons apprises, ou vues, lors de la mission. C’est le cas notamment des murs et toitures préfabriqués en usine », fait valoir Félix Bouchard.

«Également, puisque nous avons le souci d’offrir à notre clientèle un produit le plus écologique possible et que dans ce dessein nous utilisons essentiellement la technique de tenons et mortaises pour réduire l’utilisation de colle, de clous, de vis, etc., l’objectif de notre mission en Europe était aussi de s’inspirer des modèles d’habitations durables de l’Allemagne et de l’Autriche, notamment de la passivhaus, pour améliorer notre produit. Comme entrepreneur cette mission m’a donc amené à développer un intérêt encore plus poussé pour les habitations écologiques et, suite à celle-ci, je me suis inscrit à une formation pour obtenir ma licence LEED.»

Le matériau bois : matériau d’avenir?

«Le potentiel du bois en construction est immense. Nous en avons eu la preuve tout au long de notre mission. J’ai découvert en Allemagne et en Autriche des techniques d’assemblage mixte que je n’avais jamais vu auparavant, par exemple un assemblage de bois et de béton. Il était aussi très motivant de voir les avancées faites par le matériau bois, grâce à l’implication de la classe politique. Souhaitons que les décideurs d’ici s’en inspirent!», note M. Bouchard.

Une expérience à réitérer?

Lorsqu’on lui demande s’il sera d’une prochaine mission de transfert d’expertise du CESAM, Félix Bouchard répond sans hésiter qu’il compte bien participer à d’autres voyages du genre. «Ce type de mission est tellement formateur! », conclut-il.

Partagez!Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *