Le dîner poésie

dinerpoésie

La Galerie L’Œuvre de L’Autre
Le centre d’exposition de L’UQAC présente

le 29 janvier 2018 à 12h00

Un Événement littéraire, Le Diner poésie

Commissaire Anny-Eve Perras

La Galerie L’Œuvre de L’Autre presentera Le Diner poesie, à midi le 29 janvier prochain un evenement de lectures de poesie, realisé par quatre jeunes poetes, qui se tiendra au cœur de l’exposition de Stéfanie Requin Tremblay.

La Galerie L’Œuvre de L’Autre est fiere d’encourager l’expression artistique à travers des œuvres litteraires, en accueillant des jeunes poetes regionaux et d’ailleurs au Quebec. Pour cette seconde edition, cet événement d’exception recevra les artistes Alix Paré-Vallerand, Étienne Provencher-Rousseau, Isabelle Lalancette, Archie Reid et Anny-Ève Perras qui agit aussi en tant que commissaire de l’événement, se succéderont pendant une heure au micro.

Alix Paré-Vallerand est née en Haute-Ville de Québec. Elle fut membre du Collectif RAMEN trois ans (2015-2018) pendant lesquels elle offrit plusieurs spectacles littéraires et happenings poétiques dans la capitale. Alix Paré-Vallerand vit et écrit en Basse-Ville où elle s’intéresse à la mémoire des lieux et aux corps queer; sa prochaine filature s’intitule Roch-City.

Actif sur la scène slam (Sherbrooke, Chicoutimi) et auteur d’un recueil paru en 2007, Cratères, Étienne Provencher-Rousseau cumule une expérience de plus de dix ans dans le milieu culturel et littéraire québécois. Libraire, poète, recherchiste, mélomane fini, ÉPR a collaboré avec plusieurs organismes et collectifs, maisons d’édition, revues, fanzines, festivals. La poésie revient, pour lui, à un exercice de méditation et de contemplation, permettant tout autant de soulever les troubles contemporains qui nous assaillent, que de souligner la beauté des choses simples, le caractère sacré de la nature, la grandeur de l’amitié.

Isabelle Lalancette est originaire de St-Gédéon au Lac-St-Jean. Créatrice multidisciplinaire, elle se passionne pour la musique russe, le dessin et la poésie. Sa démarche, tournée vers l’étrange, s’enivre de paradis artificiels. En 2017, la victoire d’Isabelle contre la leucémie vient ajouter une nouvelle dimension à son écriture.

Archie Reid est un artiste transgenre et transdisciplinaire graduant cette année au baccalauréat en arts visuels et médiatiques de l’UQAM. Ses performances-poésies sont à l’avant-garde de l’art post-punk, mélangeant la photographie expérimentale, ses propres synthétiseurs DIY noise et le vidéo-glitch. Au travers de ses oeuvres, il réfléchit à nos perceptions subjectives du réel. Sa posture s’inspire de la technomagie, du courant philosophique du post-structuralisme, ainsi que du transhumanisme.

Anny-Eve Perras est une artiste interdisciplinaire demeurant à St-Fulgence. Ses intérêts multiples l’ayant amenée à étudier la littérature, l’art, la santé et les sciences-humaines se canalisent dans la poésie. Son écriture s’imprègne d’une notion spirituelle du territoire; à la limite du vraisemblable et de la transgression du réel. Anny-Eve désire terminer sa maîtrise en création littéraire à l’Université du Québec à Chicoutimi.

Bienvenue à tous.
Amenez votre lunch ! Du cafésera servi.

True Colors/ Stéfanie Requin Tremblay

stefanie

 

TRUE COLORS

(and that’s why i love you so don’t be afraid)

Exposition de Stéfanie Requin Tremblay

Du 23 janvier au 6 février 2019

Précédée d’une courte résidence du 14 au 17 janvier 2019

À La Galerie l’Œuvre de l’Autre

Le centre d’exposition de l’Université du Québec à Chicoutimi

Vernissage: mercredi le 23 janvier à 17h00

___________

 Sent la pluie comme un été anglais

Entends les notes d’une chanson lointaine

Sortant de derrière un poster

Espérant que la vie ne fut aussi longue

Fade to grey (Devenir gris), Visage, 1980

Stéfanie Requin Tremblay s’intéresse à l’influence d’Internet sur la création contemporaine. Elle réfléchit notamment à l’idée d’une mémoire matérielle de l’époque numérique.

Avec le projet TRUE COLORS, Stéfanie Requin Tremblay s’intéresse au concept d’Hygiène comme esthétique en art. Réfléchie sur une trame de fond new wave (la chanson mélancolique des années 80, Fade to grey en version midi), l’exposition présente une série d’œuvres récentes: photographies, objets, textes, vidéo, etc.

Dans cette mise en espace minimale, lisse, plastique, voire publicitaire, sont exposées les obsessions personnelles de l’artiste – le karaoké, la musique, la sexualité, les stars, la mort et la disparition. Avec autant d’autodérision que de contrôle, Stéfanie raconte une histoire poétique basée sur sa relation intime avec Internet, ses écrans et le reste du monde. Derrière cette anxiété se cachent son désir punk et son amour inconditionnel pour la culture populaire. Enfin. Une émotion. So don’t be afraid.

Titulaire d’une maîtrise en arts visuels de l’Université du Québec à Chicoutimi en 2009, Stéfanie Requin Tremblay a présenté son travail visuel et littéraire dans le cadre de résidences et d’expositions individuelles et collectives partout au Québec. En 2017, elle a terminé une expérience de deux ans comme commissaire en résidence au centre d’artistes Le Lobe à Saguenay autour du thème Obsolescence pop. Stéfanie prépare actuellement une résidence de recherche à la Chambre Blanche à Québec au printemps 2019.

Dans l’idée «d’imprimer Internet», Stéfanie capture les images et textes de l’écran pour en faire des œuvres imprimées, des collages, des livres d’artistes, de la poésie, des expositions, le tout nourrissant un univers intime et décalé, privilégiant une esthétique minimale et pastel, obsédé par les thèmes de la mort, de l’hygiène et de la disparition.

www.stefanierequintremblay.com

Cette exposition a été rendue possible grâce à la bourse TIMI 2018.