Archives pour l'étiquette mis-en-avant

Migration:Les emprunts identifiés

expo_migration_recto

DES ÉTUDIANTS-TES DU COURS D’ATELIER DE CRÉATION INTERDISCIPLINAIRE EN ARTS DE L’UQAC présentent le 25 avril à 17h00

MIGRATION : LES EMPRUNTS IDENTIFIES

La Galerie L’Œuvre de l’Autre, ainsi que les étudiants du programme interdisciplinaire en Art de L’Université du Québec à Chicoutimi, vous convient à un événement d’exception. Sous la supervision de M. Marcel Marois, professeur du module des arts et directeur de La Galerie L’Œuvre de l’Autre, les étudiants de l’Atelier de création interdisciplinaire présentent le résultat de leurs recherches-créations autour du thème Migration, les emprunts identifiés ; questionner notre rapport au mouvement dans l’art, tant dans la diversité des médiums que dans les influences culturelles qui nourrissent le processus créatif, menant à une œuvre singulière.

L’exposition s’articule autour d’un ensemble de pratiques telles que : la peinture, la sculpture, l’installation sonore et vidéo, la performance, le cinéma et le théâtre. Cette manifestation artistique se veut collective, par une approche en collaboration interdisciplinaire. La thématique vient cerner la production issue de divers horizons dans une exposition qui clôt la session.

Il sera possible de voir cet éphémère, mais significatif énoncé d’art lors du vernissage le mardi 25 Avril à 17h à La Galerie L’Œuvre de l’Autre, au Petit Théâtre ainsi qu’au studio de répétition.

Les œuvres exposées sont de :

Sarah Beaulieu                    Marie Brisson

Elie Michot                         Camille-Laurence Larouche

François Harvey                  Eric Tremblay-Bergeron

Mélanie Saint Germain       Ninon Jamet

Ann-Julie Pageau

Reconstruire la maison brûlée

affiche_carton_camille_perry

Du 15 au 23 mars 2017

vernissage le 15 mars à 17h00

La Galerie L’Œuvre de l’Autre présente Reconstruire la maison brûlée, exposition de fin de maitrise en arts visuels de Camille Perry. Par un dispositif installatif mettant en relation la sculpture, la vidéo et la broderie, Camille Perry se réapproprie une partie de son patrimoine familial disparu lors de l’expropriation de ses grands-parents de la péninsule de Forillon, en 1970. Sa démarche vise la réappropriation symbolique, par l’art, de la maison familiale expropriée puis brûlée et de la terre à bois abandonnée. Intéressée par la transmission et la médiation culturelle, elle utilise des méthodes collaboratives dans le cadre de sa création.

Premier parc national fédéral du Québec, le parc national Forillon se situe tout au bout de la péninsule gaspésienne. À la fin des années 1960, le gouvernement provincial et le gouvernement fédéral s’entendent pour créer ce parc national afin de générer de nouveaux emplois et de favoriser le développement économique en misant sur le tourisme. Des centaines de personnes sont alors expropriées et voient leurs maisons brûlées puis démolies, en échange de compensations financières jugées insuffisantes. En 2010, le parc national Forillon inaugure une exposition rendant hommage aux expropriés et à leurs ancêtres. Une nouvelle ère de collaboration entre l’administration du parc national Forillon et le Regroupement de personnes expropriées de Forillon et leur descendance commence. En 2011, la Chambre des communes et l’Assemblée nationale font des motions d’excuses aux expropriés. En 2014, l’administration du parc national Forillon commence l’installation de panneaux d’interprétation sur les zones expropriées, alors que Camille Perry débute son projet de recherche-création avec sa famille.

Le dispositif installatif témoigne d’un travail mené en collaboration avec sa famille sur plus de deux ans, entre Gaspé et Chicoutimi. Camille Perry sera présente pendant toute la durée de l’exposition afin de réaliser en direct une œuvre qui s’ajoutera au corpus de l’exposition.

Camille Perry est originaire de Gaspé. Après l’obtention de son diplôme d’études collégiales en arts et lettres au Cégep de la Gaspésie et des Îles, elle complète un baccalauréat interdisciplinaire en arts, option théâtre à l’UQAC. En 2015-2016, elle est récipiendaire de la bourse d’études supérieures du Canada au niveau de la maîtrise.  Elle termine actuellement une maîtrise en arts visuels à l’UQAC, dans la concentration enseignement et transmission.

Festival des finissants

miniAffiche_Grande

Les finissants au baccalauréat interdisciplinaire en arts de l’UQAC vous invitent à prendre part à leur festival du 15 février au 02 mars 2017!

Chaque année, les finissants de l’UQAC du BIA exposent leurs production, fruit de leur travail artistique et résultat de leur parcours universitaire. Ce festival sera ponctué de pièces de théâtre, de courts métrages, d’œuvres visuelles et d’œuvres numériques interactives.

Ce festival débutera par un vernissage à la Galerie L’Œuvre de l’Autre, à l’UQAC, le mercredi 15 février 2017, à compter de 17h ; y seront également présentés les courts métrages documentaires et fiction de 3 finissants au petit théâtre de l’UQAC.

Le Petit Théâtre présentera les pièces de théâtre de 2 finissants.
Venez voir une adaptation d’un extrait d’une pièce de Michel Tremblay par Érika Dumas le mercredi 15 Février et jeudi 16 Février, à 20h.

Charles Buckell vous accueillera quant à lui les mercredi, jeudi et vendredi 23,24 et 25 février à 20h avec une représentation de Muliats, une pièce dont il est coauteur.

**15 février 17h Projections au Petit Théâtre, UQAC

**15 février 18h Vernissage à la galerie l’Œuvre de l’Autre, UQAC : Les étudiants Madyson Menier, Yan Guillemette, Samantha Rousseau Ouellet  et Justine Tremblay-Maltais

**20 février 12h Conférence de Sara Létourneau, à l’Aquarium, UQAC

**23 février 19h Projections à l’auditorium, UQAC

**15,16,23,24,25 février 20h Pièces de théâtre Petit Théâtre, UQAC

Les États Transitoires

les états transitoires

Les états transitoires : évènement des étudiants de la maîtrise en art de l’UQAC

La Galerie l’Œuvre de l’Autre de l’Université du Québec à Chicoutimi et les étudiants de première année à la maîtrise en art sont heureux de vous inviter à l’évènement artistique Les états transitoires, qui se déroulera du 30 novembre au 14 décembre 2016.

Cette rencontre entre les étudiants et le public est devenue une tradition incontournable d’année en année. Cette fois-ci, les artistes exposent leurs projets de création autour du thème Les états transitoires.
En tout, seize créateurs de différentes disciplines telles que les arts visuels, le théâtre, le cinéma et la performance explorent de nouveaux champs et tentent d’amener leur pratique vers des horizons qui leur sont inconnus. Un défi à la fois affolant et stimulant, mais toujours enrichissant.

L’événement est ouvert à tous. Le vernissage aura lieu le mercredi 30 novembre 2016 dès 17h à la Galerie l’Œuvre de l’Autre, suivi des présentations théâtrales et cinématographiques à 17h30 au Petit Théâtre de l’UQAC.

Les étudiants sont sous la supervision de monsieur Marcel Marois, professeur ainsi que directeur de la Galerie l’Œuvre de l’Autre.

Les étudiants : Patrice Baillargeon, Tanguy Barretteau, Natalie Birecki, Thibaud Blain, IBelle, Jonathan Gagné, Izabelle Girard, Audrey Guimond, Alan Jama, Sylvie Lavoie, Karine Locatelli, Louis Moulin, Johanna Margot Sanchez, Joanie Simard, Frédéric L. Tremblay, Justine Valtie

Vincent Routhier: Record

afficherouthiermoyentif

Du 19 octobre au 23 novembre 2016

Vernissage mercredi 19 octobre à 17hoo

RECORD est un projet artistique qui s’appuie sur les mathématiques et le sport de haut niveau afin de proposer la réalisation du premier Record mondial du plus grand nombre de duplications du carré (c√2) appliquées à une feuille de papier. Sous la forme d’un workshop avec des étudiants de l’UQAC et d’une exposition à La Galerie l’Œuvre de l’Autre, RECORD repousse encore plus loin les limites du dessin. Tant au niveau de son approche conceptuelle que dans sa réalisation concrète RECORD, porte un regard analytique sur différents aspects de la manifestation de la « volonté de puissance » * sur le plan sociétal et individuel. En envisageant le dessin comme un outil de mesure, ce projet constitue une étude méthodique et empirique qui questionne les enjeux structurels de l’idée de quantité. RECORD adopte la perspective de la persévérance et le dépassement afin de mieux comprendre les notions d’infini, de fini de limite et de liberté. RECORD est un projet transdisciplinaire hors norme, qui propose de remplacer l’œuvre d’art par l’exploit.

*(Wille zur Macht) Notion du philosophe allemand Friedrich Nietzsche.

Vincent Routhier a élaboré une technique de pliage qui permet d’activer et de représenter des modèles de duplication de figures élémentaires de la géométrie.  C’est en pliant plusieurs dizaines de fois le papier et en se servant d’une forme découpée à même la feuille comme d’un pochoir que le dessin se construit. Pour chaque forme imprimée à la poudre de graphite, il y a un pli. Le dessin est son propre outil et son propre plan. Le modèle de duplication employé définit la composition et le nombre de formes imprimées détermine la grandeur du dessin. Le visiteur se retrouve face à une œuvre autoréflexive. Il peut retracer mentalement son processus de création visible à travers les traces de pliage, les marques de manipulations laissées par la poudre de graphite et l’espace vide qui a généré l’entièreté du dessin.

 

Vincent Routhier détient un BAC peinture/dessin de la HEAD de Genève. Il vit et travaille à Montréal où il vient de finir une maîtrise en Art Visuel Intermedia/Cyber Art à l’Université Concordia. Son travail a été présenté dans différentes galeries et centres d’art au Québec et en Amérique du Nord tel que le Hellen Day art Center (VT, US), la Galerie Leonard et Bina Ellen (Montréal) et la Galerie Simon Blais (Montréal). Il est Lauréat du Prix de la Fondation Sylvie et Simon Blais pour la relève en arts visuels 2016. Cet artiste conceptuel dont la pratique multidisciplinaire découle du discours philosophique et de l’approche scientifique interroge la complémentarité possible entre l’art et la science. En envisageant la traduction comme création pure, Il élabore des systèmes qui se traduisent en de grands dessins géométriques, en formules mathématiques, et en performances contextuelles.

 

Vincent Routhier : routhierv@gmail.com