Images

Vision d'(en)semble / Le travail de la Boîte Rouge Vif

affiche_expo_brv_finale

Du 18 janvier au 8 février 2017

Vernissage et lancements le 18 janvier à 17h.

25 années d’existence, 25 années d’expérience en création et en transmission culturelle par et avec les Premières Nations et les Inuit. La Boîte Rouge VIF vous invite à la Galerie L’Œuvre de l’Autre, dont le nom évoque si bien le travail de concertation par lequel les communautés autochtones nous ont exprimé leur confiance. Cette exposition est aussi la leur. Il s’agit d’un laboratoire de savoirs partagés où leur voix est vive, actuelle et contemporaine. Nous aimerions adresser un merci sincère à l’UQAC qui nous accompagne dans ce voyage de recherche-action.

Lors du vernissage, il y aura aussi un double lancement de publications : le premier, le catalogue Voix, visages, paysages. Les Premiers Peuples et le XXIe siècle, une production de La Boîte Rouge VIF. Le deuxième, le livre Les bruits et les feux de l’Ouiatchouan. Les archéologies poétiques de Richard Robertson de Michaël La Chance et de Richard Robertson

Les États Transitoires

les états transitoires

Les états transitoires : évènement des étudiants de la maîtrise en art de l’UQAC

La Galerie l’Œuvre de l’Autre de l’Université du Québec à Chicoutimi et les étudiants de première année à la maîtrise en art sont heureux de vous inviter à l’évènement artistique Les états transitoires, qui se déroulera du 30 novembre au 14 décembre 2016.

Cette rencontre entre les étudiants et le public est devenue une tradition incontournable d’année en année. Cette fois-ci, les artistes exposent leurs projets de création autour du thème Les états transitoires.
En tout, seize créateurs de différentes disciplines telles que les arts visuels, le théâtre, le cinéma et la performance explorent de nouveaux champs et tentent d’amener leur pratique vers des horizons qui leur sont inconnus. Un défi à la fois affolant et stimulant, mais toujours enrichissant.

L’événement est ouvert à tous. Le vernissage aura lieu le mercredi 30 novembre 2016 dès 17h à la Galerie l’Œuvre de l’Autre, suivi des présentations théâtrales et cinématographiques à 17h30 au Petit Théâtre de l’UQAC.

Les étudiants sont sous la supervision de monsieur Marcel Marois, professeur ainsi que directeur de la Galerie l’Œuvre de l’Autre.

Les étudiants : Patrice Baillargeon, Tanguy Barretteau, Natalie Birecki, Thibaud Blain, IBelle, Jonathan Gagné, Izabelle Girard, Audrey Guimond, Alan Jama, Sylvie Lavoie, Karine Locatelli, Louis Moulin, Johanna Margot Sanchez, Joanie Simard, Frédéric L. Tremblay, Justine Valtie

Vincent Routhier: Record

afficherouthiermoyentif

Du 19 octobre au 23 novembre 2016

Vernissage mercredi 19 octobre à 17hoo

RECORD est un projet artistique qui s’appuie sur les mathématiques et le sport de haut niveau afin de proposer la réalisation du premier Record mondial du plus grand nombre de duplications du carré (c√2) appliquées à une feuille de papier. Sous la forme d’un workshop avec des étudiants de l’UQAC et d’une exposition à La Galerie l’Œuvre de l’Autre, RECORD repousse encore plus loin les limites du dessin. Tant au niveau de son approche conceptuelle que dans sa réalisation concrète RECORD, porte un regard analytique sur différents aspects de la manifestation de la « volonté de puissance » * sur le plan sociétal et individuel. En envisageant le dessin comme un outil de mesure, ce projet constitue une étude méthodique et empirique qui questionne les enjeux structurels de l’idée de quantité. RECORD adopte la perspective de la persévérance et le dépassement afin de mieux comprendre les notions d’infini, de fini de limite et de liberté. RECORD est un projet transdisciplinaire hors norme, qui propose de remplacer l’œuvre d’art par l’exploit.

*(Wille zur Macht) Notion du philosophe allemand Friedrich Nietzsche.

Vincent Routhier a élaboré une technique de pliage qui permet d’activer et de représenter des modèles de duplication de figures élémentaires de la géométrie.  C’est en pliant plusieurs dizaines de fois le papier et en se servant d’une forme découpée à même la feuille comme d’un pochoir que le dessin se construit. Pour chaque forme imprimée à la poudre de graphite, il y a un pli. Le dessin est son propre outil et son propre plan. Le modèle de duplication employé définit la composition et le nombre de formes imprimées détermine la grandeur du dessin. Le visiteur se retrouve face à une œuvre autoréflexive. Il peut retracer mentalement son processus de création visible à travers les traces de pliage, les marques de manipulations laissées par la poudre de graphite et l’espace vide qui a généré l’entièreté du dessin.

 

Vincent Routhier détient un BAC peinture/dessin de la HEAD de Genève. Il vit et travaille à Montréal où il vient de finir une maîtrise en Art Visuel Intermedia/Cyber Art à l’Université Concordia. Son travail a été présenté dans différentes galeries et centres d’art au Québec et en Amérique du Nord tel que le Hellen Day art Center (VT, US), la Galerie Leonard et Bina Ellen (Montréal) et la Galerie Simon Blais (Montréal). Il est Lauréat du Prix de la Fondation Sylvie et Simon Blais pour la relève en arts visuels 2016. Cet artiste conceptuel dont la pratique multidisciplinaire découle du discours philosophique et de l’approche scientifique interroge la complémentarité possible entre l’art et la science. En envisageant la traduction comme création pure, Il élabore des systèmes qui se traduisent en de grands dessins géométriques, en formules mathématiques, et en performances contextuelles.

 

Vincent Routhier : routhierv@gmail.com

Performance

moyencolloque

Le colloque international Les pratiques contemporaines de l’écriture textuelle pour la scène organisé par La Chaire de recherche du Canada Dramaturgie sonore au théâtre.

 

Présente à La Galerie l’Œuvre de l’Autre, le centre d’exposition de l’UQAC.

Du 28 au 30 septembre 2016

Vernissage mercredi 28 sept. 16h45h.

Finissage vendredi 30 sept. 17hoo

 Adventures can be found anywhere, même dans la mélancolie

Avec Marie-Claire Forté, Jacob Wren, Julie Bernier ,Anick Martel, Étienne Provencher-Rousseau, Claudia Francello

 Installés autour d’une grande table, des performeurs se consacrent à un travail continu de réécriture du Livre de l’intranquillité de Fernando Pessoa.  L’objectif est de produire une nouvelle version du livre à plusieurs mains, de se l’approprier, de l’adapter à notre monde actuel, de se pencher sur la profonde mélancolie de Pessoa et de la transformer en quelque chose d’apparemment un peu plus heureux ou au moins de conférer au texte une certaine intensité du temps présent. Fernando Pessoa a écrit en empruntant une série d’hétéronymes, c’est-à-dire différentes identités, chacune bénéficiant d’une histoire personnelle distincte et d’un style littéraire particulier.  Il a écrit en portugais, en anglais et, dans une moindre mesure, en français. Le Livre de l’intranquillité est une publication posthume, constituée à partir d’inédits que Pessoa a laissés derrière lui. Un débat incessant se poursuit encore sur la manière d’organiser ce matériel et sur l’établissement d’une éventuelle version finale du livre.  Adventures can be found anywhere, même dans la mélancolie est une façon de tirer de ce livre hautement controversé un livre différent et d’observer jusqu’où cela ira. Il s’agit d’une reconnaissance des possibilités créatrices de la lecture comme réécriture, d’une mise en lumière du fait que nous avons notre propre version des livres que nous lisons et que nous les entremêlons avec nos vies et le monde qui nous entoure. En prenant cette analogie au pied de la lettre, en transformant par la performance cette métaphore en représentation, nous espérons créer un espace d’échanges constants entre coïncidence, intuition et nuance.

Crédits:

Cette installation-performance a été créée originellement en 2014 par les créateurs-performeurs Claudia Fancello, Marie Claire Forté, Nadège Grebmeier Forget, Adam Kinner, Ashlea Watkin et Jacob Wren  à la Galerie Leonard & Bina Ellen de l’Université Concordia sur une invitation de Michèle Thériault, en coproduction avec PME-ART, et présentée en association avec le Festival Actoral (Marseille) et l’Usine C (Montréal) dans le cadre l’édition montréalaise du Festival.

PME-ART remercie le CALQ et le CAM de leur appui.