Black balloons  on grey background

La mort du héros: M. Jean Béliveau

 Je regarde depuis quelques jours les témoignages rendus à Monsieur Jean Béliveau, cet homme de cœur et d’action. Un vrai de vrai, qui n’a jamais oublié d’où il venait et où il allait. Comme vous tous,  je lis les journaux, j’écoute les reportages télévisés et les interviews sur la rue, dans les restaurants, aux abords du Centre Bell où il est présentement exposé en chapelle ardente. L’émotion est partout palpable, les gens sont touchés, émus.  Certains qui ne l’ont jamais vu toucher le fond du filet parlent de lui  avec émotion.  La voix est tremblante, chancelante.

À première vue et je vous demande pardon à l’avance, je ne peux m’empêcher   de trouver ces réactions quelque peu disproportionnées.  J’ai l’habitude des salons funéraires  et il est rare de voir des proches pleurer de manière aussi intense  une personne  de  83 ans  décédée à la fin d’ une vie bien remplie et réussie. Que se passe-t-il donc au pays du Québec en ce décembre déjà froid? Comment comprendre  une telle réaction ?

 Et je retourne à RDS qui  montre en direct les images du Centre Bell.   Cet homme qui parle de  ses samedis soirs avec son père  écoutant religieusement la soirée du hockey.  Il se rappelle le bain pris plus tôt ce jour là pour ne rien perdre du match.  De cet autre qui exhibe fièrement un autographe signé de la main du « gros Bill » lorsqu’il avait 8 ans. C’est l’un de ses plus beaux souvenirs d’enfance.

En fait,  quand elles  s’adressent  à la caméra ces personnes pleurent beaucoup plus que leur héros. Elles  font mémoire de leur enfance perdue, de leur père décédé depuis plusieurs années, de leur rêve blessé.   Se pourrait-il que  ce deuil collectif  soit l’ occasion de  pleurer nos deuils mal assumés un peu bâclés car l’ère du temps n’est pas à la mort !   Merci Monsieur Béliveau pour votre grâce qui nous permet  à l’occasion de votre départ de penser  à ceux et celles que nous avons aimé et qui nous ont quitté.  Je reconnais bien là votre générosité!


Photo: Depositphoto.com/Teirin Toys

2 réflexions sur “ La mort du héros: M. Jean Béliveau ”

    1. Merci beaucoup pour ce commentaire que j’apprécie. La plateforme est très jeune et a besoin d’être alimentée pour poursuivre son développement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


quatre − 2 =