Archives pour l'étiquette question

Les enfants et la mort

J’ai quatre ans et je ne vais pas à la garderie. C’est ma grand-mère qui me garde. Pas tout le temps, car ce serait trop fatiguant pour elle. Ma mère ne travaille pas tous les jours de la semaine alors, elles se partagent la garde de ma sœur et moi. Ma petite sœur est encore un bébé, elle a un an. Ce matin quand on s’est levées papa n’était pas là. D’habitude c’est lui qui fait mon déjeuner et maman donne le bain au bébé. Je demande à maman où il est papa et pourquoi il n’est pas avec nous. Elle me rassure en me disant qu’il a passé la nuit à l’hôpital avec grand-papa. L’ambulance est venu le chercher pendant la nuit, il ne se sentait pas bien. J’ai beaucoup de questions dans ma tête, je parle tellement vite que maman ne comprend pas tout et me dit d’y aller plus lentement. « D’abord qu’est-ce qui va nous arriver à moi et ma sœur ? Sur le calendrier collé au réfrigérateur c’est la journée de garde de grand-maman. Si elle est à l’hôpital avec grand papa où on va nous? On ne va pas rester toutes seules quand même ou encore pire avec quelqu’un que nous ne connaissons pas ?» Maman me dit qu’elle a appelé à son bureau et qu’elle a pris congé pour la journée. Elle restera donc à la maison et cela me rassure. Mais j’ai d’autres questions à lui poser : « L’ambulance, qui est venue chercher grand-papa, est-ce qu’elle a fait danser ses lumières et fait beaucoup de bruit? Qu’est-ce que le docteur va lui faire à grand-papa? Est-ce qu’on va lui donner des piqûres ? Moi, j’ai très peur des seringues! Est-ce qu’on peut aller visiter grand-papa à l’hôpital ? » Maman est très calme, et me dit que dès que l’on aura des nouvelles de grand-papa et que l’on saura s’il va mieux, on ira le visiter. On frappe à la porte.  C’est mon amie Marie-Pier, elle veut que j’aille jouer avec elle. Maman m’habille rapidement et on  décide de jouer dans mon carré de sable.

J’entends une voiture, je regarde et c’est papa qui arrive enfin. Je cours vers lui et il me serre très  fort. Il n’est pas comme d’habitude, il a les yeux tout rouges. Est-ce que lui aussi est malade ? Nous sommes entrés dans la maison et papa m’a dit : « Tu sais grand-papa ça fait longtemps qu’il est malade, il a travaillé beaucoup dans sa vie et son corps est fatigué. Cette nuit, il s’est levé et son cœur lui a fait très mal. Il a réveillé grand-maman et elle a appelé l’ambulance. Les médecins ont essayé de le guérir, mais son cœur était trop usé, il a arrêté de battre. Grand papa est mort.

La première fois que j’ai entendu ce mot c’était avec mes amis. L’été dernier, on jouait dehors et sur le terrain on a trouvé un petit bébé oiseau tombé de son nid. Il était tout raide, ne bougeait plus. Moi je n’aimais pas ça car il n’avait pas de plume et il était tout gris et recouvert de sable. L’un de mes amis, William, l’a pris dans sa main pour le montrer à sa mère qui travaillait dans son jardin. Elle nous a dit qu’il était mort, qu’il avait eu un accident en tombant de son nid. Comme il était  encore  trop petit pour voler il est tombé sur le sol . Nous nous sommes tous regardés, il y a eu un long silence, les larmes sont venues à mes yeux et la mère de William nous a dit : « On va faire quelque chose ensemble, on ne va pas le laisser comme ça ce petit bébé ». Elle est retournée à la maison pour ressortir avec une boîte et des crayons de couleurs. Sur la boîte, on a fait chacun un dessin. Moi j’ai dessiné un nid avec des ailes. Comme ça, la prochaine fois, il ne tombera plus le bébé oiseau. Marie-Pier a fait un œuf dans lequel il y a à l’intérieur un oiseau. William a dessiné un arbre avec une cabane et des mangeoires.  La maman de William  nous a demandé de lui indiquer l’endroit où nous avons trouvé l’oiseau.  Elle nous a demandé de creuser un trou au pied de l’arbre pour y déposer notre boîte. Il sera proche de sa famille et sa maman va moins s’ennuyer de lui. Nous sommes retournés au carré de sable pour chercher nos pelles, on a creusé un trou, cueilli des fleurs et mis des graines dans la boite. Même si on est assez grands pour savoir que les morts n’ont pas faim, on voulait quand même lui donner des graines. Nous avons remis le sable par-dessus la boite jusqu’au moment où elle est disparue .

« Dis-moi  papa, est-ce qu’on va mettre grand papa dans une boîte et le déposer dans un trou? »Ils se sont regardés d’une drôle de façon  et j’ai profité de leur silence pour poser une autre question : «Qu’est-ce qui arrive quand on est dans la boîte? » Maman m’a dit que c’est une question bien difficile et que tous les gens ne donnent pas la même réponse. Elle m’a dit que grand maman pense qu’on s’envole au paradis. Papa et maman ne sont pas certains qu’il y a un paradis, mais ils pensent que les personnes qui nous quittent restent vivantes dans nos souvenirs, nos rêves. Je suis retournée jouer dans le salon avec ma petite sœur. Elle était dans sa balançoire. Elle aime beaucoup quand je joue avec elle, moi j’ai hâte qu’elle grandisse et qu’elle me parle. Elle est trop petite pour se souvenir de grand-papa, mais moi je vais lui en parler quand elle sera plus grande.

Demain, nous irons tous ensemble à l’endroit où se trouve grand-papa. Aujourd’hui nous avons des courses à faire. Je vais avoir une nouvelle robe. Mes cousins et mes cousines seront tous là.  J’ai hâte de les revoir.

C’est enfin  le moment de partir au salon funéraire. c’est le nom du lieu où l’on visite les morts. Je vais voir grand- papa coucher dans un cercueil. c’est le vrai nom de la boîte dans laquelle on l’aura mis. Papa m’a dit que je n’étais pas obligé de rester tout le temps là-bas car ce sera long. Lui, il va être très occupé car beaucoup de personnes qui le connaissent vont venir le voir. Il  a réservé une gardienne et quand je serai fatiguée, je pourrai revenir  avec mes cousins et cousines à la maison.

J’arrive dans cette salle et je vois grand papa. Je pense qu’il dort. Mon père me demande si je veux le toucher, mais je refuse, je n’aime pas le voir comme ça. Grand-maman est en compagnie de  plein de gens que je ne connais pas. Elle me serre très fort. Je n’aime pas beaucoup me faire embrasser par autant de personnes en même temps, mais aujourd’hui  je fais un effort. J’ai de la misère à comprendre  que je ne verrai plus grand papa et qu’il ne pourra plus jouer avec moi. C’est bizarre la mort. Est-ce que je vais mourir un jour ? Est-ce que papa et maman aussi vont mourir? Ça m’inquiète. Il faudra que je pose cette question à mes parents quand ils seront moins occupés. Maman, qui voit bien que l’on s’ennuie ici, nous amène dans une autre  pièce . Elle a des feuilles et des crayons de couleurs. Elle nous demande si on aimerait faire un dessin pour le déposer à côté de grand-papa. Je trouve que c’est une bonne idée et cela me rappelle mon petit oiseau. Moi j’ai dessiné grand papa dans une grande échelle avec des ailes. J’aime bien l’idée qu’il soit au paradis. Mon cousin dessine grand-papa   dans une fusée qui  s’en va vers le soleil. Quand nos dessins sont terminés, nous retournons dans la salle et accrochons nos dessins sur le cercueil. Il  y a des couleurs autour de grand-papa, il  a l’air moins seul maintenant. Maman veut nous reconduire à la maison pour que l’on puisse  jouer ensemble.

Aujourd’hui, ça fait une année que grand papa est partie. On a fait un souper  toute la famille et on a parlé de lui.  Grand-maman avait l’air contente de voir tout son monde, elle était moins triste. Heureusement, elle continue de nous garder,  elle dit qu’elle se sent utile . Moi, j’ai peur qu’elle meure; je ne voudrais pas la perdre. Qui va me garder quand je reviendrai  de la maternelle et qui va garder ma petite sœur? Mes parents peuvent-ils mourir aussi ? Ils me rassurent en me disant que c’est normal d’avoir peur et que l’important c’est d’en parler. Maman me raconte que, lorsqu’elle avait mon âge , elle aussi des fois pensait que sa mère ou son père pouvait mourir. Grand-papa et grand-maman sont encore là …donc j’ai encore bien du temps pour y penser !


Photo: Depositphotos.com/tan4ikk