Des étudiants de l’UQAC de retour du Sénégal

Sous la supervision de la professeure Marie Fall, 18 étudiants de l’UQAC inscrits aux programmes de physiothérapie, génie électrique, géographie et coopération internationale ont réalisé des stages en coopération internationale au Sénégal du 8 mai au 13 juin 2017 et du 8 mai au 15 juillet 2017. Ces stages se sont déroulés dans le cadre de deux cours : Stage en coopération internationale (4COP333) et Projet ou stage en coopération internationale (4COP580).

Les étudiants en physiothérapie ont mené un projet pilote dans les villages de Dionewar et Niodior au Sénégal afin de développer certaines des compétences de futurs physiothérapeutes et d’en apprendre davantage sur une nouvelle culture. Leurs mandats de stage étaient donc étroitement reliés aux compétences ciblées dans ce projet, soit : communicateur, collaborateur et gestionnaire. Plusieurs mandats ont été réalisés dans les deux villages sénégalais : promotion de la santé et sensibilisation aux saines habitudes de vie dans les établissements d’enseignement et auprès des centres de transformation des produits de la mer ; observations, conseils et corrections concernant la posture des femmes transformatrices de produits de la mer ; séances de thérapies simples consistant à des techniques de massages destinées aux personnes ayant des difficultés motrices selon la prescription d’un médecin en kinésithérapie ; communication participative avec les jeunes lors des cliniques jeunesse et recensement des patients observés.

La plus grande réalisation a été de réussir à s’intégrer dans une culture étrangère et à réussir à connecter avec la population locale. Ceci a facilité le transfert d’information nécessaire à l’accomplissement des mandats de stages.

Les étudiants ont réussi à faire de la promotion de la santé par un cours sur l’hygiène des mains, du nez et de la bouche avec les classes de l’école primaire de Dionewar. Ils ont également enseigné à plusieurs classes du secondaire en sciences de la vie et de la terre (SVT) et en éducation physique et sportive (EPS). Ces activités  ont permis de vulgariser plusieurs habitudes de vie, des signes et symptômes de plusieurs maladies communes, enseigner les modifications physiologiques lors de l’exercice (SVT) ainsi que de la planification d’entraînement et divers sports que l’on fait au Québec (EPS). De plus, ils ont bien réussi à faire de la promotion de l’activité physique par leurs interventions en ETS et l’enseignement en SVT.

À la case des tous petits, les étudiants ont réussi à faire la promotion de l’activité physique par des activités variées avec les enfants. Plusieurs activités réalisées avec les enfants peuvent être reprises par les enseignants afin d’en faire profiter plusieurs cohortes.

Lors de visites à domicile, les étudiants ont réussi à rencontrer les personnes dans leur milieu et interagir avec eux de façon efficace afin de déceler leurs blessures ainsi que de pouvoir leur trouver une source hypothétique. De pouvoir se rendre chez les gens et d’être accepté afin de pouvoir les aider est l’une des plus grandes réalisations dans ce voyage.

Aux centres de transformation des produits halieutiques, ils ont observés toutes les étapes de la cueillette des produits de la mer à la transformation. Ce qui leur a permis d’intervenir sur les différentes étapes et de donner des conseils afin de diminuer les risques de blessures ou les positions de travail qui pourraient mener à des blessures. Ils ont également tenté d’enseigner les techniques de massages afin que les femmes transformatrices puissent s’entre masser après le départ des stagiaires.

De nombreuses cases horaires ont aussi été consacrées aux centres de santé de Dionewar et de Niodior. La population était libre de venir les rencontrer. Après une entrevue pour avoir plus d’informations sur leurs problèmes de santé, les patients avaient soit un massage, soit des conseils posturaux ou autres, soit les 2. Les objectifs étaient de développer la communication, la cueillette d’informations, la sensibilisation aux bienfaits du massage, la pratique du massage, la collaboration avec le médecin et les infirmiers et de donner des conseils de base donc le développement de l’esprit critique et analytique.

Des cliniques jeunesses étaient offertes à des groupes cibles de jeunes. Les activités étaient sous forme d’olympiades et de jeux libres. Les objectifs visés par ces activités étaient la promotion de l’activité physique, le développement d’activités, la gestion d’un groupe et la prévention des blessures.

Ces stages sont le fruit d’une collaboration entre le département des sciences humaines et sociales et le département des sciences de la santé.

L’étudiant en Génie Électrique, après avoir visité les bâtiments communautaires, les centres de transformation des produits halieutiques, la mairie, le poste de santé, le centre d’élevage de poussins, les lycées, la préfecture, la case des tout-petits a réalisé un état de situation et a remis en fonction certains systèmes électriques défectueux. De plus, il a réalisé un portrait des trois centres de transformation des produits halieutiques financées par la coopération canadienne et présentant les problématiques liées  à la maintenance des équipements électriques ainsi que des pistes de solutions.

le groupe des stagiaires au Sénégal
le groupe des stagiaires au Sénégal

L’étudiante en coopération internationale a réalisé une recherche biographique sur Mme Fatou Sarr, une femme leader des îles du Saloum. Il s’agissait de rassembler le plus d’éléments sur sa vie, son implication dans le milieu, son leadership auprès des groupes de femmes ainsi que ses implications au national et à l’international afin de réaliser sa biographie.

Pour cela, l’étudiante a suivi Mme Fatou Sarr dans chacun de ses voyages et chacune de ses réunions dans le pays afin de mieux comprendre le leadership qu’elle exerce dans son entourage. Elle a réalisé des entrevues avec elle et son entourage afin de documenter sur son parcours de vie.

Au terme du stage, plus de 20 heures d’entrevues ont été réalisées avec Mme Fatou Sarr, la majorité des œuvres de la FELOGIE et une cinquantaine de photos ont été prises ; des photos de son enfance et 20 témoignages ont été recueillis. Tous les témoignages sont d’une durée d’environ 20 à 30 minutes, à l’exception de celui avec le chef du village qui est d’une durée d’une heure trente.

L’étudiante a eu la chance de participer à la chaine de travail complète de la transformation des coquillages. Ce qui a permis de mieux comprendre la réalité de ces femmes, mais également, de mieux comprendre le travail de Mme Fatou Sarr.

L’étudiant en géographie a assuré la coordination du stage au Sénégal. Son mandat était de veiller à la bonne marche des activités professionnelles, aux relations avec les intervenants, à la tenue de rencontres ponctuelles de coordination avec les stagiaires et à l’accompagnement des stagiaires sur les divers plateaux d’activités. Il a réalisé une offre de de cours d’initiation à la langue anglaise à une classe de 6ème année de l’école primaire de Dionewar et une offre d’expertise agronomique à un groupe d’intérêt économique composé des femmes de Dionewar.

Toutes ces réalisations seront présentées dans le cadre des Journées québécoises de la solidarité internationale qui auront lieu du 9 au 18 novembre 2017.

photo-ambassade-du-canada-au-senegal
Photo: les stagiaires reçus à Dakar par Nathalie O’Neil de l’ambassade du Canada au Sénégal

Pour informations

Marie FALL, Ph. D.,

Professeure en géographie et coopération internationale

Responsable du Laboratoire d’études et de recherches appliquées sur l’Afrique

Département des sciences humaines et sociales

Université du Québec à Chicoutimi

Courriel : marie.fall@uqac.ca

Web : http://www.uqac.ca/leraa/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *