CCMI

Introduction aux météorites

Position géographique des météorites trouvées au Canada

Cette image montre les endroits où furent trouvées les météorites canadiennes. Un point rouge indique une météorite retrouvée tôt après que sa chute fut observée. Le vert indique des spécimens découverts par hasard plusieurs années après leur chute.

Il faut souligner le petit nombre de météorites pour un pays de la grandeur du Canada qui reflète sans doute la faible densité de population et la proportion relativement petite du territoire habité. Par conséquent, les observations et les découvertes sont concentrées dans les régions plus populeuses, c'est à dire dans la partie agricole des Prairies, la vallée du St-Laurent et le sud de l'Ontario. Et bien que quelques météorites aient été trouvées dans l'énorme surface du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest, aucune observation de météore n'y a permis la récupération d'une météorite. Même quand des observations indiquent avec précision le point de chute, récupérer une météorite dans les régions boisées est plus difficile que de chercher une aiguille dans une meule de foin.


Classification des météorites

Cette image illustre les trois principales catégories de météorites. C'est à dire les "pierreuses", les "lithosidérites" et les "ferreuses".

Les pierres se subdivisent en deux groupes distingués par présence ou l'absence de chondrules (sphères ne dépassant pas quelques mm). On a ainsi reconnu plus de 200 minéraux différents dans les météorites et leurs altérations. Cependant, plusieurs de ces minéraux existent seulement à l'état de trace ou encore dans des types de météorites rares. Sauf certains composés de fer, les minéraux trouvés dans les météorites se retrouvent également dans la croûte terrestre.

Orthopyroxène - (Mg,Fe)SiO3
Diopside - (Mg,Fe)CaSi2O6
Olivine - (Mg,Fe)2SiO4
Serpentine - (Mg,Fe)6Si4O10(OH)8
Plagioclase - (Ca,Na)(Al,Si)4O8
Kamacite - alpha Fe,Ni 4-7% Ni
Taenite - gamma Fe,Ni 30-60% Ni


Des images d'autres météorites sont disponibles au: Nine-planets
CCMI, Michael Higgins et Denis W. Roy