CCMI

Météorites ferreux
et pierreux-ferreux

Météorites ferreux

Annaheim

Cette météorite a été trouvée en 1916 dans un champ à environ 10 km au nord de Annaheim, une localité située à un peu plus de 100 km à l'est de Saskatoon. Elle fut découverte par M. William Huiras en fauchant son foin. Elle serait reliée à une étoile filante spectaculaire observée environ deux ans plus tôt. C'est une octaédrite moyenne en forme de croissant avec une masse de près de 12 kg, qui montre très clairement des dépressions comparables à des empreintes de pouce sur sa surface. Les météorites ferreuses présentent souvent de telles empreintes à leur surface. La masse principale est actuellement conservée dans la collection nationale de météorites du Canada. (Réf. R.A.A. Johnston & H.V. Ellsworth (1921). Trans. Roy. Soc. Canada, Sect. IV p. 92).

Casas Grandes

Cette météorite ferreuse provenant de Chihuahua, Mexique, est une octaédrite moyenne avec une masse originale de 1547 kg. Il est particulièrement intéressant de noter qu'elle fut trouvée dans une tombe ancienne. Plus de détails sont donnés dans le "Handbook of Iron Meteorites" de V.F. Buchwald. La photographie montre une plaque polie coupée à l'acide pour révéler la structure complexe des bandes de kamacite (alliage de fer et nickel connu sous le nom de "structure Widmanstätten"). Leur disposition octahédrique reflète la structure des cristaux métalliques qui forment ces structures. La largeur de ces bandes dépend du rapport entre les quantités de fer et de nickel dans la météorite. Dans le présent cas, leur largeur varie de 0,5 à 1,3 mm, qui sont des largeurs typiques d'octaédrites "moyennes".


Lithosidérites (Météorites pierreuses-ferreux)

Springwater.

Trois masses (38.6 kg, 18.6 kg & 10.6 kg) de cette pallasite furent retrouvées en Saskatchewan près de la ville de Springwater (120 km à l'ouest de Saskatoon) en 1931. La météorite est composée d'environ 1/3 de métal (fer et nickel) et 2/3 d'olivine (un minéral commun dans la croûte terrestre) avec une faible quantité d'autres minéraux rares plus ou moins riches en phosphore, incluant de la farringtonite (Mg3(PO4)2) et de la stanfieldite (Ca4(Mg,Fe)5(PO4)6) et le plus commun phosphate - merrillite (= whitlockite, Ca3(PO4)2). Meme l'olivine est riche en phosphore. Seulement 35 météorites de ce genre sont connues et par conséquent forment une sous-classe à part désignée sous le nom de pallasite. Elles sont particulièrement attrayantes comme on le constate sur cette photographie qui montre une coupe polie.


CCMI, Michael Higgins et Denis W. Roy