En savoir plus
Plan de formation
Cours obligatoires

Les cinq cours suivants (15 crédits)

Évolution des doctrines et des théories scientifiques en développement régional
Problèmes actuels de développement régional
Les méthodes de recherche en développement régional
Séminaire thématique
Séminaire de spécialisation
La scolarité est réalisée en deux trimestres consécutifs (hiver et automne)

Activité de synthèse (6 crédits)

Examen de synthèse
L'examen doctoral(DDR9006) prend place dès que possible après la fin de la scolarité, normalement lors du troisième trimestre (été). Il doit avoir été réussi avant que le candidat soit autorisé à s'engager dans sa recherche de thèse.
La recherche (69 crédits)
Thèse
Projet de thèse
3770
Programmes d'études de cycles supérieurs en développement régional

Doctorat en développement régional

Le Doctorat en développement régional est né de la collaboration de chercheurs de l’Université du Québec à Rimouski et de l’Université du Québec à Chicoutimi. Les activités du programme s’articulent autour de trois axes qui rejoignent les préoccupations du corps professoral des deux institutions.

Ces axes sont :

  1. les dynamiques sociohistoriques de structuration et de déstructuration des espaces régionaux,
  2. les mouvements sociaux et les régionalismes
  3. les processus de mise en valeur des ressources et de l’environnement.

Le programme met l’accent sur l’interdisciplinarité à toutes les étapes de la formation : dans les cours et séminaires, dans l’examen de doctorat et la définition du projet de thèse, dans l’encadrement des étudiants et, enfin, dans la réalisation des thèses.

Conditions d'admission

Être titulaire du grade de maîtrise, ou l'équivalent, en développement régional, en études régionales, dans l'une ou l'autre des sciences humaines (anthropologie, démographie, économie, géographie, histoire, psychologie, science politique, sociologie, travail social), en sciences de l'urbain (études urbaines, aménagement, urbanisme) ou en gestion, obtenu avec une moyenne cumulative d'au moins 3,2/4,3 ou l'équivalent.

Avoir une connaissance adéquate de la langue française (parlée et écrite) et pouvoir lire l'anglais.

Présenter, avec sa demande d'admission, un exposé d'environ 2 500 mots définissant ses orientations de recherche et l'identification du domaine de recherche dans lequel sa thèse de doctorat sera réalisée.

Les candidats qui détiennent le grade de bachelier devront d'abord s'inscrire à la Maîtrise en études régionales (UQAC) ou à la Maîtrise en développement régional (UQAR) selon les conditions d'admission existant dans ces programmes. Une fois la scolarité de maîtrise complétée et à la condition d'avoir obtenu un rendement excellent correspondant à une moyenne cumulative d'au moins 3,6/4,3, ou l'équivalent, ces personnes pourront être admises directement au doctorat sans avoir à se soumettre à l'exigence du mémoire de maîtrise.

Le comité de programme évaluera la pertinence d'admettre un candidat qui détient le grade de bachelier et qui a complété sa scolarité de Maîtrise en développement régional (UQAR) en études régionales (UQAC) à partir principalement:

  1. du dossier universitaire de l'étudiant;
  2. des lettres de recommandation de ses professeurs qui doivent attester de façon claire la capacité de l'étudiant à s'engager dans la réalisation d'une thèse;
  3. de l'étude de l'exposé de recherche inclus au dossier de sa demande d'admission;
  4. des informations obtenues lors de l'entrevue réalisée auprès du candidat.

Avant d'être admis au programme, le candidat peut être appelé à compléter sa formation par une propédeutique ou par des cours d'appoint. La propédeutique prend la forme d'une année ou d'une session de scolarité à l'intérieur du programme de Maîtrise en développement régional (UQAR) ou du programme de Maîtrise en études et interventions régionales (UQAC). La propédeutique ne peut normalement dépasser dix-huit (18) crédits. Un candidat dont la formation présente de légères déficiences, peut se voir imposer un maximum de neuf (9) crédits en cours d'appoint. Les cours d'appoint sont normalement réalisés avant la première inscription et doivent être réussis au plus tard douze mois après l'inscription initiale au programme. Ces cours sont choisis, le cas échéant, à l'intérieur des banques d'activités des Maîtrises en développement régional (UQAR) et en études et interventions régionales (UQAC).