Minéralisations aurifères archéennes en contexte orogénique: lien génétique avec du magmatisme à caractère primitif.

Sébastien Vigneau, Thèse de Maîtrise.

Projet de Maîtrise en Sciences de la Terre sous la supervision de Damien Gaboury, Bernard Lapointe et Daniel Bouliane.

Description du projet

 

 La ceinture de roches vertes de la basse et de la moyenne Eastmain (CRVMBE) est une petite ceinture archéenne du moyen Nord québécois. Elle possède une histoire structurale polyphasée avec trois épisodes de déformation et de nombreux plis reconnus à l'échelle de la ceinture. Du point de vue métallogénique, elle est l’hôte de plusieurs types de minéralisations aurifères, dont des amas sulfurés, des minéralisations de type porphyrique et des gîtes d’or orogénique.

Le terrain à l'étude est situé à l'intérieur de la formation Anatacau-Pivert de la CRVBME, au niveau d'un contact volcano-sédimentaire. La portion Sud est dominée par des basaltes, de type MORB. La portion Nord contient une séquence de roches sédimentaires à granulométrie fine à conglomératique. Les roches sont métamorphisées au faciès supérieur des schistes verts et la déformation est matérialisée par une fabrique planaire Sp de direction 060°N et de pendage abrupt. Dans les roches sédimentaires, les dykes ont été transposés selon Sp qui est coaxiale avec des plis Pp. Les regards structuraux observés à l'intérieur des roches sédimentaires s’inversent de part et d'autre de l'axe d’un pli de style différent aux plis Pp. Il correspond donc à un pli de génération antérieur (Pp-1) et démontre le caractère polyphasé de la région.

Plusieurs indices aurifères ont été découverts le long du contact volcano-sédimentaire : Zone Contact, Chino, Isabelle et Bull. La minéralisation aurifère se présente sous forme de veines de quartz déformées avec des disséminations de pyrrhotite, pyrite et arsénopyrite, et plus localement d’arsénopyrite massive. Sur l’indice Chino, la veine est plissée avec des axes de plis coaxiaux à la foliation Sp. La veine aurifère est enveloppée par une auréole d’altération matérialisée par un stockwerk à quartz-calcite-amphibole±chlorite transposées selon la fabrique principale, démontrant ainsi que l’altération hydrothermale et la veine minéralisée sont antérieures à Dp. Au niveau de la Zone Contact, les roches sédimentaires ont subies une forte carbonatation et biotitisation et les veines de cet indice sont boudinées, elles ont donc subies l’essentiel de la déformation Dp.

        Une association spatiale existe entre des dykes gabbroïques magnésiens (9-17% MgO) et la minéralisation. Ces dykes sont nettement plus évolués que les basaltes de types MORB (ratio Lan/Smn de 2,4 et de 1,1 respectivement). Au niveau de la Zone Contact, la veine principale recoupe un dyke magnésien, tandis qu’un autre dyke recoupe la zone d’altération en carbonate-bitotite à moins de 5 m de la veine. Sur Chino, la veine aurifère longe un dyke magnésien et les deux ont subis le plissement Pp. Les dykes  semblent donc avoir servis de canalisation pour les fluides hydrothermaux à l’origine des minéralisations aurifères. Les relations chronologiques suggèrent également que la minéralisation est précoce par rapport au développement du métamorphisme prograde et de l’empreinte de la déformation pénétrative.


Pour tout commentaire ou information supplémentaire contactez-moi à sebastienvigneau@yahoo.ca.