Souper annuel du SCFP-1574

Chers membres,

Vous êtes conviés au Souper annuel du SCFP-1574, qui se tiendra le jeudi 14 mai prochain, au Restaurant Le Vieux Duluth (salle adjacente au restaurant). Lors de cette soirée, nous en profiterons pour souligner le départ à la retraite des personnes mentionnées ci-dessous.

17 h 30 : Présentation des retraités ou futurs retraités (2015)
Jean-Pierre Barrette
Louise Beaulieu
Jacinthe Bergeron
Guylaine Côté
Hélène Dionne
Marcelle Dionne
Linda Gagnon
Christiane Gauthier
Hélène Gauthier
Johanne Jean
Claude Lebeau
Martine Morin
Hélène Roberge

18 h 45 : Souper
MENU
Soupe
Brochette de poulet
Brochette de porc (souvlaki)
Bifteck haché avec oignons frits et sauce au vin
Salade grecque ou Salade jardinière
Dessert – Café ou thé

Apporter votre boisson alcoolisée
Coût du repas : 12,95$ plus taxes et service

Simplement confirmer votre présence à Mme Jocelyne Aubut, d’ici le 11 mai 2015, à l’adresse courriel suivante : jocelyne_aubut@uqac.ca ou au poste 5335.

Beaucoup de plaisir au rendez-vous !

Normande Truchon
Présidente
SCFP-1574
Université du Québec à Chicoutimi

Assemblée générale : 9 avril 2015

À tous les membres,

Vous êtes convoqués à l’Assemblée générale qui se tiendra jeudi, 9 avril 2015 à midi au P0-5000.

A noter que M. Serge Potvin, représentant UQAC au Comité de retraite de l’UQAC,  sera présent pour nous faire part de la situation actuelle.

Recevez mes meilleures salutations,

Normande Truchon, présidente
SCFP 1574
Université du Québec à Chicoutimi

SOUHAIT 2015

Bonjour à tous,

À l’occasion de cette nouvelle année, recevez au nom du comité exécutif nos vœux de bonheur et une année à venir florissante de promesses et de succès.

En plus des vœux traditionnels, nous vous souhaitons de regarder le meilleur de chacun d’entre vous et de maintenir une attitude positive face aux événements qui peuvent souvent nous paraître difficiles à accepter.

Que 2015 s’ouvre sur de nouveaux défis riches de potentialité et de connaissance de soi.

De plus, lors de la dernière assemblée générale du 28 novembre dernier, certains d’entre vous ont exprimé le désir de connaître concrètement, le rôle de SCFP-CUPE et ce pourquoi nous avions à acquitter les contributions demandées.

Nous profitons donc de cette tribune pour vous placer, en pièce jointe, un document explicatif sur la structure syndicale; document remis lors de la formation donnée ici à l’UQAC par le SCFP, au comité exécutif, sur le rôle des dirigeantes et des dirigeants syndicaux afin de bien établir nos priorités et de créer une équipe solidaire.

Conseil exécutif
SCFP-1574

Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite!

Bonjour,

Veuillez prendre note qu’à l’assemblée générale tenue le 28 novembre 2014, la hausse de la cotisation syndicale a été adoptée par les membres présents et conséquemment, elle passera de 1.5% à 1.6% à compter du 4 janvier 2015.

Parallèlement, nous tenons à remercier sincèrement tous ceux et celles qui étaient présents au 5 à 7 tenu le 2 décembre dernier au BARUQAC.  Nous sommes conscients des changements que nous vivons présentement et des efforts demandés en ce sens, mais sachez que votre Syndicat travaille très fort pour vous représenter de façon adéquate et professionnelle.

De plus, nous voulons souligner la présence de membres de notre syndicat lors de la manifestation « Refusons l’austérité » qui se tenait le 29 novembre dernier à Québec. Nous remercions mesdames Josée Allaire et Johanne Gravel qui étaient présentes avec moi et leur agréable présence a eu comme résultat que nous avons passé une très belle journée.

Pour terminer, au nom de tous les membres de l’exécutif, nous vous souhaitons une très belle période de vacances ainsi que de joyeuses fêtes.

Merci à chacun pour votre implication!

Normande Truchon
Présidente
SCFP-1574

Refusons l’austérité!

La spirale des coupures fait encore des dégâts

La spirale des coupures fait encore des dégâts au sein des employées et employés de soutien de l’UQAC.

La décision, de la haute direction, de favoriser un paradigme financier plutôt qu’humain fait encore des ravages. Loin de notre réputation des gens de la région d’être « tissé serré », ces exercices budgétaires de haute voltige font plus de dommages collatéraux que l’on pense.

Les Lois, on nous les impose!

  • En 2012, en période de turbulence de la Loi 100, en invitant la communauté à un exercice d’attrition important et à faire notre effort en participant à la planification de la main-d’œuvre avec comme objectif de réduire les postes des départs à la retraite de 3 à 1;
  • En 2013, nous avons fait grandement notre part en participant à la phase 1 des coupures avec tout près d’une dizaine de postes touchés sous prétexte de l’application du Plan de retour à l’équilibre budgétaire;
  • En 2014, nous avons le même discours.

Que cela soit par attrition, diminution d’heures, déplacement de salariés, redistribution des tâches ou tout simplement par abolition, il n’en demeure pas moins que les coûts émotionnels et humains sont sérieux.

Aujourd’hui, collectivement, c’est à nous de faire un tout autre genre d’effort en exprimant notre insatisfaction et en dénonçant publiquement que nous avons été suffisamment résilients.

On nous a invités à être imaginatifs en travaillant sur l’augmentation des revenus, mais si les étudiants ont moins de services de la part des employés de soutien, qu’elle sera la conséquence sur l’exode des jeunes? Comment augmenter la clientèle étudiante si nos étudiants de la région décident d’aller étudier à l’extérieur parce qu’ils ont moins de services ici? Nous avons toujours eu bonne réputation pour notre disponibilité, mais avec ce qui se passe, on peut se permettre d’en douter.

L’austérité, jusqu’où cela va-t-il nous mener?  Sans être alarmiste, le Gouvernement, avec son projet de Loi 15 sur le gel des effectifs, va-t-il y avoir encore des répercussions sur nos emplois?

Nul besoin de vous expliquer longtemps l’urgence d’agir. Dans les prochains jours, nous vous ferons parvenir d’autres informations pour la grande mobilisation qui aura lieu le 29 novembre prochain. Il est certain que l’implication et la mobilisation de chacun sont importantes. Il est temps que 100% de la population démontre son mécontentement et fasse reculer le gouvernement. Et ne pensez pas que c’est impossible. Ne laissons pas les autres décider à notre place!

« Seul, on va plus vite, mais ensemble, ça va plus loin! »

Bienvenue à tous !

Normande Truchon
Présidente

Mot de la présidente

Premièrement, je tiens à vous remercier pour la confiance témoignée et accordée afin de vous représenter à titre de présidente de votre syndicat pour les 2 prochaines années.

Deuxièmement, permettez-moi de profiter de cette tribune pour remercier les membres de l’exécutif et du conseil syndical pour leur implication au sein du SCFP 1574.

Une implication syndicale est nécessaire pour assurer une saine gestion permettant de défendre adéquatement les membres concernés.

J’invite ici, à se joindre à ces comités, plus particulièrement les nouveaux membres  et/ou celles ou ceux qui n’ont jamais participé de près ou de loin à certaines activités. Collectivement,  nous avons un rôle important à jouer : celui de collaborer!

Permettez-moi de vous rappeler un des principes de base du syndicalisme : notion de défense des intérêts des membres d’un syndicat (du grec sun, « avec », « ensemble », et dikê, « justice ») regroupés sur une base professionnelle.

L’efficacité du syndicalisme dépend du rassemblement du plus grand nombre de salariés. En ce sens, le SCFP 1574 souhaite que les salariés s’emparent massivement du syndicat pour lui redonner un caractère de masse et inscrire le syndiqué, au cœur de l’action syndicale, comme acteur et non comme simple spectateur.

Votre syndicat est essentiellement un instrument que se donnent les membres pour améliorer et maintenir de bonnes conditions de travail.

Lorsque nos insatisfactions personnelles, face à nos conditions de travail, à notre environnement de travail ou nos relations interpersonnelles, nous empêchent de comprendre le rôle de notre syndicat ou de s’impliquer, nous avons toujours le choix, en tant qu’individu, de travailler dans un autre secteur.

Je sollicite ici votre bon jugement et votre intelligence émotionnelle en vous demandant de maintenir un objectif commun en évitant de mettre en péril ces bonnes conditions en se respectant mutuellement et syndicalement et ce, en empêchant des conversations individuelles de corridor, avec une charge émotive, qui résultent souvent sur des dommages collatéraux et un dialogue de sourd.

À se demander unilatéralement, à tort ou à raison, ce que le syndicat ne fait pas pour nous, demandons-nous plutôt ce que nous pouvons faire pour le syndicat. Permettons-nous de développer une culture riche de Savoir-être  et Savoir-faire, empreinte d’une psychologie positive face aux privilèges reçus,  au fil des années de négociation, tout en respectant l’esprit de celles et ceux qui nous ont précédés.

En ces temps difficiles où nos dirigeants favorisent un paradigme financier, à nous de favoriser, syndicalement, un paradigme humain.

Finalement, je vous exprime un souhait en tant que présidente de ce nouveau mandat pour les 2 prochaines années :

« Prendre conscience de notre responsabilité syndicale individuelle face à notre engagement personnel afin d’en faire conjointement une culture humaine, efficiente et mature. Vivre l’expérience d’un groupe dont l’objectif commun est d’en faire une famille syndicale. »

Merci à tous celles et ceux qui ont pris le temps de lire ce message complètement et un merci spécial à notre représentante syndicale du SCFP Québec, madame Claire Simard.

Amicalement et collectivement,

Normande Truchon, présidente
SCFP1574
Université du Québec à Chicoutimi