Intersyndical «Solidarité UQAC» Invitation BBQ

Bonjour à tous,

Faisant suite à l’adoption du plan de retour à l’équilibre budgétaire de l’UQAC, les divers syndicats et le mouvement des associations générales étudiantes se réunissent depuis déjà quelques semaines pour discuter des impacts à court et moyen terme des coupes budgétaires.

De cette discussion est née l’idée d’organiser une table  « Solidarité UQAC » où tous nos membres pourront à la fois s’informer et discuter des sujets d’actualité de leur université. Ces rencontres de la table intersyndicale se veulent conviviales et visent à créer un mouvement de discussion et de sensibilisation aux différents enjeux de l’UQAC. Cette mobilisation est pour promouvoir de saines discussions entre l’administration de l’UQAC et son milieu (étudiants et employés). Il est évident que des membres bien informés sont des membres impliqués et aptes à prendre de meilleures décisions.

L’intersyndical « Solidarité UQAC » est composé des organismes suivants :
-Syndicat des professeures et professeurs de l’UQAC (SPPUQAC)
-Syndicat des chargées et chargés de cours de l’UQAC (SCC-UQAC)
-Syndicat des professionnelles et professionnels de l’UQAC (SPP-UQAC)
-Syndicat des employées et employés de soutien de l’UQAC (SCFP-1574)
-Syndicat des étudiants et étudiantes employé(e)s de l’UQAC (SEEEU)
-Mouvement des Associations Générales Étudiantes de l’UQAC (MAGE-UQAC)
 
INVITATION À NOTRE BBQ INTERSYNDICAL
Afin de lancer plus officiellement les activités de notre mouvement intersyndical et de son outil de communication « Facebook », nous avons organisé un événement sous forme de BBQ et votre présence serait grandement appréciée. Ce BBQ aura lieu au centre social de l’UQAC mardi midi prochain, le 9 avril de 11h00 à 13h30. Le dîner hot-dog vous est offert. Tous les employés (professeurs, chargés de cours, professionnels, étudiants employés, étudiants et nous, employés de soutien) y sont conviés. Vous pourrez y signer une pétition sur les coupures budgétaires.

Nous comptons impérativement sur votre présence et nous vous invitons aussi à aimer notre nouvelle page Facebook  « SOLIDARITÉ UQAC » : https://www.facebook.com/pages/Solidarit%C3%A9-UQAC/439206976170591.
L’intersyndical se veut un comité de vigilance en regard du Plan de développement de l’employeur.

Un syndicat prend sa force et son énergie dans l’implication de ses membres. C’est dans cette voie que nous nous devons d’être solidaires et de participer à ce BBQ.

Ami-Calmant
Romain Gagnon, vice-président
mandaté pour représenter le SCFP-1574 au sein de l’Intersyndical

Line Lalancette, présidente
SCFP-1574
Université du Québec à Chicoutimi

Journée « Lutte contre les violences faites aux femmes »

Aujourd’hui le 6 décembre, est la journée « Lutte contre les violences faites aux femmes ».

Même les plus petites actions dans nos milieux de travail peuvent faire la différenceJournée contre la violence faite aux femmes

Le 6 décembre est une journée importante pour se souvenir. Il s’agit de la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes. Cette  journée souligne l’anniversaire du massacre de l’École polytechnique de Montréal où 14  jeunes femmes ont été tuées en 1989 parce qu’elles étaient des  femmes.

La violence exercée à l’égard des femmes prend plusieurs formes, y compris en milieu de travail. Nous faisons une différence quand nous parlons contre l’intimidation, le harcèlement et la discrimination. Nous faisons également une différence quand notre  syndicat soulève la question de la violence à la table de négociation ou plaide en faveur de la lutte contre la violence au travail. Nous faisons une différence quand nous nous battons pour l’égalité et la sécurité économique des femmes. Nous savons que nous pouvons contribuer jour après jour à mettre fin à la violence contre les femmes dans nos lieux de travail et dans nos collectivités.

La FTQ et son Comité des femmes se sont engagés à combattre toutes les formes de violence. Nous espérons que le 6 décembre soit un jour de réflexion et de souvenir,  une journée  où tout le monde travaille à mettre fin à la violence contre les femmes. Agissons ensemble à éveiller les consciences, à encourager la bonté et à enseigner que la violence n’est pas tolérable.

Éliminons la violence faite aux femmes en travaillant davantage en concertation à l’intérieur de nos propres structures syndicales : comités exécutifs, déléguées et délégués syndicaux, réseaux de santé et sécurité du travail, de condition féminine, de déléguées sociales et délégués sociaux, l’éducation, de négociation, d’information.  Ensemble, nous serons mieux à même d’y arriver.

Un dernier appel sur le maintien du registre des armes à feu

La FTQ est consternée par l’entêtement du gouvernement Harper à mettre fin au registre des armes d’épaule. En abolissant le registre et en détruisant sa base de données, le gouvernement élimine une mesure concrète et efficace visant à réduire la violence armée faite aux femmes – une mesure créée pour répondre aux pressions publiques suite à la tuerie de Polytechnique en 1989.

Dans le cadre de cette Journée de commémoration et d’action contre la violence faite  aux femmes, la FTQ exhorte le gouvernement Harper à préserver le registre des armes à feu.

Tant qu’il y aura de la violence envers les femmes, l’égalité de fait sera impossible!

Solidairement et syndicalement,

Marcelle Perron, Monique Côté et Louise Mercier
Vice-présidentes représentant les femmes de la FTQ

Grève à l’Université de Sherbrooke – 13e semaine

Assemblée générale du SCFP 1574, 5 octobre 2011

Consoeurs et confrères,

C’est lors de l’assemblée générale du 5 octobre dernier qu’une proposition a été faite par Monsieur Rock Fortin que 1$ par membre par mois soit donné aux grévistes du SEESUS de l’Université de Sherbrooke. La proposition a été appuyée par Clément Jean et adoptée à l’unanimité.

Merci à vous tous pour cette belle preuve de solidarité à nos consoeurs et confrères du SEESUS

Cette aide fort appréciée permettra à nos confrères et consoeurs de Sherbrooke de continuer leur combat et de refuser de rentrer au travail autrement que par un contrat de travail digne, qui reconnaît la valeur du travail des femmes, qui reconnaît que l’ensemble du personnel a droit à de justes augmentations salariales, qui reconnaît que la valeur du travail est la même à Sherbrooke qu’à Chicoutimi, Québec ou Montréal.

C’est de plus à l’assemblée générale spéciale du 22 novembre 2011 à l’Université Laval

Que c’est avec les larmes aux yeux que les représentantes et le représentant de l’Université de Sherbrooke ont appris que la résolution appuyant leur moyen de pression avait été adoptée à la majorité. Ainsi, le syndicat des employées et employés de soutien de l’Université Sherbrooke, le SEESUS, recevra environ 1800$ par période de deux semaines et ce, à même les budgets du SEUL(syndicat des employées et employés de soutien de l’Université Laval) pour toute la durée de leur conflit, rétroactivement au début de celui-ci. À ce jour, il s’agit d’une aide totale d’environ 6000$. Pour nos membres, il s’agit de l’équivalent de 0,50$ par semaine, soit moins qu’un seul café, mais payé directement par le syndicat.

L’aide que nous avons accepté de donner à nos confrères et consoeurs permettra de démontrer la détermination de l’ensemble des syndicats du secteur universitaire à soutenir un combat juste que nous aurons à faire ici, à l’Université Laval.

BRAVO AUX MEMBRES DE L’UNIVERSITÉ LAVAL!

De plus, c’est au congrès provincial des Métallos qui a eu lieu à Sherbrooke la semaine dernière, que tous les congrèssistes se sont serrés les coudes pour accumuler sur le plancher du congrès la somme de 40 000$ à remettre aux grèvistes de l’Université de Sherbrooke.

QUELLE BELLE PREUVE DE SOLIDARITÉ SYNDICALE.