Actualités

La physiothérapie respiratoire et la Journée mondiale du poumon : inspirez-vous!

Professeure à l’Unité d’enseignement en physiothérapie de l’UQAC, Fernanda Ribeiro propose – en ce 25 septembre, consacré Journée mondiale du poumon – une réflexion sur l’incidence des problèmes respiratoires dans le monde et sur le rôle que peut jouer la physiothérapie pour aider les personnes qui en sont atteintes.

 

C’est essoufflant…

Prenez un grand souffle de façon à bien gonfler vos poumons… Laissez sortir l’air pendant une seule seconde et regonflez les poumons rapidement. Encore sans les vider complètement, prenez une autre inspiration. Êtes-vous déjà essoufflé ? Voilà comment se sentiront, au moins une fois dans leur vie, les 66 millions des personnes atteintes d’une maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) ou les 334 millions des personnes touchées par l’asthme.

 

En chiffres, c’est essoufflant…

  • MPOC – 3e cause mondiale de décès
  • Asthme – affecte environ 14 % des enfants du monde
  • Pneumonie – 1re cause de décès chez les personnes âgées
  • Cancer du poumon – 1.6 millions de décès par année
  • Tuberculose – 10 millions de personnes atteintes

 

Leadership et sensibilisation à la cause de la santé respiratoire mondiale

Depuis 2017, le Forum des sociétés respiratoires internationales, appuyé par la Société canadienne de thoracologie, a identifié le 25 septembre comme la Journée mondiale du poumon. Les actions de sensibilisation incluent une pétition pour la Charte mondiale pour la santé respiratoire adressée au Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé. La recherche scientifique démontre que la majorité des maladies respiratoires sont évitables, surtout par l’amélioration des politiques de vaccination, la réduction du tabagisme et le contrôle de la qualité de l’air. Cependant, une fois présentes, les maladies pulmonaires ont un impact important sur la souffrance physique et émotionnelle des patients et de leurs familles ainsi que sur la réduction de la capacité de travailler de ces personnes et, conséquemment, de contribuer à leurs familles, leur communauté et leur pays. Une mauvaise santé respiratoire contribue à la réduction de la mobilité, un des déterminants importants du fardeau lié à la mauvaise santé. La conséquence est que, même si les personnes vivent plus longtemps au Canada, la quantité d’années passées en bonne santé fonctionnelle a très peu changé, comme le démontre l’étude « L’espérance de vie ajustée sur la santé au Canada », récemment publiée par Statistique Canada.

 

La physiothérapie respiratoire – ajoutez de la vie aux années!

Penser aux mots mobilité et physiothérapie dans la même phrase est presque intuitif. Toutefois, la physiothérapie respiratoire demeure un champ de pratique professionnel relativement méconnu de la société et même des étudiants débutant à l’université.

Malgré qu’elles soient majoritairement incurables, plusieurs conséquences des maladies pulmonaires sur la mobilité sont traitables. À partir d’un diagnostic émis par le physiothérapeute, à l’aide d’équipements spécialisés et d’exercices de renforcement musculaire et de conditionnement cardiorespiratoire, la physiothérapie respiratoire aide à atténuer les limitations et restrictions imposées par la fonction pulmonaire déficiente. Ainsi, même si la fonction respiratoire ne retourne plus jamais à la normale, la physiothérapie respiratoire aide une grande partie des patients à mener une vie plus active, participative et, par conséquent, de meilleure qualité.

 

Stages cliniques spécialisés en physiothérapie cardiorespiratoire

Ayant vu le jour en avril 2018, la Clinique universitaire de physiothérapie de l’UQAC contribue significativement à la mission universitaire d’enseignement, de recherche et de développement au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Autant à ses installations du pavillon du Grand Séminaire qu’en partenariat avec la Clinique des maladies neuromusculaires du CIUSSS-SLSJ, la clinique se consacre particulièrement au traitement en physiothérapie des patients ayant des problèmes de santé respiratoire, soit causée par une maladie pulmonaire, soit en fonction d’autres maladies, comme celles résultant des faiblesses musculaires et du vieillissement.

En ce 25 septembre, prenons un grand souffle et contribuons dès maintenant à l’amélioration de la santé respiratoire mondiale !

 

Pour en savoir plus
Clinique universitaire de physiothérapie de l’UQAC – http://www.uqac.ca/cupht/

Visitez www.firsnet.org pour vous renseigner davantage sur la Journée mondiale du poumon ou pour signer la pétition pour une Charte mondiale de la santé respiratoire.

Pour en savoir plus sur l’assemblée multidisciplinaire des professionnels de la santé de la Société canadienne de thoracologie (SCT), visitez https://cts-sct.ca/a-propos-de-nous/assemblees/les-professionnels-en-sante-respiratoire/?lang=fr

Le Service des communications et des relations publiques (SCRP) de l’UQAC planifie, coordonne et dirige les activités de communication de l’Université. Il voit à l’élaboration des moyens appropriés pour informer le public interne et externe des activités et programmes offerts par l’UQAC ainsi que de l’actualité universitaire. Il assume également la responsabilité des relations avec les médias.