Je suis présentement au Canada et je désire retourner dans mon pays d’origine, que dois-je savoir? 

Il est fortement recommandé d’éviter les voyages non essentiels à l’extérieur du Canada jusqu’à nouvel ordre. Si vous décidez toutefois de voyager à l’extérieur du pays, sachez que certains pays exigent à l’arrivée des voyageurs et des ressortissants des attestations médicales ou des tests de la COVID-19. Ces tests ne sont pas couverts par le réseau public, et les cliniques privées du Saguenay-Lac-Saint-Jean ne l’offrent pas. En conséquence, vous devrez vous tourner vers Québec ou Montréal et vous assurez qu’il s’agit d’un laboratoire autorisé.

https://santesaglac.gouv.qc.ca/depistage-de-la-covid-19-en-prevision-dun-voyage-a-lexterieur-du-canada/

À noter qu’à votre retour au Canada, vous serez soumis à toutes les exigences mentionnées ici (https://www.uqac.ca/coronavirus/accueil-2021/#documents-necessaires-pour-entrer-au-canada), tel que la quarantaine (facultative pour certaines personnes entièrement vaccinées avec un test PCR négatif) et les tests de dépistages.

Je suis toujours au Canada mais je ne suis pas autorisé à présenter une demande de PE ou une demande pour son renouvellement à partir du Canada. Que faire?

Les étudiants internationaux qui ne sont pas autorisés à présenter une demande de PE à partir du Canada peuvent soumettre leur demande auprès du bureau des visas du pays dont ils ont la nationalité ou d’un pays où ils sont légalement admis.

Il est fortement déconseillé d’essayer de régulariser sa situation par la technique dite du « tour du poteau ». Car une fois sorti du territoire canadien vous risquez ne plus pouvoir y entrer et vous devrez possiblement effectuer une quarantaine de 14 jours à la suite de votre retour au Canada, et ce, même si vous n’avez que traversé la frontière. Sachez également que le “tour du poteau” n’est pas considéré comme un motif de voyage essentiel, donc il est primordial de le considérer, surtout si vous n’êtes pas entièrement vaccinés.

Voir : IRCC, Permis d’études : Présenter une demande

Je devais faire une demande de renouvellement de mon PE mais ce dernier est expiré. Que faire ?

Si la demande de renouvellement n’est pas déposée avant l’expiration du PE, le processus à suivre dépendra du délai qui s’est écoulé depuis l’expiration du permis d’études:

  1. S’il s’est écoulé 90 jours et MOINS depuis l’expiration du permis d’études: l’étudiant doit faire une demande de rétablissement de statut. Voir le site de l’IRCC :  Rétablissement du statut de résident temporaire . Les personnes qui demandent le rétablissement ont perdu leur statut et ne peuvent continuer d’étudier tant que le statut n’est pas rétabli et qu’un nouveau PE n’est pas émis.
  2. S’il s’est écoulé PLUS de 90 jours depuis l’expiration du PE: lorsque le statut de visiteur est expiré depuis plus de 90 jours, l’étudiant ne peut le rétablir et il doit quitter le Canada. Si l’étudiant ne part pas, il s’expose au renvoi. Il devra obtenir l’autorisation d’un agent d’immigration pour revenir au pays.

Voir le Centre d’aide du Gouvernement du Canada « Je suis resté au Canada plus longtemps que je le devais. Comment puis-je rétablir mon statut de visiteur ? »

Mon stage a été reporté en raison de la crise de la COVID-19 et mon permis de travail viendra à échéance avant que j’aie complété mon stage. Comment procéder ?

Il faut absolument entamer les démarches de renouvellement des documents d’immigration AVANT l’expiration de ceux-ci. Il faudra alors expliquer pourquoi la prolongation est nécessaire. Si les demandes sont déposées avant l’échéance des documents initiaux, il sera possible d’être en statut maintenu si la personne se trouve toujours au Canada.

Le stage pourra alors être repris lorsqu’il sera possible de le faire, même si les documents d’immigration renouvelés n’ont pas été reçus.

Si la personne est retournée dans son pays d’origine, en plus de devoir refaire une nouvelle demande pour prolonger les documents d’immigration, elle devra attendre de les avoir en mains pour effectuer son stage puisqu’elle ne pourra se prévaloir d’un statut maintenu comme elle ne se trouve pas au Canada.

Que faire si je suis à l’extérieur du Canada, que j’ai déjà obtenu une lettre d’introduction ou un permis d’études, mais qu’ils viennent à échéance?

Les étudiants qui sont à l’extérieur du Canada et dont les lettres d’introduction ou permis d’études vont expirer devront faire une demande d’un nouveau PE de l’extérieur du Canada, avant la date d’expiration qui se trouve sur leurs lettres d’introduction ou leurs permis d’études. Il n’est pas possible de proroger un permis d’études de l’extérieur du Canada. Ils devront fournir du même coup des documents qui démontrent qu’ils poursuivent leurs études.

Je suis présentement au Canada à titre d’étudiant (avec un permis d’études) ou de stagiaire (avec un permis de travail) et je désire quitter temporairement pour mon pays d’origine avant de revenir au Canada, que dois-je savoir?

Vous devez savoir que tous les déplacements sont présentement déconseillés par les autorités gouvernementales, mais qu’ils ne sont pas formellement interdits.

Il est important de bien s’informer puisque plusieurs formalités peuvent être exigées en fonction des transporteurs aériens et des destinations (ex : port du masque chirurgical en tout temps, exigence d’un test COVID-19, quarantaine à l’arrivée).

À votre retour au Canada, il y a plusieurs exigences à respecter (pour tous les détails).

Si vous êtes titulaire d’un permis d’études – vous devrez faire la preuve à l’agent frontalier que vous êtes effectivement aux études.

Si vous prévoyez faire une demande de permis de travail post-diplôme, vous devez avoir fait votre demande avant de quitter le Canada, et au moment du retour, détenir une offre d’emploi valide qui indique que votre présence est essentielle sur place en raison des restrictions d’entrée. Dans le cas contraire, vous pourriez être refoulés à la frontière.

Si vous êtes stagiaire de recherche ou stagiaire postdoctoral et donc détenteur d’un permis de travail, assurez-vous que celui-ci autorise la réentrée et que vous avez en mains, une lettre indiquant le caractère essentiel de votre présence physique à l’UQAC, puisque cela pourrait vous être demandé à la frontière en raison des restrictions de voyage.

 

Je ne peux étudier pendant un trimestre en raison de la COVID-19

Que dois-je faire ?

En tant que titulaire d’un permis d’études, vous devez étudier activement et donc être inscrit à chaque semestre d’études à l’exclusion des congés scolaires prévus.

À la différence des étudiants du premier cycle (pour qui le trimestre d’été est un congé prévu au calendrier au cours duquel aucun cours de leur programme n’est donné), la plupart des étudiants de 2ème et 3ème cycle doivent, sauf exceptions (ex : programme court, DESS, maîtrise de type professionnelle), être inscrits au trimestre d’été.

Pour prendre un congé, il faut qu’il ait été autorisé par l’UQAC. Vous trouverez le formulaire à utiliser sur ce lien.

Les étudiants qui prennent ainsi un congé n’ont pas à aviser l’IRCC mais ils doivent être en mesure de fournir une preuve que ce congé est autorisé et qu’il ne dépasse pas 150 jours si l’IRCC le demande. Pour plus détails sur ce qui pourrait être demandé, voir ce site de l’IRCC.

Quels sont les impacts sur la validité de mon PE?

Si le congé est autorisé par les responsables universitaires en réponse au formulaire, cela n’aura pas d’impact sur la validité du PE.

Il faut toutefois que ce congé autorisé ne dépasse pas 150 jours. Pour plus de détails sur les conditions du congé, voir ce site de l’IRCC .

Pourrais-je faire une demande de permis de travail post-diplôme (PTPD)

Oui, le congé autorisé ne dépassant pas 150 jours ne vous empêche pas de demander un PTPD.

Quels sont les impacts sur mon droit de travailler?

Vous ne pouvez pas travailler sur le campus ou à l’extérieur pendant un congé autorisé durant votre programme d’études, même si votre permis d’études indique que vous êtes autorisé à travailler au Canada.

Dans quelle mesure cela peut avoir une incidence sur le renouvellement de mon PE?

Dans la mesure où ce congé est autorisé, qu’il ne dépasse pas 150 jours et que l’étudiant a respecté les conditions, cela n’aura pas d’incidence sur le renouvellement du PE.

Suis-je toujours couvert par l’assurance-maladie-hospitalisation pour les étudiants étrangers?

Si vous êtes un étudiant non canadien et que vous n’êtes inscrit à aucune activité d’enseignement à l’UQAC pour un trimestre, la charge financière liée à l’assurance collective Desjardins pour ce trimestre ne peut être réglée à partir de votre dossier étudiant. Si votre programme d’études n’est pas complété, vous devez souscrire à l’Assurance collective Desjardins pour les étudiants étrangers pour ce trimestre afin de ne pas interrompre votre couverture d’assurance pendant cette période.

Pour procéder au paiement de votre assurance pour ce trimestre, vous devez aller à l’adresse suivante : http://formulaires.uqac.ca/sae/.  Le paiement doit se faire avec une carte de crédit. Si vous avez besoin d’assistance pour le paiement de votre prime, vous pouvez écrire à l’adresse suivante : srf@uqac.ca

Lorsque votre paiement au montant de 300$ sera effectué, nous pourrons faire la demande auprès de Desjardins et nous communiquerons avec vous lorsque nous aurons reçu votre carte.

Nous vous rappelons qu’en vertu des règlements ministériels en vigueur au Québec et au Canada, les étudiants non canadiens doivent obligatoirement détenir une assurance maladie et hospitalisation valide pour toute la durée de leur séjour au Canada en y incluant le trimestre d’été.

En l’absence d’une telle couverture temporaire, vous seriez contraint d’acquitter toutes les dépenses liées aux soins de santé. De plus, si vous cessez de payer la prime d’assurance et souhaitez être de nouveau assuré à un trimestre ultérieur, l’assureur tiendra compte de cette cessation d’assurance et ainsi vous ne serez pas couvert pour toute maladie ou toute situation associée à des conditions de santé préexistantes à la nouvelle adhésion à l’assurance. Pour plus de détails, veuillez-vous référer au document « Votre régime d’assurance collective ».

À noter toutefois que les étudiants internationaux de nationalité éligible, qui ont fait les démarches pour remplacer l’assurance Desjardins par le Régime d’assurance-maladie du Québec (RAMQ), continueront à être couverts pour tout le trimestre, dans la mesure où ils ont demandé à ce que ce trimestre soit également couvert.