TroudePanique_Couleurs

Trou de panique

TroudePanique_Couleurs

Exposition de la rentrée

Du 4 au 18 septembre 2019

À La Galerie l’Œuvre de l’Autre

Le centre d’exposition de l’Université du Québec à Chicoutimi

Vernissage: mercredi le 4 septembre 2019

L’exposition de la rentrée se renouvelle et propose cette année le travail des récipiendaires des bourses MAGEUQAC/L’Œuvre de L’Autre. Ninon Jamet, Marceli Flemming, Sarah-Jeanne Landry, Joanie Simard et Annick Simard sont réunies autour de l’idée du «Trou de panique».

A travers le thème de la nature, des éléments organiques et plus précisément de la notion de refuge, nous vous présentons les œuvres issues de cette réflexion. L’exposition tire son nom d’un concept cher à celui de l’auteur américain Jim Harrison, le « Trou de panique ».

« Un trou de panique, c’est un endroit où l’on se réfugie physiquement ou mentalement, voire les deux à la fois, quand votre vie est menacée ou quand vous croyez qu’elle l’est, ce qui revient au même. »

-Jim Harrison

Le refuge, si on l’imagine d’abord physique, peut être aussi psychologique, spirituel, voire culturel. La première image reçue du refuge est celle de la cabane dans le bois, dans la montagne, unique bâtisse dans laquelle les randonneurs, skieurs et aventuriers d’autres fois pouvaient passer la nuit, s’abriter le temps d’une tempête ou bien y trouver le repos pour mieux repartir. A l’heure où la nature même est menacée dans son intégrité, qu’en est-il du refuge ? Comment est-il amené à évoluer dans un monde de moins en moins sauvage ? Quels sont les nouveaux espaces créés ou appropriés dans cette optique ?

Autant de sujets qui nous ont amenées à nous questionner autour du « trou de panique ».