True Colors/ Stéfanie Requin Tremblay

stefanie

TRUE COLORS

(and that’s why i love you so don’t be afraid)

Exposition de Stéfanie Requin Tremblay

Du 23 janvier au 6 février 2019

Précédée d’une courte résidence du 14 au 17 janvier 2019

À La Galerie l’Œuvre de l’Autre

Le centre d’exposition de l’Université du Québec à Chicoutimi

Vernissage: mercredi le 23 janvier à 17h00

___________

 Sent la pluie comme un été anglais

Entends les notes d’une chanson lointaine

Sortant de derrière un poster

Espérant que la vie ne fut aussi longue

Fade to grey (Devenir gris), Visage, 1980

Stéfanie Requin Tremblay s’intéresse à l’influence d’Internet sur la création contemporaine. Elle réfléchit notamment à l’idée d’une mémoire matérielle de l’époque numérique.

Avec le projet TRUE COLORS, Stéfanie Requin Tremblay s’intéresse au concept d’Hygiène comme esthétique en art. Réfléchie sur une trame de fond new wave (la chanson mélancolique des années 80, Fade to grey en version midi), l’exposition présente une série d’œuvres récentes: photographies, objets, textes, vidéo, etc.

Dans cette mise en espace minimale, lisse, plastique, voire publicitaire, sont exposées les obsessions personnelles de l’artiste – le karaoké, la musique, la sexualité, les stars, la mort et la disparition. Avec autant d’autodérision que de contrôle, Stéfanie raconte une histoire poétique basée sur sa relation intime avec Internet, ses écrans et le reste du monde. Derrière cette anxiété se cachent son désir punk et son amour inconditionnel pour la culture populaire. Enfin. Une émotion. So don’t be afraid.

Titulaire d’une maîtrise en arts visuels de l’Université du Québec à Chicoutimi en 2009, Stéfanie Requin Tremblay a présenté son travail visuel et littéraire dans le cadre de résidences et d’expositions individuelles et collectives partout au Québec. En 2017, elle a terminé une expérience de deux ans comme commissaire en résidence au centre d’artistes Le Lobe à Saguenay autour du thème Obsolescence pop. Stéfanie prépare actuellement une résidence de recherche à la Chambre Blanche à Québec au printemps 2019.

Dans l’idée «d’imprimer Internet», Stéfanie capture les images et textes de l’écran pour en faire des œuvres imprimées, des collages, des livres d’artistes, de la poésie, des expositions, le tout nourrissant un univers intime et décalé, privilégiant une esthétique minimale et pastel, obsédé par les thèmes de la mort, de l’hygiène et de la disparition.

www.stefanierequintremblay.com

Cette exposition a été rendue possible grâce à la bourse TIMI 2018.