Actualités

Des chercheurs de l’UQAC reconstituent les patrons spatio-temporels à l’échelle du paysage des épidémies forestières de la TBE pendant le siècle dernier au Québec

Publiée dans le journal Frontiers in Plant Sciences le 21 décembre dernier, « Changes in Spatiotemporal Patterns of 20th Century Spruce Budworm Outbreaks in Eastern Canadian Boreal Forests » est une étude dendroécologique très spéciale qui constitue une odyssée scientifique pleine de défis.

Faisant partie du doctorat de Lionel Navarro qui travaille sous la direction du professeur en sciences fondamentales de l’UQAC Hubert Morin, cette étude reconstitue les patrons spatio-temporels à l’échelle du paysage des épidémies forestières de la tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE) pendant le siècle dernier pour tout le Québec. C’est la première fois qu’il est possible de voir la distribution spatiale des épidémies dans le territoire.

Pour la réalisation de cette recherche, plus de 4 000 arbres ont été pris en compte sur une zone d’étude de 800 000 km2. Pour la méta-analyse, les bases de données d’environ 14 projets différents ont été intégrées. De nouveaux points d’échantillonnage au-delà de la limite nordique de la forêt boréale ont été montrés au cœur de lieux qui ne sont pas accessibles par la route et constitués de zones isolées accessibles que par hélicoptère.

L’étude montre pour la première fois le patron spatio-temporel à l’échelle du paysage.

Elle démontre des patrons spatiaux différents pour chacune des principales épidémies et révèle l’importance du climat en tant que facteur déclencheur et de synchronisation.

La principale constatation des chercheurs est l’identification des zones d’infestation synchrone précoce dans le domaine de l’épinette noire qui précède l’épidémie de 1968-1988. Ceci représente la première preuve solide d’un déplacement au nord de l’aire de répartition de la TBE, peut-être en raison du changement climatique, comme l’ont spéculé plusieurs chercheurs. Par conséquent, les résultats confirment que les populations d’insectes se déplacent vers le nord et que la gravité et la fréquence des épidémies d’insectes sont plus grandes que par le passé.

Cette étude améliore la compréhension écologique des épidémies forestières dans la forêt boréale, en termes d’extension à une échelle suprarégionale (chaque épidémie était différente, en sévérité et en extension…) Elle fournit des éléments fondamentaux (science des cycles de la SBW) et appliqués sur l’impact des épidémies d’insectes sur le paysage, la gestion des forêts et le changement climatique.

Lionel Navarro a travaillé pour cette recherche avec le doctorant Miguel Montoro Girona qui a participé à la rédaction de l’étude. Ce dernier a terminé ses études doctorales en septembre 2017 et le sujet de sa thèse est : Développer des nouveaux traitements de coupe pour aménager la forêt d’une façon durable. Son directeur de recherche est Hubert Morin. M. Navarro travaille présentement en Suède sur l’aménagement forestier face aux changements climatiques dans la forêt boréale.

Pour consulter l’étude : https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fpls.2018.01905/full

Source : Miguel Montoro Girona

Étiquettes : ,

Un commentaire

  1. que de plaisir d’avoir cette information et de constater que l’expertise de l’UQAC et en particulier du professeur Morin contribue à l’amélioration des connaissances sur la forêt qui demeure une ressource des plus importantes pour la région et le Québec tant pour sa contribution à l’environnement qu’au développement économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *