Samedi, 15 juin 2024
spot_img

La professeure Laureline Chiapello obtient une subvention pour étudier la création de jeux vidéo 

Les professions à responsabilités touchant à la création de jeux vidéo sont encore principalement réservées aux hommes et c’est à partir de leur expérience que sont créés les jeux. Le manque de diversité au sein des équipes de conception est un réel enjeu dans l’industrie vidéoludique. C’est ce qui a motivé la professeure en design de jeux vidéo Laureline Chiapello à se lancer dans un projet de recherche-création qui a pour objectif de créer un jeu vidéo « expressif » en 3D sur ses expériences en tant que « femme ». Cette initiative a aussi pour but de produire un récit de pratique qui permettra d’expliciter la pratique de la chercheure afin d’enrichir les processus de design de jeux et de les rendre plus inclusifs. Pour l’aider à réaliser son projet, le fonds de recherche du Québec en société et culture (FRQSC) a soutenu la chercheure en lui accordant une subvention de plus de 40 000 dollars.

La professeure Chiapello est également chercheure principale dans une étude sur la collaboration interdisciplinaire dans les équipes de développement de jeux vidéo. Ce projet qu’elle mène avec ses collègues professeurs du NAD UQAC Dave Hawey et Jocelyn Benoit a eu droit à une subvention de près de 70 000 de la part du Conseil de recherches en sciences humaines. Cette recherche, qui vise à approfondir les processus collaboratifs qui ont lieu entre les différents départements de l’industrie vidéoludique, aura des retombées concrètes sur le monde du jeu vidéo. Le secteur professionnel du jeu vidéo a connu une hausse de popularité durant les dernières années. Cette étude pourra permettre d’éclairer le grand public sur les compétences nécessaires et recherchées par les studios canadiens, ainsi rendre l’industrie du jeu plus compréhensible et accessible.

 

 

Articles reliés

spot_img

Mots-clés similaires