Communiqués, convocations et invitations

« Élections fédérales et ce que la région peut faire par et pour elle-même »

Saguenay, le 25 janvier 2006 – Si la récente campagne électorale a permis d’illustrer ce que le gouvernement fédéral pourrait éventuellement faire pour la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, le mouvement Vision Saguenay 2025 s’avère surtout concerné par les ressorts typiquement régionaux, c’est-à-dire ce que la région est capable de faire par et pour elle-même. À cet égard, un « projet régional articulé de relance économique » nous apparaît tout à fait nécessaire.

La campagne électorale fédérale a en effet mis en évidence des actions et des interventions régionales à effectuer éventuellement grâce à l’implication vigoureuse du gouvernement fédéral. Soulignons notamment des allègements fiscaux pour les jeunes qui désirent s’établir dans la région, l’élaboration d’un plan Marshall de développement, la consolidation de la base militaire de Bagotville, l’aménagement du parc des Monts-Valin, l’exploration du créneau de la santé en milieu nordique, etc. Avec son important pouvoir financier, le gouvernement canadien peut certes soutenir la relance économique régionale.

Sans négliger cette source extérieure ou exogène pour impulser le développement régional, Vision Saguenay 2025 adopte une perspective différente. Nous sommes plutôt concernés par l’aspect endogène, c’est-à-dire ce que la région peut faire pour impulser davantage son développement.

À cet effet, les différents séminaires, forums et colloques que nous avons organisés depuis deux ans ont illustré que le Saguenay–Lac-Saint-Jean possède en son sein beaucoup de ressources et de ressorts pour envisager une impulsion endogène fortifiée du développement régional. Ces potentiels souvent sous exploités sont bel et bien mis en évidence, pour la plupart, dans les nombreux plans locaux, MRC, sectoriels et corporatifs confectionnés dans la région. En regard d’un tel développement endogène renforcé, la région nécessite une solide vision d’ensemble, capable de créer les convergences et les synergies vers un véritable projet régional de relance économique.

-30-

Source :
Marc-Urbain Proulx, professeur-chercheur
Département des sciences économiques et administratives
Téléphone : (418) 545-5011, poste 5243
Centre de recherche sur le développement territorial – Université du Québec à Chicoutimi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *