Communiqués, convocations et invitations

Des perspectives d’avenir intéressantes pour l’aluminium

Saguenay, le 10 février 2009 — Mises à part les difficultés conjoncturelles très
actuelles selon le FÉRAL, les perspectives d’avenir s’avèrent fort intéressantes
pour l’industrie mondiale de l’aluminium. Dans un futur rapproché, le Québec
se verra alors offrir plusieurs autres occasions pour implanter des alumineries.
À cet effet, le Saguenay–Lac-Saint-Jean a tout intérêt à bien se positionner pour
demeurer un lieu attrayant, une place concurrentielle, une région hôtesse
dynamique. À cet effet, un bon positionnement régional nécessite d’abord une
vision globale des enjeux économiques de cette industrie en forte croissance
mondiale.

On sait qu’au Québec en général et au Saguenay–Lac-Saint-Jean en particulier,
l’industrie de l’aluminium va très bien, sous l’angle des investissements et de la
production. Le Québec a obtenu six nouvelles alumineries technologiques
depuis 1980, dont trois dans la région, soit La Baie, Laterrière et Alma.
L’industrie produit désormais 2,5 Mt (millions de tonnes) d’aluminium
primaire, c’est-à-dire 8 % de la production mondiale. Si chaque investissement
majeur qui est consenti dans une aluminerie provoque de l’effervescence
économique pendant quelques années, il fut constaté que l’économie locale et
régionale n’est pas effervescente très longtemps.

De fait, le bât blesse du côté des retombées structurantes sur une longue
période. En deux décennies en effet, si le Saguenay–Lac-Saint-Jean a doublé sa
production de métal gris au bénéfice du producteur, celui-ci a soustrait
définitivement 3,850 postes de travail, soit 39,5 % de ses emplois directs. Ces
deux tendances, positive pour RTA et négative pour le milieu, vont poursuivre
leur divergence avec les investissements actuellement engagés qui, après
l’effervescence, ajouteront à la production tout en soustrayant l’emploi au total.
Cette divergence dans les retombées de l’industrie régionale se poursuivra
encore par la suite lors des prochains investissements anticipés. En réalité, nous
assistons à un déséquilibre régional croissant dans la distribution de la rente
hydroélectrique. La région doit s’en préoccuper et rechercher un nouvel
équilibre.

Ce que le FÉRAL propose concrètement à la région concerne une appropriation
collective accrue des enjeux économiques de l’industrie de l’aluminium afin
que sa croissance désirée pour le futur au Saguenay–Lac-Saint-Jean s’effectue
selon un équilibre optimal en matière de développement régional.

– 30 –

Renseignements :
Marc-Urbain Proulx, professeur
CRDT – UQAC
Pour le FÉRAL
Téléphone : 418 545-5011, poste 5243
Courriel : marc-urbain_proulx@uqac.ca

Source :
Céline L’Espérance
Technicienne en information
Bureau des affaires publiques
Téléphone : 418 545-5011, poste 2350
Courriel : celine_lesperance@uqac.ca

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *