Communiqués, convocations et invitations

Atelier de production des étudiants en théâtre de l’UQAC- Théâtres & Temps

Tous les deux ans, l’atelier de production théâtrale revient en avril. Cette année, sous la direction de
Jean‐Paul Quéinnec, responsable du cheminement théâtre, 17 étudiants du baccalauréat
interdisciplinaire en art se sont emparés de la notion du temps (rythme, durée, période historique)
au théâtre en convoquant un dialogue dynamique entre la lumière et l’image. Encadrés par des
concepteurs professionnels Alexandre Nadeau (éclairage), Boran Richard (image) et Chantale
Boulianne (scénographie), ils présenteront quatre courts spectacles à partir de textes d’Olivier
Choinière (auteur québécois).

Résumés des textes

Tragédie routière
Après avoir enterré sa vie de garçon, la nuit, sur une route perdue, un homme, IL S’ENTERRE, en
bobettes de soie, s’accroche à son cellulaire pour en vain convaincre ses chums d’arrêter le party.
Apparaît sans savoir d’où une femme, ELLE CREUSE, propose un « deal » étrange comme un dernier
espoir : acheter son cellulaire.

Lady Percy’s
Attendant une réponse pour un très petit rôle dans Henry IV, une actrice nous fait part de ses
réflexions sarcastiques sur Shakespeare. Une harangue qui la transforme en héroïne monstrueuse.

Chien savant
Un jour, un chien a adopté un homme qui voulait mourir. Un chien silencieux, juste un regard
perçant. Puis une nuit de décembre, le chien, attaché sur le balcon par ordre du propriétaire, est
mort de froid. L’homme en voulant lui redonner vie bascule lui‐même dans le vide.

Oeil
La singulière vision du monde d’un enfant à travers un jeu de billes qui se confond avec un jeu de vie
où l’oeil de boeuf perdu est remplacé par l’oeil arraché d’une jeune beauté fragile.

PETIT THÉATRE DE L’UQAC
28‐29‐30 AVRIL 2010
20 h.
ENTRÉE LIBRE

Informations et entrevues :
Jean‐Paul Quéinnec 545‐5011 poste 2429

Source :
Hélène Bergeron 545‐5011 poste 5536

Olivier CHOINIÈRE
Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre du Canada en
1996, Olivier Choinière a créé ou participé à plus d’une
trentaine de productions. Il se fait connaître avec Le bain des
raines (1998), entre autres, mis en nomination pour le Prix du
Gouverneur général du Canada, puis par Autodafé (1999), un
bûcher historique en cinq actes mis en scène par André
Brassard. Sa pièce Venise-en-Québec (2006) a aussi été
finaliste des Prix du Gouverneur Général du Canada. Félicité,
créée au Théâtre La Licorne à l’automne 2007. Sa traduction anglaise, signée Caryl Churchill,
est présentée en mars 2008 au Royal Court Theatre de Londres et, en avril 2009, elle prend
l’affiche au Tron Theatre de Glasgow. Également traducteur, Olivier Choinière a signé les
versions québécoises de textes canadiens, anglais, irlandais et écossais. Celle de Crestfall
(Tête première), de l’auteur irlandais Mark O’Rowe, lui a valu le Masque de la traduction lors
de la Soirée des Masques 2005. En 2000, il fondait L’Activité Répétitive Grandement
Grandement Libératrice pour présenter, durant la saison estivale, du théâtre d’été urbain de
série B sur la terrasse du Théâtre d’Aujourd’hui. En 2002, il y mettait en scène une tragédie
météorologique intitulée Jocelyne est en dépression. En 2003, L’ACTIVITÉ est descendue
de son toit pour investir la rue avec Beauté intérieure. Ascension (2006) conduisait à son
tour les « spect-acteurs » au sommet du mont Royal. Une autre déambulation avec baladeur,
intitulée Bienvenue à – (une ville dont vous êtes le touriste), a été créée à l’automne 2005 à
Montréal. Il proposera ce même dispositif à Chicoutimi. Vers solitaire (OUT) (2008) faisait
marcher les spectateurs dans le réseau souterrain de la ville de Montréal.

TEXTE, IMAGE, LUMIERE :
POUR DES LIEUX DU TEMPS SUR SCENE
Pour aborder la dramaturgie au théâtre, il me faut chaque fois resserrer son exploration scénique sur un
axe particulier qui porte cependant l’étudiant vers une initiation approfondie du sujet. Si en 2008,
j’avais choisi le traitement des espaces, cette année j’ai laissé place au(x) temps.
Le théâtre est un lieu du temps ; pour mieux dire, sa matière est le temps (Anne Uberselfd). Mais la
difficulté du traitement et de l’analyse du temps au théâtre vient de l’enchevêtrement « des » temps.
Aussi pour cadrer cette approche, nous nous sommes intéressés à trois notions temporelles : le rythme,
la durée et la période historique.
Après avoir imposé ce premier cadre dramaturgique, j’ai poursuivi en soumettant différents textes
d’un jeune auteur vivant et québécois : Olivier Choinière. Son goût pour des récits inconvenants, son
engagement langagier complexe, rythmé et familier et enfin, la structure de ses pièces sont autant de
qualités qui promettaient une approche musclée du temps et du théâtre
Nous avons choisis quatre de ses textes :
Tragédie routière
Lady Percy’s
Chien Savant
L’oeil
Pour la troisième contrainte, dans une perspective interdisciplinaire, j’ai voulu que le traitement
scénique du temps soit l’occasion d’une double projection : l’image et la lumière. Ce dialogue ouvert,
franc, dynamique entre les trois médiums (texte, image et lumière) aura permis une période
d’exploration pratique (merci à Robert Faguy) et théorique, l’écriture d’un dossier pour un projet de
mise en scène et enfin la création d’une mise en scène.
Et sous la pression de ces contraintes, trente-deux étudiants sont parvenus à un travail le plus souvent
très motivant. Quinze d’entre eux s’arrêtaient à la conception du projet, dix-sept devaient prolonger le
geste jusqu’à la production. Je veux donc saluer l’ensemble de ses étudiants pour leur immersion (le
mot n’est pas de trop) au coeur des temps et du théâtre. Ils vous proposent quatre productions dont
j’espère que la singularité des enjeux, le courage des intentions artistiques, la rigueur esthétique vous
feront passer une soirée dynamique et originale.
Je veux aussi remercier l’équipe qui m’ont véritablement aidé à construire et encadrer ces créations :
Boran, Alexandre, Chantal, Élaine, Anick et Hélène. Ils ont fait un suivi artistique, technique et
administratif exemplaire.
Jean-Paul Quéinnec

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *