Bien lire les instructions fournies plus bas pour postuler sur cet emploi.
11 Jan 2019

Temps complet 1803 – Protecteur universitaire

srh Confidentiel

Informations sur l'offre d'emploi

TITRE DU POSTE

Protecteur universitaire

 

SECTEUR DE RATTACHEMENT

Conseil d’administration

 

LIEU DE TRAVAIL

Université du Québec à Chicoutimi

 

MANDAT

Sous l’autorité du Conseil d’administration, le protecteur universitaire assure la promotion du respect, de la justice et de l’équité dans le traitement des individus et veille au maintien d’un juste équilibre entre les droits et les responsabilités des uns et des autres. Dans le cadre de son mandat, il agit de manière impartiale, neutre et indépendante. Il rend compte de ses activités au Conseil d’administration de l’UQAC et à toute autre instance ou personne désignée par une loi ou un document normatif de l’Université.

Le protecteur universitaire contribue à améliorer les pratiques universitaires en matière de justice et d’équité au profit de l’ensemble de la communauté universitaire, notamment en élaborant des documents normatifs de même qu’en formulant des propositions aux pratiques, aux règlements, aux politiques et aux procédures existantes, et ce, en matière de plainte.

Le protecteur universitaire veille au respect des droits et des responsabilités de la communauté universitaire, notamment dans l’application équitable et le respect des lois et des documents normatifs de l’UQAC liés à son mandat, notamment :

  • la Politique visant à prévenir et à combattre les violences à caractère sexuel;
  • la Politique contre le harcèlement et la violence;
  • la Politique sur la divulgation des actes répréhensibles commis à l’égard de l’Université du Québec à Chicoutimi.

DESCRIPTION SOMMAIRE DES TÂCHES

De manière plus particulière et notamment au regard de :

i. La Politique visant à prévenir et à combattre les violences à caractère sexuel :

  • il assume la mise en place, l’organisation et la gestion du Bureau de prévention et d’intervention (BPI). Le cas échéant, il gère le personnel du BPI, oriente, coordonne et supervise leur travail et voit au maintien d’un bon climat de travail;
  • il reçoit et analyse la recevabilité et le bien-fondé des plaintes qui lui sont soumises dans le respect des règles et des procédures déterminées. Pour toute plainte reçue, il s’assure que les ressources internes, les mécanismes et les procédures à la disposition du plaignant ont été épuisés; dans le cas contraire, il renseigne le plaignant sur les recours existants et les procédures à suivre;
  • pour les plaintes jugées recevables, il détermine et met en œuvre les procédures d’enquête. À cet effet, il consulte les parties en cause, recueille les différents points de vue et intervient auprès des personnes susceptibles de pouvoir contribuer à la résolution de la problématique soulevée par la plainte, et ce, dans les délais impartis par les lois, les politiques et les procédures en vigueur;
  • au terme d’une enquête, il communique ses recommandations aux parties impliquées quant aux améliorations ou actions pouvant potentiellement solutionner la problématique. Il fait ses recommandations dans des dossiers individuels ou systémiques et fait les suivis appropriés;
  • il adresse ses recommandations au Conseil d’administration relativement à toute question portant sur la planification et la mise en œuvre d’activités de formation, de sensibilisation et de prévention en matière de violence à caractère sexuel, de harcèlement et de violence ;
  • il adresse, au Comité permanent visant à prévenir et à combattre les violences à caractère sexuel, toutes recommandations quant à l’application de la Politique visant à prévenir et à combattre les violences à caractère sexuel, soumet de façon continue un rapport de ses activités et recommande la mise en place de mesures d’accompagnement visant à protéger les personnes concernées et à limiter les impacts sur leur travail ou leurs études.

ii. La Politique contre le harcèlement et la violence :

  • il participe à la révision des mécanismes existants de traitement des situations de harcèlement et de violence;
  • il participe à la révision et à l’élaboration de documents normatifs visant, entre autres, à circonscrire les moyens dont l’UQAC doit se doter afin de prévenir et de faire cesser le harcèlement et la violence.

 

iii. La Politique sur la divulgation des actes répréhensibles commis à l’égard de l’Université du Québec à Chicoutimi :

  • il reçoit et valide les divulgations pouvant démontrer la commission d’un acte répréhensible à l’égard de l’UQAC. Il réfère aux autorités compétentes, le cas échéant ;
  • annuellement, il produit un rapport de ses activités comportant les renseignements exigés par la Loi facilitant la divulgation d’actes répréhensibles à l’égard des organismes publics, le transmet au Conseil d’administration et en assure la publication au rapport annuel de l’Université.

Dans l’exercice de ses fonctions, le protecteur universitaire accomplit toute autre tâche que lui confie le Conseil d’administration.

 

PROFIL RECHERCHÉ

  • Détenir un diplôme de maîtrise dans un domaine jugé pertinent, notamment en droit, en psychologie ou en travail social.
  • Posséder des connaissances juridiques.
  • Posséder cinq (5) années d’expérience pertinente à la fonction, notamment dans l’exercice d’un rôle-conseil en matière de prévention et de règlement de situations de conflit ou de harcèlement, en conciliation ou en médiation.
  • Posséder une connaissance approfondie des lois régissant le harcèlement, les violences à caractère sexuel, la discrimination et la divulgation d’actes répréhensibles ainsi que leur application.
  • Posséder une connaissance du milieu universitaire.

Démontrer :

  • des aptitudes pour l’analyse de problématiques complexes et pour la résolution de problèmes;
  • de l’impartialité, de l’équité et de la justice;
  • des habiletés relationnelles, dont l’écoute active, l’empathie et la discrétion;
  • un sens du jugement, de l’éthique et de l’intégrité;
  • une capacité à créer un environnement collaboratif (circulation d’information, collaboration et service aux communautés);
  • une capacité d’adaptation (agilité);
  • une capacité à gérer le stress.

Le titulaire ne doit pas avoir été à l’emploi de l’UQAC au cours des cinq (5) dernières années.

 

CONDITIONS

  • Le titulaire est un membre du personnel qui ne fait partie d’aucun syndicat ou association d’employés de l’UQAC.
  • Le titulaire a un mandat à temps plein en exclusivité de services avec l’UQAC.

 

TRAITEMENT

Selon les qualifications, l’échelle salariale varie de 90 358 $ à 138 913 $  (1)

(1) Le présente traitement salarial s’inspire du Protocole élaborant les conditions de travail du personne cadre de l’Université du Québec à Chicoutimi(1er juin 2018)

Nous offrons des conditions de travail et une gamme d’avantages sociaux très concurrentielles. L’emploi est à Chicoutimi et la date d’entrée en fonction est prévue en mars.

 

SOUMETTRE UNE CANDIDATURE

Toute candidature sera traitée confidentiellement. Les personnes intéressées doivent faire parvenir leur curriculum vitae accompagné d’une lettre de présentation aux coordonnées suivantes :

Par courriel : concours.protecteur@uqac.ca

Par la poste : Marie-Julie Potvin
Vice-rectorat aux partenariats et secrétariat général
Université du Québec à Chicoutimi
555, boulevard de l’Université
Chicoutimi (Québec) G7H 2B1
Seules les candidatures reçues avant le 23 janvier 2019 à 17 h seront retenues.

Nous remercions toutes les personnes qui poseront leur candidature, mais ne communiquerons qu’avec celles retenues pour une entrevue.

* L’Université du Québec à Chicoutimi souscrit à un programme d’accès à l’égalité en emploi et encourage la candidature des personnes issues des groupes visés, soit les femmes, les minorités visibles, les minorités ethniques, les autochtones et les personnes handicapées.

Horaire de travail : Temps complet.

L'offre d'emploi expirera dans 2 days .

1411 vues au total, 31 aujourd'hui

Postuler à cette offre d'emploi