Samedi, 15 juin 2024
spot_img

Rio Tinto et l’UQAC renouvellent leur collaboration

25 ans de partenariat et de succès en recherche et développement pour les Technologies de traitement de la bauxite et des résidus

L’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) et Rio Tinto ont fait l’annonce d’un partenariat renouvelé pour les trois prochaines années. Concrètement, l’entreprise investit plus de deux millions de dollars sur trois ans pour la poursuite des travaux de recherche et de développement dans les Technologies de traitement de la bauxite et des résidus. Cet engagement marque ainsi le cap symbolique des 25 ans de partenariat pour les deux organisations, spécifiquement en matière de technologies de traitement de la bauxite, des résidus de procédé et de la fabrication d’alumine.

Le directeur scientifique du partenariat, le chercheur Guy Simard du Centre Universitaire de Recherche sur l’Aluminium (CURAL), est très fier de cette collaboration qui évolue dans le temps : « Les enjeux de demain sont les défis des étudiants et des chercheurs d’aujourd’hui. Le maillage tissé très serré avec Rio Tinto au fil des années nous a permis de travailler sur des projets de recherche sur la valorisation des résidus, permettant ainsi d’imprégner nos étudiants de la réalité académique et industrielle, tout en nous assurant de former une relève hautement qualifiée, à l’appui de l’industrie de l’aluminium de demain. »

Josette Ross, directrice du Centre de recherche et développement Arvida pour Rio Tinto indique : « Nous sommes très heureux de renouveler ce partenariat exclusif de recherche et développement avec l’Université du Québec à Chicoutimi, qui est à l’origine de grandes réalisations, depuis presque 25 ans de collaboration. Le procédé de fabrication de l’alumine et la valorisation des sous-produits sont essentiels à la production d’aluminium à faible teneur en carbone au Québec. Notre partenariat nous permet à la fois d’améliorer continuellement nos techniques et nos équipements utilisés dans ce procédé et de former la prochaine génération de chercheurs. »

En plus d’assurer la continuité de sa collaboration jusqu’en 2023, ce partenariat permet à l’UQAC de renforcer sa position et celle de la région parmi les chefs de file mondiaux en matière de recherche et de développement sur l’aluminium. Selon le vice-recteur à la recherche, à la création et à l’innovation de l’UQAC, Mohamed Bouazara : « un tel partenariat garantit une certaine stabilité dans le développement de notre recherche sur l’aluminium et contribue à maintenir des infrastructures de recherche d’avant-garde et des laboratoires équipés à la fine pointe de la technologie. »

Articles reliés

spot_img

Mots-clés similaires