Mercredi, 22 mai 2024
spot_img

Améliorer l’autonomie de personnes vivant avec un TSA grâce à l’informatique, le projet de Mattys

ÉTUDIER DANS UN PROGRAMME RECHERCHE | La gestion des activités quotidiennes comme la prise de médication, aller à l’épicerie ou même sortir les poubelles peut sembler très banale, mais pour une personne vivant avec un trouble du spectre de l’autisme (TSA), ayant une déficience intellectuelle ou physique, le défi peut être énorme. Mattys Gervais, étudiant à la maîtrise en informatique, volet recherche, développe un outil mobile de planification des activités quotidiennes adapté à la réalité et aux besoins de ces trois groupes de personnes.

Diplômé du baccalauréat en informatique de l’UQAC, Mattys voulait un projet appliqué pour son sujet de maîtrise et s’est tout de suite senti interpellé par l’aspect humain de celui-ci. « J’ai pu commencer à y travailler dans le cadre d’un stage d’été alors que j’étais encore au baccalauréat. J’ai eu une bourse pour travailler avec le professeur Bruno Bouchard, qui encadre maintenant ma maîtrise. »

Quand Mattys a commencé, la phase préparatoire du projet était déjà amorcée alors que les trois groupes ciblés, leurs proches et le personnel de santé qui gravitent autour d’eux avaient été sondés pour connaître leurs besoins. C’est un outil d’aide à la gestion des activités quotidiennes qui a été nommé comme étant l’enjeu commun aux trois groupes jugé prioritaire pour favoriser leur autonomie.

« Je suis quelqu’un de très humain. Je trouve que ce sont des groupes de personnes qui sont parfois oubliés dans la société. Le sujet de recherche est parfaitement aligné avec mes valeurs, surtout que contrairement à d’autres projets plus théoriques, celui-ci est très appliqué et se fait en codéveloppement avec les utilisateurs ce qui me stimule beaucoup. » C’est en collaboration avec le Centre universitaire intégré de santé et des services sociaux du Saguenay–Lac-Saint-Jean et les Habitations du parc, où vivent des personnes âgées de plus de 18 ans issues des trois groupes ciblés dans le but de leur apprendre à vivre seules ou en colocation dans un appartement que se fait l’aspect de codéveloppement. « Ça me permet de comprendre les besoins et la bonne façon de les transposer dans l’application, que ce soit sur le type de tâche jusqu’au choix des couleurs. »

Une fois le développement de l’application terminée suivra la phase de l’implémentation et possiblement la création d’un portail web qui permettrait aux proches et au personnel de santé de voir à distance si la personne effectue les tâches prévues dans l’application.

En plus de son projet de recherche, Mattys est président du comité de la Wonderjam, un concours étudiant de création de jeux vidéo en 48 heures. « On doit tellement travailler rapidement qu’il faut apprendre à communiquer, à s’organiser et à prioriser. C’est extrêmement formateur. »

Stimulé par son expérience à la maîtrise et par la richesse de la collaboration avec le professeur qui encadre son projet, Mattys pense à poursuivre son parcours universitaire au doctorat. « C’est motivant de voir que je peux étudier tout en étant capable de subvenir à mes besoins grâce aux programmes de bourses », conclut-il.

Articles reliés

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

spot_img

Mots-clés similaires