Les objectifs du plan d’action institutionnel en matière d’ÉDI

  • Assurer une meilleure représentation et une plus grande intégration des membres des 5 groupes désignés en enseignement supérieur et en recherche, mais notons ici qu’à l’UQAC, nous visons cette intégration pour l’ensemble de la communauté universitaire.
  • Connaître le portrait de notre institution en matière d’EDI
  • Cibler les obstacles (barrières systémiques) qui défavorisent les personnes des 5 groupes désignés (femmes, autochtones, handicapés, minorités visibles et les membres de la communauté LGBTQAIS2+).
  • Mettre en œuvre des pratiques, actions pour favoriser la représentativité des groupes désignés et favoriser leur intégration.
  • Déterminer les objectifs, cibles et indicateurs mesurables pour valider les effets de nos actions.
Stratégie de l’UQAC en matière d’ÉDI pour respecter l’engagement institutionnel

Les cinq grandes barrières systémiques en matière d’ÉDI à l’UQAC

Suivant la récolte de données qui nous a permis d’identifier des points de vigilance méritant une attention particulière en matière d’ÉDI, nous avons identifié cinq grandes barrières systémiques. C’est à partir de ces barrières que nous avons construit le plan d’action.
Pour une meilleure compréhension, nous avons schématisé, ci-après, le processus qui nous a permis d’identifier les cinq barrières systémiques en matière d’ÉDI46. Il est important de noter que même si nous avons ciblé des barrières générales qui touchent l’ensemble des groupes désignés, le plan d’action présenté dans les prochaines sections comporte également des mesures spécifiques par groupe désigné et que nous nous sommes assurés que chaque constat (points de vigilance) ait été pris en compte dans le plan d’action.

Présentation des différentes étapes qui nous ont menés à l’identification des barrières systémiques en matière d’équité, de diversité et d’inclusion à l’UQAC.

Les objectifs stratégiques et spécifiques au plan d’action ÉDI

Suivant l’identification des barrières systémiques, nous avons été en mesure de formuler les objectifs stratégiques qui en découlent. Ensuite, pour chaque objectif stratégique, nous avons identifié des objectifs plus spécifiques permettant de décliner ces spécificités en action. Nous avons également attribué ces objectifs stratégiques et spécifiques à un.e responsable afin d’assurer une imputabilité pour chacun.

Vous trouverez ci-après un schéma synthèse des cinq barrières systémiques, des objectifs stratégiques et des objectifs
spécifiques permettant au lecteur une meilleure visualisation du Plan d’action institutionnel en matière d’équité, de diversité et d’inclusion de l’UQAC et un schéma présentant les responsables de chaque objectif. Notez que les objectifs stratégiques serviront à nous approprier le plan d’action institutionnel en matière d’ÉDI en se dotant d’une vision plus globale de ce que nous voulons atteindre. Cette vision guidera toutes nos actions et mesures à l’égard de l’ÉDI afin d’inspirer nos projets pour le futur. Ces objectifs stratégiques se collent à la fois aux valeurs de respect, d’engagement, de reconnaissance et d’intégrité de l’UQAC, mais aussi à la Planification stratégique institutionnelle 2019-2023 qui prône un développement organisationnel basé sur les meilleures pratiques de gestion (enjeux 4)47.

Documents reliés au plan d'action
Gouvernance

Canaux de communication en matière de préoccupations ÉDI

Il y a trois portes d’entrée en matière de préoccupations ÉDI :

Pour des préoccupations ÉDI qui touchent une personne (micro-agressions, discrimination, racisme…)

Josianne Gauthier
Agente de gestion du personnel et responsable de l’équité, de la diversité et de l’inclusion
Décanat des affaires départementales
Service des ressources humaines
Local P2-7010-4
418 545-5011, poste 2182

Université du Québec à Chicoutimi
555, boul. de l’Université
Chicoutimi (Québec) G7H 2B1

 

Pour des préoccupations ou des questions générales en matière d’ÉDI :

  • Josianne Gauthier
    Agente de gestion du personnel et responsable de l’équité, de la diversité et de l’inclusion
    Décanat des affaires départementales
    Service des ressources humaines
    Local P2-7010-4
    418 545-5011, poste 2182Université du Québec à Chicoutimi
    555, boul. de l’Université
    Chicoutimi (Québec) G7H 2B1
  • le Comité institutionnel ÉDI ou une personne membre du comité

 

En 2020, nous avons élargi le mandat du comité pour refléter son implication, non seulement pour ces volets, mais également pour l’ensemble des enjeux institutionnels en matière d’ÉDI.

Le mandat révisé du CIÉDI consiste à :
• Promouvoir une culture d’équité, de diversité et d’inclusion (Ambassadeurs ÉDI).
• Représenter les membres des cinq groupes désignés.
• Conseiller, au besoin, les demandeurs quant à toute problématique reliée à l’ÉDI.
• Assurer une veille quant aux mesures EDI mises en place par l’établissement.

Les objectifs révisés concernant la mise en place de plans d’action ÉDI sont les suivants :
• Cibler les indicateurs qui mesurent l’EDI dans notre milieu de travail.
• Analyser les différentes données de notre récolte de données en matière d’ÉDI.
• Cibler les obstacles (barrières systémiques) qui défavorisent les personnes des cinq groupes désignés.
• Recommander des mesures pour venir contrer les barrières systémiques.
• Recommander des objectifs, des cibles et des indicateurs pour contrer les barrières systémiques.

Comité institutionnel en équité, en diversité et en inclusion (CIÉDI)
• Dominique Biron, vice-rectrice au VRAA
• Josianne Gauthier, Conseillère en ressources humaines en équité, diversité et inclusion
• Pierre Ouellet, directeur au SRH
• Yves Chiricota, doyen au DRC
• Salmata Ouedrago, professeur au DSEA
• Suzy Ngomo, professeure au département des sciences de la santé
• Sarah Dare, professeure et titulaire de CRC au DSA
• Francis Verreault-Paul, chef des relations avec les Premières Nations au Centre des Premières Nations Nikanite
• Sandra Côté, conseillère aux étudiants internationaux au SAE

 

Comité opérationnel en équité, en diversité et en inclusion (COÉDI)

Le comité opérationnel (COÉDI) a pour mandat de réunir un groupe de personnes en vue de la réalisation de ses projets. Le mandat du comité opérationnel évolue avec le temps selon les dossiers prioritaires en matière d’ÉDI de l’établissement. Il travaille généralement sur un projet d’importance à la fois et il est toujours porté par les priorités du CIÉDI et de la haute direction de l’université. Ce comité opérationnalise les orientations prises par le CIÉDI. Il œuvre sur le terrain où il s’assure de mettre en place des équipes de travail ou de recherche pour le faire. Il assure également un rôle de communication important. Il est responsable de faire le lien entre le comité de gouvernance et le CIÉDI et de faire un suivi constant des opérations au CIÉDI. Compte tenu de la nature opérationnelle de ce comité, nous n’avons pas défini de cibles à atteindre en fonction des groupes désignés concernant sa composition. À noter que 60 % des membres sont des femmes.

Dominique Biron, vice-rectrice au VRAA
• Josianne Gauthier, responsable de l’ÉDI au SRH
• Pierre Ouellet, directeur au SRH
• Yves Chiricota, doyen au DRC
• Karine Gagnon, agente d’information au SCRP