Samedi, 15 juin 2024
spot_img

Une deuxième rencontre régionale sur l’accès aux études supérieures des populations autochtones

Le 21 septembre dernier, quelques cinquante personnes se sont rassemblés à l’occasion de la 2e édition des rencontres régionales annuelles du chantier de la transition vers l’enseignement supérieur des Premiers Peuples, l’un des 5 chantiers du Pôle sur les transitions en enseignement supérieur.

Comité du chantier 3

L’événement, qui a eu lieu au Musée Ilnu de Mashteuiatsh, réunissait des invités de divers horizons : des acteurs engagés en éducation des communautés de Mashteuiatsh et d’Opitciwan, des établissements d’enseignement secondaire, collégial et universitaire et d’organismes de la région tels que les Centres Mamik. Dans une volonté de pleine concertation avec les Premiers Peuples, les organisateurs ont veillé à une représentation autochtone significative au sein du groupe. La présence des étudiantes et étudiants des Premières Nations fréquentant les cégeps de la région ou l’UQAC a également été assurée.

Cette journée visait à améliorer la concertation et la collaboration des organisations autour des transitions des étudiants et des étudiantes autochtones vers l’enseignement supérieur.  Les acteurs ont cerné les enjeux des différentes organisations sur la question, envisager des pistes de solution collectives et des collaborations régionales pour soutenir les transitions.

Rappelons qu’une première édition, tenue en juin 2022, avait permis d’établir des pistes d’actions prioritaires et de réaffirmer l’engagement des directions des établissements d’enseignement supérieur à mieux soutenir les transitions des étudiants des Premiers Peuples.

COMITÉ DE RECHERCHE SUR LES TRANSITIONS AUX ÉTUDES SUPÉRIEURES DES ÉTUDIANTES ET ÉTUDIANTS AUTOCHTONES

Lors de ce second rendez-vous, les conclusions d’une recherche régionale sur les mesures de soutien aux transitons offertes aux étudiants et aux étudiantes autochtones ont été présentées[1].  Un panel d’étudiantes et étudiants des Premières Nations a ensuite mis en lumière la diversité des parcours de transition, les obstacles rencontrés et le partage de ce qui a contribué à faciliter le passage vers l’enseignement supérieur.

« Je me sentais prête pour le cégep, mais dans le fond, j’étais pas prête. J’étais toute seule, gênée et le Centre Mamo [Meskanaw] de mon collège m’a beaucoup aidée. »

Étudiante Innu et Atikamekw du Collège Alma

« Ce qui m’a aidée, que je remarque maintenant, c’est les espaces qui sont faits pour nous, c’est important et sécurisant. Et ils sont beaux, en plus. »

Étudiante Ilnu à l’UQAC

« Ce qui m’a aidé, c’est l’inclusivité au Cégep…. c’est full inclusif. J’ai tissé des liens avec d’autres minorités, des liens …. qui vont rester… » 

 Étudiant Atikamekw du Cégep de Chicoutimi

Ateliers collaboratifs

L’événement a ensuite mis en action toutes les personnes présentes en action par le biais d’ateliers de travail collaboratif.

 « On pense souvent que nos enjeux sont différents mais on s’aperçoit qu’on a les mêmes défis… ça peut nous aider à améliorer ce qu’on fait parce que… on pense qu’on en fait beaucoup pour les aider à se rendre au post-secondaire, mais on voit bien qu’il faudrait s’améliorer encore. »

Mélissa Launière, directrice éducation main d’œuvre Pekuakamiulnuatsh Takuhikan

À l’issu de cette rencontre, il ressort que de nouvelles collaborations régionales pourraient voir le jour pour favoriser l’accès, la persévérance et la réussite éducative des étudiantes et étudiants autochtones au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« Il y a le Centre Mamik, les services dans les établissements, le travail dans les communautés, comment on peut travailler ensemble en réseau?  Comment on peut faire ensemble, se positionner chacun pour être complémentaire pour mieux aider l’étudiant?   Il faut créer un réseau éducation régional pour arrimer nos actions. »

Mélanie Boivin, Directrice des Centres Mamik Saguenay-Lac-St-Jean

Prochaine édition

Une troisième rencontre régionale devrait d’ailleurs avoir lieu l’an prochain pour partager les stratégies déployées et les retombées observées à ce jour, des projets réalisés par le Pôle sur les établissements en enseignement supérieur.

[1] Comité de recherche sur les transitions aux études supérieures des étudiants.es autochtones. (2023). Favoriser les transitions afin de soutenir la persévérance scolaire des étudiants.es autochtones au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Université du Québec à Chicoutimi; ÉCOBES – Recherche et transfert, Cégep de Jonquière.

Articles reliés

spot_img

Mots-clés similaires