Dimanche, 23 juin 2024
spot_img

Nouveau certificat à distance en accompagnement à l’enseignement secondaire

Offre conjointe de cinq universités du réseau de l’Université du Québec

Dans un contexte où les centres de services scolaires de la province font de plus en plus appel à de la suppléance à court et moyen terme en raison de la pénurie de personnel enseignant, l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), l’Université TÉLUQ, l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) ainsi que l’Université du Québec en Outaouais (UQO) lancent un nouveau certificat adapté aux personnes suppléantes dans le milieu de l’enseignement secondaire. Combinant les expertises des cinq universités, ce certificat sera offert 100 % à distance à compter du trimestre d’automne 2022.

Nouvelle offre de formation unique au Québec, le certificat en accompagnement à l’enseignement secondaire vise à rendre les suppléants et suppléantes aptes à intervenir auprès d’élèves de ce niveau d’études. Plus spécifiquement, il permet de mieux comprendre les enjeux du renouveau pédagogique en éducation et d’approfondir les connaissances pédagogiques et didactiques requises pour relever les défis inhérents au rôle du personnel suppléant au secondaire. Le certificat s’adresse particulièrement aux personnes non légalement qualifiées qui font déjà de la suppléance au secondaire et qui veulent améliorer leurs stratégies d’enseignement.

Étudiez à distance, selon votre horaire
Offert 100 % en ligne afin de permettre la plus grande flexibilité possible, le certificat en accompagnement à l’enseignement secondaire sera offert dès l’automne prochain et est ouvert à l’admission dans les cinq universités impliquées dans le projet. Soulignons que le programme ne mène pas à l’obtention du brevet d’enseignement. Toutefois, les détenteurs et détentrices du certificat qui souhaiteraient poursuivre leurs apprentissages dans un programme de baccalauréat peuvent se voir reconnaître certains cours, selon les équivalences acceptées. Ainsi, les personnes intéressées à s’outiller afin d’être plus à l’aise et confiantes dans leur rôle de suppléant ou suppléante au secondaire peuvent consulter les critères d’admission sur la page Web du certificat.

Webinaires les 8 et 9 juin prochains
Des webinaires informatifs se dérouleront le 8 juin à 19 h et le 9 juin à 12 h afin de transmettre toute l’information pertinente sur ce nouveau certificat, ses objectifs, le plan de formation, etc., et de répondre aux questions.  Pour plus de détails sur le programme et pour s’inscrire au webinaire : suppleanceausecondaire.ca.

Citations

 « Il est très stimulant de voir nos institutions d’enseignement supérieur unir leurs forces pour répondre aux besoins de notre société par des formations adaptées, pertinentes et accessibles. Je suis certaine que ce nouveau certificat saura répondre à une demande chez nos étudiants et étudiantes et qu’il leur permettra d’être mieux outillés sur le marché du travail. »
Danielle McCann, ministre de l’Enseignement supérieur

« La pénurie de main-d’œuvre touche de nombreux milieux, dont nos écoles. Nous n’épargnons aucune solution pour y remédier. En outillant mieux les suppléants, cette nouvelle formation aura assurément des répercussions positives dans nos écoles secondaires, et ce sont les élèves qui en bénéficieront. »
Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation

« La création de ce nouveau programme démontre qu’en unissant les forces de chacun, nous visons à optimiser nos ressources et faisons preuve d’une grande agilité afin de répondre aux besoins exprimés par nos milieux, et ce, tout en offrant une formation toujours plus actuelle et distinctive. Cette première collaboration avec nos partenaires du réseau de l’UQ pour une formation 100 % à distance ouvre la voie pour l’UQAC vers une programmation de plus en plus variée de modes d’enseignement et d’apprentissage permettant ainsi la poursuite de sa mission d’accessibilité aux études supérieures. »
Ghislain Samson, recteur de l’UQAC

« Dès 2010, l’UQAT a proposé un moyen concret de réagir à la pénurie de personnel enseignant avec la création du certificat en accompagnement à l’enseignement primaire, une formation unique au Québec. Forte de l’expérience découlant de ce projet audacieux destiné au personnel non légalement qualifié et grâce à plus de 30 années d’expertise en formation à distance, l’UQAT est fière de poursuivre dans la même voie et de s’associer avec l’Université TÉLUQ, l’UQTR, l’UQAC et l’UQO dans le cadre de ce nouveau projet. »
Vincent Rousson, recteur de l’UQAT

« L’Université TÉLUQ est fière d’offrir ce programme en association avec quatre autres constituantes du réseau de l’Université du Québec. Voilà une nouvelle occasion de mettre à profit son expertise en pédagogie et en formation à distance, et de contribuer autrement à l’un des besoins criants de personnel enseignant au Québec. »
Lucie Laflamme, directrice générale de l’Université TÉLUQ

« C’est sans hésitation que l’UQTR a décidé de faire partie de cette initiative innovante dans le réseau de l’Université du Québec. Dès le début de cette aventure interconstituantes, l’UQTR a voulu saisir cette occasion de collaborer au développement et à l’offre d’une formation à distance qui viendrait soutenir les centres de services scolaires dans leur besoin de former leur personnel suppléant non légalement qualifié. L’UQTR est très fière de pouvoir aider à la fois ses partenaires régionaux qui jonglent constamment avec la pénurie d’enseignantes et d’enseignants, mais aussi ses partenaires du réseau de l’UQ qui sont aux prises avec les mêmes enjeux. Nul doute que la mise en commun des différentes expertises et des savoir-faire de nos professeurs et professeures et personnes chargées de cours saura être un gage de succès. »
Adel Omar Dahmane, doyen des études de l’UQTR

« C’est avec beaucoup d’enthousiasme que l’UQO accueille l’arrivée de ce nouveau programme offert uniquement à distance avec quatre autres partenaires du réseau de l’UQ. Le certificat en accompagnement à l’enseignement au secondaire permettra d’outiller les membres du personnel suppléant non légalement qualifié dans l’exercice de leurs fonctions et par la même occasion contribuer à répondre partiellement au besoin criant de main-d’œuvre dans la région de l’Outaouais et un peu partout à travers la province. »
Julie Bergeron, responsable du programme et professeure au Département des sciences de l’éducation de l’UQO

 

 

Articles reliés

spot_img

Mots-clés similaires