Jeudi, 20 juin 2024
spot_img

Parfaire sa formation en sciences infirmières en effectuant un stage au Brésil, le témoignage de Stephanie Voyer

Stephanie Voyer est diplômée du baccalauréat en sciences infirmières (formation initiale) depuis 2023. À la fin de son parcours, elle a eu la chance de se rendre dans un hôpital à Londrina, au Brésil, pour y effectuer son stage de consolidation. Cette opportunité de stage à l’international offerte par le Département des sciences de la santé a été des plus formatrices pour celle qui est actuellement infirmière clinicienne dans un poste combiné en urgence et soins intensifs.

C’est après avoir été embauché via le système « Je contribue » et avoir travaillé comme préposée aux bénéficiaires pendant la pandémie que Stephanie s’est découvert une vocation pour les soins de santé et a décidé d’étudier à l’UQAC pour devenir infirmière. La diplômée se dit passionnée par son domaine, et plus particulièrement par le volet humain de ce dernier :

«Ce qui me passionne le plus est le rôle relationnel de l’infirmière envers les patients et leur famille. Avec nos actions, nous pouvons avoir des impacts sur la santé et le bien-être de ces derniers, ce qui est très gratifiant en tant qu’infirmière. Nous pouvons avoir la possibilité d’assister à de beaux moments avec les patients et leurs familles et être une personne-ressource dans les moments plus difficiles».

Au cours de sa formation au baccalauréat, Stephanie a eu l’occasion de compléter ses stages dans plusieurs milieux différents, notamment à l’Hôpital de Chicoutimi, dans un CHSLD situé à Jonquière et au Centre hospitalier régional du Grand-Portage à Rivière-du-Loup. Selon elle, les expériences vécues au cours de ces formations et particulièrement celles du stage au Brésil l’ont aidé à acquérir les connaissances et les aptitudes nécessaires pour réussir l’épreuve de l’Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec (OIIQ).

Un stage aussi dépaysant qu’enrichissant

Dans l’hôpital de Santa Casa de Londrina où Stephanie a effectué son stage, les réalités, la culture et l’organisation du travail liées au secteur de la santé diffèrent considérablement du contexte québécois. Ainsi, la capacité d’adaptation de l’étudiante a été mise à l’épreuve tout au long son séjour dans le pays d’Amérique Latine.

«J’ai été confronté à diverses situations dans lesquelles je me suis adapté, que ce soient des techniques de soins, mes propres valeurs, le fonctionnement des unités ou simplement la langue. En tant qu’infirmière, il est important de posséder cette force et je peux affirmer qu’avec ce stage, j’ai pleinement fait son acquisition», explique-t-elle.

D’un point de vue plus technique, le stage a entre autres permis à Stephanie de parfaire sa capacité à effectuer un examen physique, une procédure courante qui consiste à évaluer l’état de santé global d’une patiente ou d’un patient à l’aide de plusieurs moyens d’observations (inspection, palpation, percussion…).

«Avant le stage, je faisais l’examen physique de manière plus systématique, sans réellement pousser les résultats. Le stage au Brésil m’a permis d’améliorer ma capacité à transposer les résultats de l’examen à certaines complications ou physiopathologies possible et faire des liens, ce qui est grandement bénéfique dans ma pratique infirmière.».

En outre, la curiosité et l’ouverture d’esprit de Stephanie ont été des atouts importants pour retirer un maximum d’apprentissages de son séjour. En effet, en plus de favoriser le rehaussement de ses compétences d’infirmière, ces qualités lui ont permis d’en apprendre plus sur le fonctionnement des soins au Brésil, sur les méthodes de travail qui sont utilisées là-bas et de comprendre les enjeux de santé spécifiques du pays

Articles reliés

spot_img

Mots-clés similaires